Manger cru: 6 idées pour vous aider

Publié le 31 octobre 2011 par dans Recette

0

1. Changez votre menu graduellement. Mangez cru de plus en plus. Ajoutez des fruits frais et des légumes crus dans votre alimentation. Mangez une salade avant votre plat principal – elle aidera votre digestion car les aliments crus contiennent des enzymes digestives.

2. Éliminez les aliments qui ne vous conviennent pas. Par exemple, la junk food. Diminuez les gras. Faites ces changements petit à petit. Il n’est pas nécessaire de tout faire du jour au lendemain. Si vous mangez cru à 10% – augmentez à 20%. Beaucoup de personnes ne mangent pas cru à 100% et s’en portent très bien.


3. Buvez de l’eau. Elle aidera à nettoyer votre corps. L’hydratation est importante. Évitez les eaux gazeuses – c’est du sucre concentré. De toute façon, les aliments crus contiennent une grande quantité d’eau.

4. Dormez suffisamment. Particulièrement, pendant la période de transition vers l’alimentation crue – assurez-vous de vous reposer. Vous aurez peut-être besoin de faire de petites siestes de temps en temps. Évidemment, tout cela est relatif à votre style de vie actuel. Votre corps ne réagira probablement pas comme celui d’une autre personne.

5. Faites de l’exercice régulièrement et modérément. Si vous êtes habitué à un programme quotidien d’exercices maintenez-le mais n’exagérez pas votre entraînement. Par contre, si vous n’êtes pas habitué à vous entraîner – entreprenez un programme d’exercices doux. Vous pourriez commencer la marche – c’est ce qu’il y a de plus simple à faire. Pas besoin de cours, d’équipement particulier. Tout le monde s’y mettre. Si vous faites habituellement du yoga, vous pouvez continuer même si votre pratique est intense – les toxines s’élimineront plus rapidement.

6. Observez-vous. Manger cru demande une période de transition et des fringales ou des émotions peuvent se présenter – s’observer et s’accueillir en douceur aident à faire ce passage.

Manger cru est facile et agréable. Commencez dès aujourd’hui en lisant le Kit du parfait débutant cru. Pour un complément d’informations, visitez les liens qui suivent :

Le meilleur guide sur le sujet: http://www.kitdudebutantcru.info

Article: http://www.squidoo.com/pourquoi-manger-cru

Article : Comment commencer à manger cru

MALI RANCOURT Écrit sur le web sur des sujets tels que l’alimentation, le yoga, la méditation et le chamanisme.

Lire la suite

Manger comme les habitants d’Okinawa

Publié le 31 octobre 2011 par dans Recette

0

Le gouvernement japonais a étudié depuis le milieu des années 1970 les personnes âgées habitant Okinawa pour comprendre comment ce groupe de personnes étaient en si bonne santé et en a tiré les conclusions suivantes:


• Les habitants d’Okinawa sont plus susceptibles de vivre sans handicap que tout autre peuple et plusieurs d’entre eux vivent jusqu’à 100 ans ou plus longtemps que dans toute autre culture.

• Les habitants d’Okinawa sont 80% moins susceptibles d’avoir une crise cardiaque que les personnes vivant aux Etats-Unis. Ceux qui ont un infarctus du myocarde ont un meilleur taux de survie.

• Les habitants d’Okinawa sont également beaucoup moins susceptibles de développer un cancer du sein ou de la prostate que les gens dans d’autres pays. L’obésité est également très rare chez les habitants d’Okinawa.

Comment les habitants d’Okinawa sont-ils en si bonne santé?

Une chose qu’ils font, c’est qu’ils mangent un minimum de 7 portions de légumes chaque jour et le même nombre de portions de céréales, pâtes, pain et riz. Ils mangent également une moyenne de 3 portions de fruits et beaucoup de soja, thé vert, et des poissons et légumes de la mer. Ils mangent beaucoup de germes de soja notamment, de patates douces, de poivrons verts, et d’oignons.

Leur régime alimentaire est composé d’environ 72% de produits frais et de céréales, 14% de soja et d’algues et seulement 3% de bœuf, de poulet et d’œufs. Les fruits de mer représentent environ 11% de leur alimentation. Les habitants d’Okinawa mangent beaucoup de légumes vert foncé, riches en calcium. Les produits laitiers ne constituent pas une grande partie de leur alimentation. Les habitants d’Okinawa ont tendance à consommer de l’alcool, mais les hommes ont droit à 2 verres par jour et les femmes seulement 1 verre par jour.

Pour résumer, les habitants d’Okinawa ont une alimentation complète comprenant des légumes et des glucides complexes. Ils ne consomment pas beaucoup de gras, contrairement à la population des États-Unis. C’est l’opposé des régimes faibles en glucides que tant de personnes suivent. Une autre raison pour laquelle ils sont en si bonne santé est la pratique des arts martiaux et de la danse, ainsi que la marche quotidienne et le jardinage qu’ils continuent à faire à 100 ans.

Une nouvelle pharmacie en ligne pour votre santé

Lire la suite

0

Comme tous les muscles, le coeur doit être régulièrement entraîné. Le muscle-coeur exerce une fonction de pompe, reliée à une tuyauterie, descendante pour les artères, remontantes pour les veines. L’infarctus est dû à la formation d’un caillot dans une artère coronaire. Ce caillot peut se créer à un rétrécissement provoqué par une accumulation de cholestérol (plaque d’athérome).

L’artère étant bouchée, le sang n’arrive plus correctement au cœur et ne peut plus l’oxygéner. les cellules de la zone privée d’oxygène meurent progressivement (nécrose). La pompe cardiaque se met alors en panne. Elle ne peut plus expulser le sang oxygéné à l’ensemble du corps. Vous pouvez prévenir les risques par des mesures toutes simples.
Mieux vaut prévenir que guérir


On a l’âge de ces artères, dit le dicton. Alors qui vous suivez les sept conseils en dessous, vous allez rester jeune très très longtemps. Il existe des moyens préventifs efficaces contre le risques d’accidents cardio-vaculaires ou les rechutes. Objectif : éviter que les artères qui arrivent au cœur ne se détériorent. N’attendez pas le pépin pour mettre en place votre plan de prévention dès maintenant.

Surveillez votre poids

Une surcharge pondérale importante fatigue le coeur et aggrave le risque d’infarctus et de maladies coronariennes. Le tour de taille donne notamment une indication de la quantité de graisses intra abdominale qui entoure les principaux organes. Il ne doit pas dépasser 102 cm pour l’homme et 88 cm pour la femme. Il faut placer le mètre à ruban sous les dernières côtes flottantes.

Surveillez votre taux de cholestérol

Ennemi n°1 de vos artères, en cause dans la moitié des infarctus. Un taux de cholestérol supérieur à 2g/l de sang augmente le risque d’athérosclérose. En s’accumulant sur les parois des artères, il va favoriser la formation de caillots. En cause les graisses d’origine animale (à des taux très variables) : viandes, abats, produits laitiers dont crême et beurre, oeufs… Egalement la sédentarité et, dans une certaine mesure, l’hérédité.

Limitez les sucres rapides industriels

Comme le sucre blanc, le pain blanc, toutes les sucreries. Préférez leur les sucres non raffinés et lents (céréales complètes, sucre roux ou même… café et thé sans sucre). Faites contrôler votre taux de glucides sanguins annuellement. Toute dépassement de la glycémie du taux de 1,4 g/l fragilise les artères. Le diabète multiplie par trois les risques d’affections cardio-vasculaires.

Mangez équilibré

Sans oublier le poisson et les fruits et légumes. Evitez les viandes grasses et la charcuterie. Privilégiez l’huile de colza pour les omégas 3, ou l’huile d’olive. N’abusez pas du beurre, préférez-lui les pâtes à tartiner allégées. Même chose pour les fromages gras. N’abusez pas du sel.

Oubliez le tabac

Le monoxyde de carbone du tabac favorise en effet l’athérosclérose, fragilise les artères et favorise la formation de caillots. La nicotine spasme les artères et les rétrécit. Entre 30 et 49 ans, le risque d’infarctus est multiplié par cinq chez fumeurs et fumeuses de 20 cigarettes par jour, sans antécédants particuliers. Et bien davantage encore s’il existe des maladies cardio-vasculaires dans les familles.

Contrôlez votre tension artérielle

Mesurez la régulièrement, au moins une fois par an après 30 ans. La tension artérielle reflète la pression exercée par le flux sanguin sur la paroi des artères. Au delà de 14/9, le cœur travailler plus intensément et se fatigue inutilement. Surveillez également votre rythme cardiaque au repos. Comptez le nombre de pulsations sur 15 secondes et multipliez par 4 pour le rythme par minute, un doigt sur la carotide. La grande moyenne se situe entre 60 et 80 pulsations par minute.

Marchez, nagez, pédalez

Faites de l’exercice physique régulièrement, y compris la marche à pied. Le cœur est un muscle, il a donc besoin de sollicitations. L’activité physique dilate les artères coronaires qui nourrissent le cœur en oxygène. Idéalement il est conseillé de marcher 30 minutes par jour. Nager ou se déplacer en bicyclette représentent également d’excellentes activités.

©2011 http://www.sante-vie-positive.org

Jérôme Leprince est psychologue d’entreprise depuis 1983, et s’est spécialisé dans le développement du potentiel humain. Téléchargez les ouvrages numériques : http://www.sante-vie-positive.org/ebooks-et-outils-gratuits/ Il est auteur de nombreux ouvrages et l’inventeur du concept d’écologie personnelle, et lui a consacré un site en 2009 : le Site de l’écologie personnelle : http://www.sante-vie-positive.org Il est marié et père de 2 garçons.

Lire la suite

Mangez des légumineuses !

Publié le 25 octobre 2011 par dans Alimentation, Recette

0

Les « légumineuses », qu’est-ce que c’est ?
Comme leur nom l’indique, ce sont des légumes… mais des légumes d’une catégorie particulière. C’est une plante dont les « fruits » sont enfermés dans des gousses.
Elles sont très nombreuses et très variées. Vous en connaissez la plupart mais certaines sont remises au goût du jour ces derniers temps.
Voici une liste de légumineuses, la plus complète possible :
les haricots secs : rouges, blancs, noirs, de Lima, mongettes
les fèves : vertes, de soja
les sojas : jaunes, noirs
les pois secs : entiers, cassés, pois chiches
les lentilles : vertes, rouges, brunes,
etc.
Avec toutes ces sortes de légumineuses, vous pouvez en faire des choses !


Mais pourquoi devriez-vous manger des légumineuses ?
Beaucoup pensent peut-être que ces légumes sont ringards, qu’ils faisaient partie de l’alimentation de nos grands-parents, de leurs fameux ragoûts !
Hé bien, si vous aussi, vous pensez la même chose, vous avez tort.
En effet, de plus en plus de nutritionnistes préconisent de manger des légumineuses.

Quels arguments avancent-ils pour nous faire aimer les légumineuses ?
Est mise en avant, en premier lieu, leur valeur nutritionnelle exceptionnelle.
Elles sont riches en protéines, en vitamines, en minéraux, en glucides complexes (à absorption lente contrairement aux glucides simples comme le sucre blanc) et, ce qui ne gâche rien elles renferment très peu de gras.
Ainsi, si vous mangez des légumineuses, vous ferez le plein de protéines, de vitamines B, de magnésium, de phosphore, de calcium, de fer, de manganèse et de cuivre, d’énergie et vous limiterez votre prise de poids.

Toutefois, pour que les légumineuses vous soient profitables à 100 %, il est conseillé de les accompagner de céréales, de graines pour que leur valeur en protéines soit la même que la viande. De plus, pour fixer le fer, mangez un aliment riche en vitamine C au cours du même repas, comme un kiwi, une orange et évitez de boire du café, du thé et du Coca.

Les légumineuses ont une autre qualité qui est très importante pour les personnes qui désirent perdre un peu de poids. Comme je l’ai déjà précisé, elles sont peu grasses, elles contiennent les « bons » glucides et surtout elles procurent une sensation de satiété très salutaire !
En mangeant des haricots blancs en salade ou un plat de lentilles, vous êtes vite rassasié, ou « bourré » comme on dit. Très pratique pour les régimes !
Bien entendu, tout dépend de la façon dont vous cuisinez ces légumineuses. Si vous ne confectionnez que des cassoulets toulousains ou des saucisses-lentilles, les bienfaits diététiques des légumineuses sont effacés par la charcuterie et autres saucisses grasses.

Bien sûr, je n’ai rien contre un bon cassoulet ou un chili. Toutefois, comme vous ne mangez pas souvent ces plats et que les légumineuses sont bonnes pour la santé, voici quelques recettes, faciles et pas cher, pour accommoder au mieux cet aliment miracle et pour en manger plus.

Mais, avant toute préparation, je me dois de vous donner quelques précisions. Les légumineuses sont souvent proposées en paquet. Avant de les cuisiner, rincez-les, faites-les tremper une nuit dans l’eau froide, rincez-les et cuisez-les. Le temps de cuisson dépend du type de légumineuses. Regardez sur le paquet, le temps doit être indiqué.
Sinon, il est possible d’utiliser des conserves ou des « sous-vide » pour ceux qui veulent aller plus vite. Toutefois, préférez-les non cuisinées. Vous les accommoderez ainsi à votre sauce !

Dernier petit point : le risque de flatulences, le plus grand défaut des légumineuses pour beaucoup. Eh oui, ce défaut existe. Il est dû aux glucides qu’elles contiennent. Mais, il peut largement s’atténuer, voire disparaître, au fil du temps. Trempez-les bien et rincez-les bien ; cuisinez-les longtemps (elles doivent s’écraser facilement à la fourchette). Sinon, évitez d’avaler trop d’air en mangeant (mastiquez bien et lentement, ne parlez pas trop). Enfin, des produits existent en pharmacie pour éliminer les flatulences.

Pour finir, voici quelques-unes de mes recettes :

La salade de haricots blancs ou de haricots rouges avec des oignons coupés en petits morceaux (si vous aimez).
Les haricots rouges en ragoût : faites revenir des oignons dans de l’huile d’olive, ajoutez les haricots (je les prends en boîtes non cuisinés), des pommes de terre coupées en morceaux, du coulis de tomates, du paprika et laissez cuire 15 minutes. Vous pouvez accompagner le tout d’une viande.
Pour les fèves et petits pois, que je cultive moi-même, je fais une simple jardinière avec des oignons nouveaux aussi. Très simple mais comme c’est « du jardin », c’est un vrai régal.
Les galettes de pois chiches : dans un saladier mélangez les pois chiches écrasés, une cueillere à café de concentré de tomates, du paprika, un œuf entier, confectionnez des galettes et cuisez le tout à la poêle en retournant à mi-cuisson.
Il existe des tonnes d’autres recettes… A vous de faire marcher votre imagination.

Avec tous ces développements, vous ne pouvez plus dire que vous n’aimez pas les légumineuses. Pourquoi rejeter un aliment bon pour la santé, pas cher, peu calorique et facile à préparer ?
Ne vous privez pas des légumineuses ! Elles vous le rendront bien…

« Vous êtes autorisé à publier cet article sur votre site à la seule condition de garder le contenu intact, d’indiquer le nom des auteurs et de maintenir les liens cliquables ».
N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

Co-auteurs : BRUNET Isabelle (spécialiste en développement personnel) et GAWELIK Katy (Docteur en droit, spécialiste en bien-être et en épanouissement personnel)

Lire la suite

0

Et tandis que nous sommes tous en quête d’une meilleure santé et que nous souhaitons tous perdre du poids certains peuvent aller jusqu’à l’extrême. Oui, il existe un désir extrême d’être en bonne santé qui peut conduire, de façon ironique à un certain nombre de problèmes de santé.

La plupart des gens aujourd’hui sont de plus en plus conscients de combien il est important de suivre un régime alimentaire sain et de faire de l’exercice sur une base régulière. Essentiellement, des changements de mode de vie sont nécessaires. Cependant, chacun de nous a sa façon de mettre en œuvre ces changements, et la majorité d’entre nous ont tendance à ne pas aller à l’extrême.


Qu’est-ce que l’orthorexie?

Cependant, il y a ceux qui finissent par tomber dans l’excès quand ils font des changements dans leur mode de vie, une pratique que le Dr Steven Bratman a découverte par laquelle les individus recherchent à tout prix la santé quitte a avoir des pratiques dangereuses. En 1997, le Dr Bratman a trouvé le terme d’orthorexie, pour se référer à une obsession malsaine – dans ce cas, l’alimentation saine. L’ orthorexie est un type de trouble obsessionnel-compulsif.

Une personne souffrant d’orthorexie évite consciemment certains aliments, tels que les aliments qui ont des graisses d’origine animale, les conservateurs, ou tout autre ingrédient dont il pense qu’il n’est pas sain. Voici pourquoi orthorexie est un état dangereux: si les restrictions alimentaires qu’une personne s’inflige sont trop sévères ou ne sont pas correctement gérées, il peut finir par être mal nourri et par se retrouver amaigri.

Les effets de cet état peuvent potentiellement devenir semblables à ceux provoqués par une autre maladie dangereuse : l’anorexie mentale. Toutefois, la motivation d’une personne qui souffre d’ orthorexie et celle d’une personne souffrant d’anorexie mentale sont différentes. D’une part, un désir anorexique de perdre du poids; d’autre part, les désirs orthorexique de se sentir sains, naturels et purs.

Les signes d’une orthorexie

Un orthorexique présente les symptômes ci-dessous:

• il consacre au moins 3 heures par jour à penser aux aliments sains.
• la personne programme le menu du lendemain.
• Elle critique les autres personnes qui ne mangent pas comme il le fait.
• Il évite les aliments qu’il aimait autrefois manger pour les remplacer par ceux qui sont « bons » pour lui.
• se sent coupable quand il s’écarte de son régime alimentaire sain.
• se sent en contrôle de sa vie quand il mange les bons aliments.
• se sent vertueux de ce qu’il mange, même s’il n’y prend pas plaisir.
• se sent isolé socialement et a l’impression d’avoir une mauvaise qualité de vie.

Ressentez-vous l’un des symptômes ci-dessus? Si c’est le cas, vous avez besoin d’avoir de l’aide. Trouvez un médecin ou un nutritionniste spécialisé dans ce trouble de l’alimentation dès que possible.

Pharmacie en ligne
http://www.achetermeds.com/

Lire la suite

0

Lorsque nous recevons des gens pour le repas il est fort à parier que nous désirions trouver des recettes qui sauront chatouiller agréablement le palais de nos invités. Bien évidemment, nous voulons que ça soit bon et pour certains, moins expérimentés en cuisine, cela est une véritable source de stress. Lorsque vous recevez nous vous proposons d’opter pour des recettes simples dont la préparation ne vous semble pas extrêmement compliquée. Aussi, si vos compétences culinaires sont plutôt faibles ne vous lancer pas dans la préparation de grosses pièces de viande et optez davantage pour de la fondu ou de la raclette. Ces options vous permettent d’offrir des produits de qualités à ceux que vous aimez tout en n’ayant pas à les cuisiner.


C’est vraiment une valeur sûre qui respecte les goûts et les préférences de chacun. Si vous manquez d’idées de recettes pour la réception que vous donnerez donnez-vous une thématique. Cela est un moyen simple d’orienter le choix de vos mets. Par exemple, vous pouvez choisir de faire une exploration de l’Asie et de faire une entrée thaïlandaise (des papillotes au porc et au piment fort), un plat principal vietnamien (un sauté de légumes au gingembre et à la citronnelle sur des vermicelles de riz) et offrir des fruits frits en dessert (banane, pomme, ananas). Pour vous épauler dans la réalisation de vos mets utilisez un livre de cuisine asiatique. Réaliser des recettes peut devenir un véritable jeu qui nous amène à utiliser tous nos sens. En effet, cela peut être une passion qui va de la découverte au choix des aliments, à l’assaisonnement, à la préparation, à la présentation, etc. Bref, cuisiner c’est une belle aventure qui vous permettra de découvrir quotidiennement de nouvelles odeurs, de nouvelles saveurs, de nouvelles textures, de nouvelles couleurs, etc.

Lire la suite

Des recettes rapides

Publié le 13 octobre 2011 par dans Recette

0

Comme beaucoup de gens, il se peut que vous recherchiez des recettes rapides que vous pouvez réaliser en maximum 30 minutes dans le cadre de votre vie quotidienne. Évidemment, souvent notre temps est compté et entre notre arrivée du boulot, les devoirs des enfants, les activités sportives et autres il se peut que vous n’ayez guère le temps de préparer un bon repas. Évidemment, vous pouvez opter pour de la malbouffe, mais face aux problèmes de santé et de poids croissants il est certes préférable de choisir des mets plus santé. Des recettes santés rapides ça existe!


En effet, un sauté de légumes ce n’est jamais bien long à préparer et pourtant c’est souvent apprécié par tous les membres de la famille. Par ailleurs, vous pouvez y ajouter des lanières de bœufs, de poulet ou de porc afin que votre souper ait une valeur protéinique plus grande. Aussi, vous pouvez servir le tout avec du riz, des vermicelles de riz ou des pommes de terre. Peu importe le féculent qui accompagnera le tout ce n’est jamais très long à préparer. Certains soirs il se peut que vous n’ayez vraiment pas le temps de préparer un repas. Par exemple, vous revenez de travaille à 18h35 et vous devez être sur le terrain de foot à 7h. Lorsque cela arrive prévoyez cette journée à l’avance et préparer soit des mets froids (pita et salades) ou des plats que vous pouvez aisément réchauffer au micro-onde. Ainsi, vous enfants pourront souper en votre absence et être prêt à partir pour leur entraînement.

Lire la suite