0

Le progrès personnel est aussi une croissance personnel qui peut être définir comme une action de progresser, de s’épanouir et de s’améliorer pour attendre un adjectif bien définir.

Le progrès personnel peut être conçu de façon différente d’une personne à l’autre, et cette conception peut créer une confusion qui est un obstacle à la réussite du développement personnel. C’est pourquoi vous devez définir dans un premier temps vos objectifs, identifier les obstacles et prévoir les moyens nécessaires qui vous permettrons d’arriver à vos fins.

Pierre de Coubertin a dit je cite : « Chaque difficulté rencontrer doit être l’objet d’un nouveau progrès »

Il est donc important de se prémunir des obstacles à venir en se dotant des outils indispensables tels que :




La volonté : Après avoir déterminer vos objectifs, vous devez croire en vous, et établir un plan de progression qui vise à vous faire sortir de votre état actuel , à une état de progression, d’expansion ou d’évolution.

La patience : Car malgré les difficultés rencontrés en chemin, vous devez tenir ; le progrès personnel n’est pas automatique, et aussi n’ont plus statique, elle est progressive car le progrès personnel est la recherche d’une qualité phénoménale dans certaine domaine de la vie

La maitrise de soi : elle est le fondement solide sur laquelle toute est bâti, l’objectifs total étant, le faire de se réaliser pleinement, d’être bien en soi, d’être libre financièrement et de progresser vers les objectifs qu’on s’est fixé

Comment réussir dans le progrès personnels

Il est donc indispensable de se bâtir une stratégie personnelle pour mieux gérer votre temps et de la mettre en action pour une démarche d’auto construction, ou l’on prend en charge de façon claire son propre développement :

Soit de façon libre ou soi-même (lecture, réflexion, écriture, etc…)

Ou en se faisant accompagner (par une formation personnel, ou un perfectionnement)

Il est essentiel de reconnaître que le progrès personnel dépend des objectifs.

Car les objectifs étant différents des uns et des autres, le progrès personnel tout comme le développement personnel est une démarche à plusieurs facettes, qui est dépendant des activités qui peuvent contribuer à la croissance, à l’essor, au bien-être et à la qualité de la vie souhaité par une personne.

Lire la suite

0

Les embouteillages sont les situations par excellence de stress et même d’accident. Vous pouvez peut-être essayer de les éviter en choisissant vos routes, mais vous ne pouvez pas être complètement à l’abri, car bien souvent, ils sont complètement indépendants de votre volonté.

La fumée des autres voitures (de la vôtre aussi), la mauvaise conduite -parfois supposées- des autres, l’évanescence de notre lucidité, le temps qui s’écoule, la nervosité sont au rendez-vous pour vous faire broyer du noir, augmenter votre stress et faire sécréter dans votre cerveau et dans votre sang des substances dont les réactions dans le corps ne sont pas souvent agréables1. Aussi, les conséquences peuvent aller de la plus banale à la plus fatale. Dieu vous en garde !

Savez-vous qu’il n’est pas imparable ce stress ? Eh bien vous avez de la chance d’être en possession de ce livre et je vais vous montrer une belle façon de faire pour contrer positivement ce stress avant, pendant ou après son apparition.

Que vous soyez conducteur ou passager d’une voiture, d’une moto ou autre moyen de locomotion, vous pouvez pratiquer cet exercice avec succès. Au bout de trois à six pratiques successives vous adopterez un comportement positif très bénéfique pour votre santé. Je vous le garantis : la septième fois sera automatique : Vous auriez installé un réflexe comportemental inconsciemment reproductible dans tous les embouteillages où situation appariée.

Dès que vous vous trouvez dans un embouteillage, commencez tout de suite par prendre 3 coups d’inspirations et d’expirations. Dites ou pensez « je suis calme, ca-l-me, ca-l-me ».
Si le go-slow doit durer, mettez une musique que vous aimez et détendez-vous pour la savourer.

La dernière fois que je me suis retrouvé dans deux embouteillages successifs, ce fût le lundi 21/09/2015 sur la route menant de l’aéroport de Dakar à liberté 9 extension en passant par la VDN (Voie Du Nord). Sur le tronçon Yoff j’ai pratiqué un déchainement d’appréciations y compris en exprimant au passager qui était à côté de moi – combien fort j’apprécie le travail du gendarme motard qui nous a dépassé entre temps en sirénant – . En effet, arrivé au grand rond-point de Yoff celui-ci est venu disposer sa moto au milieu de la chaussée pour faire dos à la « Brioche dorée ».

En la laissant sirèner, il est descendu pour venir du côté perpendiculaire diriger les usagers venant de sa droite. Du coup, nous qui venions de l’aéroport avions pu circuler librement avant de rentrer trente mètres plus loin dans un petit goulot qu’un autre policier a pu faire rouler lentement. La circulation était devenue brusquement fluide à l’entame de la VDN (pour ceux qui connaissent Dakar) et même en passant devant la foire et sur le pont.

C’est à cinq cent mètre environs du cimetière saint Lazare qu’une grande file de voitures m’a donné l’impression que je ne rentrerai pas tout de suite chez moi. Je l’avoue, j’avais une faim de loup qui me nouait l’estomac. Je n’avais pris que mon tout petit déjeuner vers 10h et il était 17 h passés. Pour juguler ce dernier embouteillage, j’ai dû prendre mes trois coup d’air, penser dans ma tête que je serai bientôt chez moi. Puis j’ai résolu de sortir de suite mon stylo et répondre au questionnaire de Jeff Walker sur les degrés de liberté (spacio-temporaire, financière, de choix de où vivre et travailler, avec qui travailler).

Cela m’as pris peut-être quatre ou cinq minutes pour répondre aux quatre questions de l’inventeur du PLF (Product Launch Formula) dont je suivais les cours via internet. Je dois dire qu’il y a eu un stop entre-temps. J’avoue que je n’ai plus, ni senti la faim ni vu le temps passer. La circulation a repris tout doucement et je suis rentré avec une bonne humeur après de formidables réponses aux questions de Jeff Walker, un champignon des lancements de produit. C’est peut-être grâce à sa méthode de lancement que le livre vous est parvenu. Réjouissez-vous de cela !

Merci de lire la suite sur le site de l’auteur…

http://pdf-success-ebooks.com/index.php?p=livre&id=32

Lire la suite

0

Beaucoup ignorent leur tempérament introverti. Pourtant, près d’un tiers de la population est introvertie. Etre introverti, cela signifie avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries. Mais être introverti, c’est aussi avoir un tempérament réfléchi, calme…
Souvent, il leur faut un peu de temps pour formuler leurs réponses, car ils ne prennent pas les mots à la légère. Il est donc tout à fait naturel de manquer de répartie lorsque l’on est introverti.




Dès lors, peut-on avoir de la répartie lorsque l’on est introverti ? Oui, c’est possible. Mais il faut prendre son temps. Imposer à ses interlocuteurs notre lenteur. Les obliger à attendre, pour obtenir notre pensée, qu’ils ne devraient pas prendre à la légère.

Avoir de la répartie, cela se travaille. Cela nécessite de ne pas se laisser entraîner par les pressions alentour, et se concentrer sur notre pensée, nos visions.

La parole n’a pas même valeur chez les introvertis et les extravertis. Les extraverties réfléchissent à voix haute, et n’hésitent pas à changer d’avis au cours de la conversation, au fil de l’évolution de leur pensée. Pour les introvertis, une parole dite a bien souvent une valeur bien plus forte. De ce fait, ils ont tendance à souhaiter bien réfléchir leur réponse avant de l’exprimer.
Avoir de la répartie pourrait bien avoir un sens différent pour les introvertis et les extravertis. Pour les extravertis, ce serait dire quelque chose le plus rapidement possible : “mieux vaut parler mal que de ne rien dire”. Pour les introvertis, avoir de la répartie serait laisser le temps à la pensée de s’exprimer dans toute sa véracité.

Lorsque l’on est introverti, pour avoir de la répartie, on a donc tout intérêt à trouver des techniques pour ralentir le rythme de conversations, et nous offrir ainsi le temps de réfléchir. Les techniques ne manquent pas : poser des questions, reformuler la pensée de l’autre, demander de préciser la pensée de son interlocuteur, faire diversion en demandant à son interlocuteur de nous accompagner dans une courte promenade… Chaque seconde de gagnée est un moment accordé en plus pour formuler votre pensée.

Et pour vous, avoir de la répartie, est-ce un problème ?

A propos: Julien Prest est l’auteur du site http://unmondepourlesintrovertis.fr, un site pour découvrir son tempérament introverti et reprendre confiance en soi, avec authenticité.

Pour savoir si vous êtes introverti, ce site vous propose ce test introverti / extraverti : http://unmondepourlesintrovertis.fr/quizz-personnalite/

Lire la suite

0

Aline sort de chez elle, elle a peur de tout : les voitures, de marcher dans la rue, de se faire agresser, sans raison objective.
Marc a en permanence peur de la maladie : il sollicite constamment son médecin pour des examens sanguins ou des bilans de santé, convaincu d’avoir contracté une maladie ou d’avoir été contaminé lors de sa précédente visite chez le dentiste.
Dans ces deux exemples, les protagonistes vivent intérieurement le danger comme réel : ils l’imaginent, le pensent, le ressentent et s’en émeuvent.

Pour retrouver leur liberté et leur sérénité, ils doivent apprendre à distinguer la peur psychologique de la peur ressentie devant un danger réel, concret, immédiat.



Chacun d’entre nous est très inégal devant la peur et notre sensibilité au danger varie d’une personne à l’autre. La peur psychologique peut se présenter sous une multitude de formes : un malaise, une inquiétude, de l’anxiété, de la nervosité, une tension, de l’appréhension, une phobie…

Alors, pourquoi, pour beaucoup d’entre nous, pouvons-nous passer une part importante de notre vie à nous inquiéter pour quelque chose qui n’arrivera jamais ?

Le mental détient là un rôle déterminant : à partir de ses projections, de ses postulats, de ses représentations imaginaires, il est dans le futur et non pas dans l’ici et maintenant.

En effet, ce type de peur concerne toujours quelque chose qui pourrait survenir et non pas ce qui est en train d’arriver.
Si parfois, l’appréhension peut être utile pour se protéger ou optimiser nos capacités, comme par exemple, lorsqu’on se prépare à un examen, il faut bien reconnaître que cela peut aussi nous empoisonner la vie.

Et si vous êtes identifié à votre mental, vous avez perdu la connexion avec la puissance et la simplicité de l’instant présent. Le paradoxe est que vous êtes dans l’ici et maintenant alors que votre mental est dans le futur. Or vous ne pouvez agir que dans le présent mais jamais dans le futur (l’action se passe toujours dans le moment présent).

Voici un exercice simple de pleine conscience pour vous reconnecter avec l’instant présent. :
– Lorsque vous êtes exposé à un événement stressant réel ou imaginaire, arrêter vous (vous pouvez vous dire STOP)
– Respirer
– Observer ce qui se passe en vous : là, tout de suite, y va-t-il un danger pour vous ?
– Agissez

Ce qui nous empêche de connaître la réalité telle qu’elle est, c’est l’identification au mental car elle amène la pensée à devenir compulsive générant également des comportements et des actions compulsifs.

Essayez cet exercice, entraînez-vous et progressivement vous pourrez constater les effets prodigieux de cette technique pour vous libérer de cette identification au mental. N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou de vos remarques à ce sujet.

A propos: Neuropsychologue de formation, je pratique la méditation depuis une vingtaine d’année. J’exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail.

J’anime régulièrement des stages de pleine conscience depuis 4 ans et suis membre active à l’ADM (Association de Développement de Mindfulness).

Lire la suite

0

Lorsque l’on m’a proposé il y a quelques années de passer un test de personnalité, j’ai trouvé l’idée saugrenue, voire outrageante. “Quoi ! On allait me coller une étiquette ?!!”. D’ailleurs, étant donné que je passais ce test pour un entretien de recrutement, j’ai pu largement en influencer les résultats, en fonction de ce que j’imaginais être la bonne réponse pour le poste souhaité.


Pourtant, lorsqu’un test est passé dans un contexte neutre, sans enjeux, il peut être bénéfique. Les résultats sont souvent étonnants. Ils nous apprennent quelque chose sur nous. Un trait de personnalité particulier, qui nous suit la plupart du temps, que ça nous plaise ou non. Car nous évoluons au fur et à mesure des années, mais certains traits majeurs de notre personnalité s’ancrent au fil des années. Il en est ainsi, par exemple, de l’introversion. Lorsque l’on est introverti, il est possible de devenir un peu moins ou un peu plus introverti au fil du temps. Mais une personne très introvertie ne deviendra jamais très extravertie et vice versa.

Faire un quizz personnalité pour savoir si vous êtes plutôt introverti ou extraverti peut être très bénéfique. En effet, beaucoup d’introvertis se croient plus extravertis qu’ils ne le sont, et ont tendance à jouer un rôle, inconsciemment, sous la pression sociale qui valorise bien plus l’extraversion que l’introversion. Faire ce test de personnalité permet de remettre les choses en place, de redonner toute sa valeur à son côté introverti, trop longtemps caché et réprimer, pour des causes plus ou moins compréhensibles.

A propos: Julien Prest, promoteur passionné des qualités de l’introversion, et auteur du blog

Un monde pour les introvertis

Venez faire le quizz personnalité introverti-extraverti !

Lire la suite

0

LA CONJONCTURE…
Il est habituel en fin d’année de se poser des questions sur ce que réserve l’année suivante. 2015 n’est pas différent. Le champ des interrogations est vaste : Climat, gouvernement, profession, , pays, santé… Que réserve 2015 ? Chacun réfléchit à cette question, que ce soit à titre privé ou bien collectif. Des astrologues essaient cependant de diffuser des horoscopes de l’année, de manière à dévoiler globalement les aléas marquants du nouvel an. Or, il est difficile de marquer dans le temps les événements en détail. De plus, il ne s’agit là que d’influences impulsifs, des éclairs. En vue de finir, ceux-là sont fondés sur des projets de médiums, dont la proportion du libre arbitre est appréciable.


Toutefois…
Un site internet a pris position de ne pas communiquer de prophéties intégrales en vue de 2015. Cette initiative a été prise en fonction du faible niveau de précisions que ce genre d’activités permet et de son signe non circonstancié. Il suggère de préférence à ses visiteurs de faire appel à une double vue personnalisée, pour recevoir quelque chose davantage plus précis, en toute morale.
QUI SOMMES-NOUS ?

voyantautel.com est un bottin en ligne regroupant des professionnels de la divination, toute tendance confondue. Au-delà de son activité d’énumération de voyants, l’annuaire s’engage dans un cheminement pédagogique, concernent les curieux de la divination à découvrir de nouvelles matières et également de nouveaux spécialistes.
A propos: voyantautel.com est un annuaire web spécialisé dans la voyance par téléphone.

Lire la suite

0

La principale manière de savoir si l’on est introverti est d’observer si l’on se reconstitue dans la solitude. Chaque personne est unique, et chaque personne introvertie est différente. Il est presque impossible de donner une définition générale aux introvertis.

D’ailleurs, chacun possède une “part d’introverti” en lui, nous dit Laurie Hawkes, auteur du livre La force des introvertis. Même les personnes les plus extraverties ont parfois besoin de se ressourcer dans la solitude, après un excès de sollicitations sociales.


Mais dans l’ensemble, on peut dire que les personnes de caractère majoritairement introverti se vident de leur énergie au contact des autres, alors que les personnes extraverties s’emplissent d’énergie au contact des autres.

Il est important de comprendre qu’être introverti n’est pas une tare. C’est un trait de caractère comme un autre. D’ailleurs, le fait de bien comprendre cela permet souvent aux introvertis d’avoir un véritable “soulagement”. Ils peuvent ainsi apprendre à prendre soin de leur petit “introverti” en eux, en s’autorisant des mini-retraites solitaires : par exemple en faisant des activités solitaires comme la couture ou jouer d’un instrument de musique, ou en refusant parfois les invitations aux fêtes.

Il est important également de pouvoir expliquer à son entourage son besoin de solitude. Car souvent, ce besoin est mal accepté, et en particulier quand l’entourage est particulièrement extraverti. Cela arrive fréquemment : introvertis et extravertis s’assemblent souvent… par goût de la différence, admiration mutuelle. Mais avec le temps, les différences peuvent finir par peser ! Alors, il peut être utile de montrer un livre expliquant le sujet, ou un blog parlant des introvertis. Cela permet de déculpabiliser, et montrer à son entourage que l’on est normal. Que nos revendications de solitude sont justifiées.
A propos: Julien – auteur du blog Un monde pour les introvertis

Lire la suite

0

Nous ignorons peut être que notre santé physique dépend beaucoup de notre santé mentale. N’avons-nous jamais remarqué que quand on est stressé, sous pression, ou déprimé, notre corps se fatigue et se lasse très vite, alors que nous n’avons fait aucun effort physique susceptible de nous fatiguer. Ceci pour nous démontrer qu’il est nécessaire de prendre soin de notre santé psychique afin qu’elle n’affecte pas notre vie entière et surtout afin d’avoir une existence épanouie. C’est ainsi qu’entre en scène la technique du « lâcher prise », une technique infaillible utilisée par toutes personnes désirant de vivre heureux et en paix.


Le lâcher prise ne signifie pas abandonner ou s’abandonner, c’est juste une façon de détendre les pressions et d’avoir une autre vision des choses pour mieux les analyser et les vivre. Lâcher prise ne nécessite pas obligatoirement l’intervention d’un spécialiste car il dépend entièrement de soi. Une volonté inébranlable est de mise pour commencer à prendre soin de soi même.

Certaines étapes sont ainsi nécessaires, tout d’abord, il faut savoir accepter les choses et la réalité, il ne sert à rien de se voiler la face et de faire l’autruche. Accepter les choses et vivre avec est primordial. C’est aussi faire le deuil des choses auxquelles nous n’avons aucun pouvoir, comme le fait d’être coincé à l’aéroport car le vol a dû être annulé à cause du mauvais temps, il n’y a rien à faire là-dessus, alors il n’y a qu’à lâcher prise et se détendre. Ensuite, nourrir la confiance en soi, pour réussir à faire face à tous les soucis du quotidien, on doit être assez confiant et convaincu de notre capacité à vivre les problèmes et de les résoudre de toutes les façons qui soient. C’est à cause de notre manque de confiance qu’on stresse et qu’on accumule les problèmes non résolus, il est donc utile de travailler notre estime de soi et d’en faire notre arme la plus puissante.

La prise de conscience nous aide énormément avant de répondre à la question : comment lâcher prise, on prend alors le temps de méditer sur nos capacités et nos limites, ainsi nous pouvons élaborer le plan qui nous convient pour résoudre efficacement nos problèmes et d’avoir une vie épanouie.

L’illustration parfaite du lâcher prise est de « vivre le temps présent », savoir profiter des moindres instants et de vivre pleinement les joies passagères et les bons souvenir qu’offre notre existence. Vivre heureux ne dépend pas des autres, mais de nous même.

Lire la suite

Vaincre le stress

Publié le 20 octobre 2014 par dans Stress

0

Le stress arrive lorsque notre habitude ou notre vie bien équilibrée vient à être perturbée. Il peut être soit d’ordre physiologique soit d’ordre psychologique. Battement de cœur, malaise, abattement mental, dépression, la manifestation du stress est diverse.
Que faire pour éviter le stress ?

Chacun d’entre nous, même une seule fois dans sa vie, a subi un moment de stress. Quoi qu’il en soit, il existe des moyens pour mieux éviter ce phénomène.

Bien que cela soit difficile pour la plupart d’entre nous, il faut adopter un mode de vie stable et serein. Une bonne organisation dans ses tâches journalières aide à vaincre le stress.


Il faut toujours miser sur le positif dans sa vie. Lorsque vous vous sentez abattu, lorsque vous pensez que le pire est arrivé, positivez en balayant un instant toutes les choses positives que la vie vous a apportées, regardez autour de vous, dites-vous que vous êtes plus chanceux que d’autres ! Aimez votre vie et soyez reconnaissant envers vous-même avant tout.
Aimez les plantes surtout vertes. À l’intérieur comme à l’extérieur de votre maison, les plantes déclenchent automatiquement une réaction de relaxation.

Écoutez de la musique ou chantez vous-même de temps en temps. Elle ralentit le rythme cardiaque, réduit les hormones du stress et remplit naturellement votre cerveau de dopamine, une neurohormone de bien-être.
Privilégiez la communication, car une fois bloquée, elle est une forte source de stress. Essayez d’exprimer calmement ses avis, ses ressentis… bref ses sentiments et ses idées.

Riez de temps en temps en lisant des blagues ou en regardant des vidéos comiques.

Que faire pour sortir du stress ?

Lorsque le stress vous a totalement envahi, pensez à adopter les solutions suivantes :

  • Une recherche médicale confirme qu’un bon exercice de respiration réduit la tension artérielle stimulée en trop par le stress. Il peut même influencer l’expression de certains gènes.
  • En cas de stress, une petite promenade vous aidera à booster votre endorphine. Celle-ci réduit massivement les hormones de stress.
  • Adopter le yoga Naam, appuyez sur l’espace entre le majeur et l’index, notamment sur les jointures. Cela procure un calme instantané.
  • Il faut toujours se sentir bien dans sa peau. Éloignez tout ce qui peut être source d’anxiété et de malaise. Faites de temps en temps des choses que l’on aime.
  • Mangez, mais pas trop ! Privilégiez les aliments riches en potassium tels que la banane.
  • Pratiquez des exercices physiques régulièrement dont les mouvements de relaxation. Relâchez les muscles en commençant par le visage jusqu’aux pieds.
  • Tenir un journal de stress, retenez les symptômes, l’intensité, la fréquence et les conséquences pour mieux l’éviter à l’avenir.

Lire la suite

La visualisation

Publié le 25 août 2014 par dans Croissance personnelle

0

La visualisation est une sorte de technique mentale liée à l’autohypnose. Cette technique a pour but d’évoquer à l’esprit une sensation, une émotion, un objet, un son, une situation, et une scène qui contribue à l’atteinte d’un but visant à améliorer ses conditions de vie.

Cette visualisation se manifeste uniquement à l’intérieur du cerveau et marquera à jamais l’inconscient. Cette affection de l’inconscient aura une incidence sur la personne puisqu’elle va le motiver à trouver les paramètres et les divers éléments qui participeront à son mieux-être. Ce n’est pas une superstition mais c’est réel et c’est scientifique prouvé par la loi de l’attraction. Chaque personne dispose d’une force créatrice en elle-même. Cette dernière lui permet de métamorphoser ce qui n’existe pas, c’est-à-dire l’invisible, en des choses réelles, c’est-à-dire visible.

Cette force d’attraction permet donc à chaque individu de matérialiser ses désirs pour avoir une vie meilleure, enrichissante et passionnante. Les pensées peuvent être considérées tel un aimant qui attire deux choses semblables. Elles placent les circonstances et les images mentales semblables sur une même fréquence vibratoire. Ce qui fait que ces images, c’est-à-dire les pensées, sont captées inconsciemment par d’autres personnes. Raison pour laquelle les croyances fondamentales donnent des résultats réels. Les personnes qui connaissent l’importance de cette visualisation cherchent à maîtriser leurs rêveries.


La meilleure technique de visualisation

En usant de la bonne technique, il est possible d’arriver à contrôler et à diriger cette visualisaton créative. Cependant, avant d’user de ces techniques, il faut déterminer ses propres objectifs. Le but peut être l’obtention de plus d’argent, la santé, les biens matériels, ou autres. Une fois l’objectif défini, l’intéressé doit se placer confortablement dans un lieu calme. Il doit fermer ses yeux, sans pour autant s’endormir, respirer profondément et lentement, tout en évitant d’avoir des pensées envahissantes. Il doit porter toute son attention sur son désir en y pensant fortement et avec toutes ses émotions. L’état dans lequel la personne doit se sentir doit être comparable à sa joie et à ses émotions lorsque ses rêves se sont réalisés. Il doit se persuader de l’efficacité de la séance qu’il s’apprête à faire. La durée de la séance dépend de chaque personne, elle va de 10 minutes à 1 heure.

Faire un scénario de votre objectif en jouant le rôle du réalisateur et du scénariste. Il faut conditionner le subconscient avec des affirmations positives et des réussites. Il faut vous voir dans votre scénario, avec les acteurs que vous souhaitez. Chaque séance doit s’achever sur une note positive. Pour s’exercer et pour influencer son subconscient, la séance doit être effectuée quotidiennement.

Lire la suite