0

« Y a-t-il encore des enfants qui n’aient pas vu un psy ? Autrefois tabou, le recours au psy chez les plus jeunes se répand en France. Les consultations publiques sont saturées. Et les praticiens privés, réunis en congrès en ce moment, ne désemplissent pas […]
« La demande est très forte. Si forte qu’il y a aujourd’hui jusqu’à un an d’attente pour une consultation gratuite dans un dispensaire ou à l’hôpital à Paris ! confirme Robert Voyazopoulos, psychologue et organisateur du colloque. Du coup, les cabinets libéraux en ville ne désemplissent pas. Emmener son enfant chez le psy, c’est devenu aussi banal que l’emmener chez le pédiatre. »


Voici un extrait de l’article écrit par Florence Deguen, « Au premier souci, les enfants vont chez le psy », paru dans Le Parisien, le 11 octobre 2007.

Faut-il lancer un cri d’alarme ou, au contraire, se réjouir que les parents se préoccupent de leurs enfants ?
Les parents veulent-ils se déresponsabiliser ? Veulent-ils que leurs enfants soient des surdoués, des « super… » dans tout ? Sont-ils dépassés par les nouveaux comportements de leurs enfants ? Bref, sont-il des parents ingrats ?
Ou, au contraire : Ont-ils peur de mal faire avec leurs enfants ? Veulent-ils limiter les conséquences psychologiques d’une séparation, d’un divorce ? Manquent-ils tout simplement de confiance en eux ?

Tout dépend de la raison pour laquelle les parents consultent les psychologues pour leurs enfants.
Si c’est pour des broutilles, de simples pleurs, un comportement qu’ils jugent anormal, de mauvaises notes à l’école, etc., cela paraît exagéré de s’affoler, de courir chez le psy. Peut-être faut-il discuter, dialoguer avec son enfant, petit ou adolescent, avant de penser qu’il se comporte de manière inhabituelle. Certes, il peut avoir des problèmes, vivre un mal-être important mais sachez, en premier lieu, lui en parler, l’entendre, l’écouter. Cela doit constituer un réflexe pour vous.

Bien entendu, quand le malaise est profond, quand vous vous sentez totalement perdu, incapable de vous en sortir seul, l’aide d’une personne extérieure n’est pas à exclure. Mais, essayez, tout au moins, de régler le problème seul.
Voyez d’ailleurs, si le problème ne vient pas justement de vous. N’hésitez pas à vous remettre en cause, à changer votre façon d’éduquer vos enfants. Examinez si vous n’êtes pas trop exigeant avec lui. Avec le culte actuel des performances scolaires, voyez si vous n’exagérez pas en exigeant de votre enfant d’être le premier de la classe, d’avoir tout le temps de meilleures notes. Dites-vous bien que tous les enfants ne sont pas aptes à être les premiers de la classe. Si c’est le cas, aidez votre enfant en le responsabilisant, en le valorisant (malgré tout), en ne le poussant pas sans arrêt, en lui apprenant des méthodes de travail qui peuvent l’aider à mieux faire ses devoirs.
A l’opposé, si vous n’êtes pas trop exigeant, voyez si, au contraire, vous n’êtes pas trop laxiste. Un enfant a besoin de repères pour se construire. Ce n’est pas en lui disant « non ! » de temps en temps et à bon escient, qu’il ne vous aimera plus.

Il est certain que les parents qui vont voir les psy pensent bien faire et il ne faut surtout pas les blâmer. Parfois, cela sera salutaire. Certains redoutent d’ailleurs de reproduire ce qu’ils ont vécu, eux, dans leur enfance. Peut-être que leurs parents ont divorcé, peut-être qu’ils en ont été malheureux sans pouvoir en parler, peut-être qu’ils ont subi une crise de l’adolescence profonde sans que personne ne s’en rende compte, etc. Certains, tellement malheureux, ont tenté de se suicider, sont tombés dans la boulimie, dans l’anorexie, etc.
Pour toutes ces raisons, très légitimes, ils préfèrent confier leurs enfants à des psy s’ils se séparent, s’ils voient le comportement de leur enfant changer quelque peu dans le but que leurs propres enfants ne passent pas ce par quoi ils sont passés.

Mais, l’essentiel est la modération. Evitez de vous déresponsabiliser, de vous tourner sans arrêt vers l’extérieur. Tentez de changez les choses. Essayez surtout de ne pas vous inquiéter pour un oui ou pour un non. Un enfant ne peut avoir une personnalité lisse, uniforme, formatée. Ecoutez-le, dialoguez, entourez-le, donnez-lui beaucoup d’amour et vous verrez que les problèmes seront moindres.

Co-auteurs : BRUNET Isabelle et GAWELIK Katy

Tous les secrets et les astuces pour détenir les clés afin que votre enfant réussisse et s’épanouisse pleinement, à l’école comme dans la vie sont dans le guide « Coachez Astucieusement Votre Enfant Durant Sa Scolarité ». Vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com, à la rubrique « Cadeaux Gratuits ».

« Vous êtes autorisé à publier cet article sur votre site à la seule condition de garder le contenu intact, d’indiquer le nom des auteurs et de maintenir les liens cliquables ».

Lire la suite

Inquiétude ou dépression ?

Publié le 22 novembre 2011 par dans Dépression

0

Cela peut paraitre étrange, mais la plupart des personnes qui souffrent d’anxiété chronique croient qu’elles sont en dépression nerveuse.

Une des conséquences collatérales de l’anxiété est de devenir fort émotif et de ce fait, la personne qui en est victime peut basculer dans la dépression facilement.
Pour bien comprendre ce qu’est la dépression ou l’anxiété chronique, je vous présente un descriptif qui va vous aider à faire la différenciation :


Trouble de l’anxiété
L’inquiétude est un sentiment de crainte et d’appréhension ; ce sentiment peut être provoqué par une multitude de raisons liées avec le ressenti et l’anxiété qu’éprouve la personne concernée.

Une personne anxieuse ressent souvent des symptômes physiques très puissants comme la transpiration, les tremblements excessifs, une digestion difficile et de l’arythmie cardiaque. Son système immunitaire peut devenir défaillant si cela se produit trop fréquemment.
L’anxiété n’est pas héréditaire et n’importe qui peut en souffrir même sans raison apparente.

Dépression
La dépression provoque des sentiments de tristesse, de culpabilité et d’insignifiance laissant la personne dans l’isolement ; toutes ces émotions causent de grandes fatigues, des problèmes de concentration et le manque de sommeil.

On pense que la dépression est provoquée par un déséquilibre chimique dans les neurotransmetteurs du cerveau et dans le système nerveux central. Ces neurotransmetteurs (sérotonine et norépinephrine) aident à contrôler les humeurs et à stabiliser l’esprit des gens.
Il n’est pas rare qu’une personne dépressive ressente un profond détachement avec le reste du monde et qu’elle commence à générer des pensées suicidaires. L’ennui, la lassitude et le manque d’enthousiasme sont les points principaux que l’on retrouve chez les personnes dépressives.

Certains spécialistes pensent que la dépression est héréditaire. Si dans une famille quelqu’un est dépressif, il n’est pas rare que l’on trouve d’autres personnes de la même famille victime du même mal.

Résumé

Comme on peut le constater, l’anxiété et la dépression sont deux conditions totalement différentes. Si vous deviez vous sentir anxieux, vous ne devriez pas en déduire que vous êtes dépressif, néanmoins, si vous ne faites rien pour vous soigner, il n’est pas impossible que cette anxiété-là finisse par vous rendre dépressif.

Vous ne vous rendez peut-être pas compte de l’ampleur de ce phénomène, mais environ 3,5 % de la population française souffre d’anxiété et des milliers de personnes dans le monde seront victimes d’une crise de panique au cours de cette année.

Il est vrai que le médicament utilisé dans le traitement de l’anxiété est parfois le même que celui utilisé pour la dépression, mais son usage est différent, de même que sa posologie et sa durée.

Ne regardez plus jamais une personne dépressive de la même manière, car cela pourrait vous arriver à vous demain.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

0

Vous seriez surpris d’apprendre que la dépression est l’une des maladies qui affectent le plus de personnes dans le monde. Nous ne pouvons pas nous en débarrasser par la seule volonté et moins encore la contrôler facilement. Cependant, changer de style de vie peut parfois aider favorablement à sortir de la dépression.
Certaines habitudes alimentaires ont mauvaises réputations, alors voyons ensemble ce que nous pouvons changer :


Il vous faut éviter tous les aliments susceptibles d’augmenter l’état dépressif. À commencer par la consommation exagérée de sucre. En effet, s’il peut accroître l’énergie, il le fait que sur une courte durée. Ensuite, le corps ressent une baisse d’énergie accompagnée de déprime, ce qui pousse l’organisme à réclamer davantage de sucre et nous connaissons tous les risques liés à la surconsommation de cet ingrédient, comme le diabète pour n’en citer qu’un seul.
En cas de dépression, qu’elle soit ou non liée à la nourriture, il convient dans la mesure du possible, de retrouver une alimentation saine. À commencer par des aliments naturels, frais. En effet, nul n’ignore que de nombreux plats déjà cuisinés sont préparés avec de nombreux conservateurs, colorants et autres substances chimiques capables de perturber notre organisme.
Il faudra également éviter toute consommation d’alcool et de caféine. Ceux-ci peuvent paraitre nous faire du bien au moment de leur consommation, mais le contrecoup ne se fait jamais attendre.
Le café nous provoque bien plus de fatigue qu’il ne nous en libère et l’alcool, surtout en cas de consommation aigüe, nous plonge dans un état de conscience déprimé les lendemains.
Évitez donc tous ces excès. Mangez sainement et buvez beaucoup d’eau, elle tonifiera et purifiera votre organisme tout entier.
Donc, dans le cas où vous luttez contre la dépression, employez-vous à consommer le plus de nourriture biologique, beaucoup de fruits et de légumes crus.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

0

Très peu de gens comprennent la dépression. Une personne déprimée porte en elle le sentiment que tout va mal. Elle est constamment triste et ne parvient pas à se sortir de son mal-être. Il est fréquent que la famille ou les proches n’arrivent plus à supporter le malade, car celui-ci véhicule en permanence des idées négatives. Une personne fragile pourrait même déprimer à son tour si elle restait en contact trop longtemps avec un dépressif.

<script type= »text/javascript »><!–
google_ad_client = « ca-pub-3712748616027892 »;
/* redactionweb */
google_ad_slot = « 0181592869 »;
google_ad_width = 336;
google_ad_height = 280;
//–>
</script>
<script type= »text/javascript »
src= »http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js »>
</script>

En fait, les médecins, commencent à comprendre que la dépression est une maladie chronique, comme le diabète ou l’hypertension et qu’elle réclame un traitement à long terme. Il en est de même pour les traitements naturels, ceux-ci ne doivent pas être pris à la légère.
Alors, comprenez bien qu’il faut détecter la dépression à son début. De cette manière, vous pouvez parfaitement l’endiguer.
Rappelez-vous que la dépression peut être passagère ! Elle s’en vient aux jours de mauvais temps, réapparaît le jour d’un conflit, puis, surenchérie après une déception, elle s’installe tout doucement dans le quotidien, presque tous les jours jusqu’à devenir chronique. Mais, saviez-vous qu’à l’origine d’une dépression il peut y avoir un autre problème dont on ne soupçonnerait pas un seul instant les conséquences ? La constipation. En effet, quand le système digestif est déréglé souvent, la dépression s’installe.
Heureusement, il existe des remèdes efficaces pour ce genre de problème. Nul n’ignore plus les effets bénéfiques des fibres alimentaires. Hé bien, figurez-vous qu’il existe une préparation formidable, qui permet de réunir dans une boisson suffisamment de fibre pour se sentir soulagé, sans avoir besoin de consommer toute la journée des légumes verts.
Le smoothie vert est préparé avec plusieurs fruits, de l’eau de la glace et certains légumes verts, tout cela soigneusement mélangé et malaxé. On obtient alors une délicieuse mixture capable de vous assurer l’apport quotidien de fibre nécessaire à l’organisme. Grâce à cette recette, la constipation disparaîtra rapidement, et la dépression avec.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

0

Des événements peuvent bouleverser notre quotidien à n’importe quel moment de notre vie, néanmoins, nous y faisons face, trouvons les moyens de nous adapter, et si cela est nécessaire de changer. Mais la dépression reste l’événement majeur devant lequel nous restons le plus souvent impuissant.


Ce que nous ignorons la plupart du temps, c’est que certains aliments sont à redouter pour les effets pervers qu’ils provoquent. Prenons l’exemple du café. Saviez-vous que la caféine se trouve dans le chocolat, dans beaucoup de boissons comme les sodas et même dans certains médicaments ?
Certes, les effets bénéfiques de la caféine sont connus, comme de booster nos humeurs, nous redonner du punch. Toutefois, les effets pervers de cette même substance sont les risques cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, l’insomnie et la dépression.
Mais ce n’est pas tout, la caféine une fois ingérée rend l’organisme dépendant de ses effets. Ce qui fait que le corps en réclame davantage et finit par s’intoxiquer.
A contrario, le fait de provoquer un pic d’agitation dans notre corps nous fatigue d’autant après. Ce coup de fouet est donc pervers et ne nous permet pas de conserver une bonne qualité d’énergie. Si vous êtes dépendant, remplacez le café par du décaféiné et surtout, ne le sucrez pas, le sucre ne fera qu’augmenter l’effet de fatigue.
L’idéal serait donc de se défaire de la caféine. Quant à la consommation de chocolat, préférez le chocolat noir sans sucre.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

0

Les troubles de l’anxiété couvrent un bon nombre de désordres émotionnels comme la crise de panique, les désordres post-traumatiques d’effort, les désordres obsessionnels, la phobie sociale et toutes les phobies possibles, comme l’agoraphobie, etc. En outre, toutes ces distinctions que nous venons de nommer engendrent des problèmes émotionnels pouvant aller jusqu’à la dépression nerveuse.


La dépression ne se décèle pas toujours facilement, mais dans le cas de troubles anxiogènes, elle peut se développer plus rapidement. Le sujet passe par des périodes de tristesses, suivies de moment euphorique, puis de nouveau de la tristesse. La mélancolie s’installe, le refus de sortir, de mener une vie sociale s’accroît. Tous ces petits problèmes sont le plus souvent excusés par le patient par des raisons fausses et c’est ainsi qu’il devient vraiment dépressif.
Les symptômes liés à la dépression sont nombreux. Le manque d’appétit, ou un appétit excessif, le manque d’énergie sexuelle, les douleurs musculaires, le manque de concentration, la confusion, l’inquiétude, l’irritabilité, le manque d’estime de soi, la peur de la mort, etc., tous ces symptômes sont présents dans une dépression et si vous vous en reconnaissez au moins trois, allez consulter un médecin au plus vite.
Il faut savoir que la dépression nerveuse peut conduire à des pensées suicidaires. C’est bien pourquoi vous devez vous faire soigner et accepter l’aide de quelqu’un. Il existe de très bons spécialistes et des associations qui peuvent vous aider en apportant leur écoute et tout leur savoir-faire, pour vous orienter et vous aider à faire face à votre situation.
Souvenez-vous que la dépression est une vraie maladie et que plus de 20 millions de personnes en souffrent. La dépression concerne absolument tout le monde, elle peut toucher n’importe qui à n’importe quel âge, quel que soit sa condition, son sexe, sa race ou sa religion. Les thérapies sont nombreuses pour soigner la dépression de même que les médicaments qui existent et aident à mieux faire face à la déprime.
Rester dans un état dépressif ne vous aidera pas à surmonter vos problèmes et pire encore, cet état risque de vous faire tomber dans un monde fait de pensées négatives et destructrices. Aujourd’hui, on soigne très bien la dépression et les spécialistes proposent des thérapies parfaitement adaptées à toutes les situations pour se sortir de la dépression grandie et plus forte.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

0

1.Symptômes de panique et d’angoisse ne sont pas une maladie mentale. Ils sont une habitude de comportement que les malades ont mis au point par des réponses répétées à un danger réel ou imaginé.

2. Ils ne peuvent pas être guéris par des médicaments, cela ne traite que les symptômes et non la cause. Il est vrai que les déséquilibres chimiques se produisent dans votre cerveau lorsque vous rencontrez des symptômes d angoisse et panique. Ces déséquilibres sont le résultat des symptômes – et non leur cause. Prendre des médicaments pour ces symptômes, c’est comme prendre des analgésiques pour les maux de tête. Maux de tête sont le symptôme d’une cause plus profonde, comme le stress et si le stress n’est pas enlevé les maux de tête reviennent. Le médicament lui-même peut entraîner des effets secondaires désagréables.


2. La véritable cause de symptômes de panique et d’angoisse est votre amygdale. Il s’agit d’un organe en forme de petite amande dans votre cerveau. Il est situé dans le système limbique du cerveau et participe à l’interprétation de la peur, l’information et de provoquer le déclenchement de réactions de peur. Fin de la leçon de science.

Ce que cela signifie dans un langage simple, c’est que lorsque vous êtes en danger, ou même penser que vous êtes en danger, elle provoque une réponse au «danger» qui démarre une panique ou d’anxiété Symptôme. Bien qu’il n’existe effectivement pas de danger réel de votre subconscient pense qu’il ya et réagit par conséquent,.Vous sentez alors la panique ou d’anxiété extrême, même si l’alarme est fausse. Sentant les symptômes commence une réaction en chaîne ascendante de la peur.

Lorsque ce processus est répété assez souvent une habitude est formée qui réinitialise votre réponse amygdale à haut niveau. Il active alors automatiquement chaque fois que vous rencontrez un événement similaire. Les croyances négatives qui sont stockés dans votre subconscient contribuer à cette habitude de comportement lorsque les événements relatifs à la croyance arriver. Cela pourrait être aussi simple que d’aller dans un magasin où vous avez eu une attaque de panique avant. Ou à un événement social comme une fête où vous vous sentez mal à l’aise et se sentir tenu à ce que vous pourriez dire une bêtise et se moquer de vous-même. Ou sachant que vous avez à donner une conférence à un groupe de personnes que vous avez pour impressionner.

4. Habitudes de comportement peut être changé aussi facilement qu’ils ont été créés – par vous. La guérison sera complète et peut prendre aussi peu que les jours d’avoir un effet étonnant sur votre vie. Vous aurez besoin d’un peu d’aide pour vous montrer quoi faire et comment le faire. Les premières étapes sont libres – et ils pourraient être tout ce que vous avez besoin.

www.magazine-sante.info magazine-sante.info est un site santé de toutes les informations utiles pour bien-être

Lire la suite

0

Si la dépression est un problème pour un ami ou un membre de la famille, vous devriez les aider à avoir

un régime alimentaire d’aliments puissants qui combattra leur maladie de l’intérieur, incluant les

éléments suivants :


Huiles de poisson

Les acides gras omégas 3 dans le poisson et l’huile de poisson font souvent défaut chez les gens

souffrant de dépression. Une étude faite en 2002 a trouvé que les patients à qui on donnait 1 gramme d’

huile de poisson, avaient la moitié moins de symptômes de dépression, comme l’anxiété, l’insomnie, la

tristesse, les pensées suicidaires et le manque d’intérêt sexuel. De bonnes ressources d’oméga 3

incluent les noix de Grenoble, les graines de lin et du poisson comme le thon, le saumon avec un haut

contenu en huile.

Chrome

Le chrome est un oligoélément qui régularise la glycémie et est nécessaire pour que l’insuline dans

votre corps fonctionne adéquatement. Lorsque vous avez assez de chrome dans votre corps, vous êtes

beaucoup moins susceptible d’avoir des symptômes de dépression. Des aliments comme la cannelle, le bœuf,

la levure de bière, le fromage et le riz brun sont de bonnes sources de chrome.

Avoine à grains entiers

Les gens qui croient l’efficacité des médicaments à base de plantes utilisent l’avoine depuis un moment

maintenant, pour réduire l’anxiété. L’avoine a des larges quantités de vitamine B, d’acide folique, d’

acide pantothénique et de vitamines B. Tous ces nutriments aident votre système digestif à mieux

fonctionner et régularisent vos taux de glycémie, réduisant les chances que vous deveniez irrité ou

contrarié. L’avoine est un hydrate de carbone complexe qui peut élever les niveaux de sérotonine. Manger

de l’avoine avec des protéines ajoutées, peut réellement aider à stabiliser votre glycémie et votre

humeur encore plus longtemps.

Protéines

Les protéines sont nécessaires pour avoir des niveaux sains de glycémie. Manger des aliments comme du

poulet et de la dinde peut fournir la vitamine B6 nécessaire, tout en élevant les niveaux de sérotonine.

Il est recommandé que les protéines soient incluses dans chaque repas, en plus des glucides.

Eau

L’eau est importante pour l’alimentation et pour garder l’hydratation du corps. Le manque d’eau peut

causer de mauvaises humeurs. La déshydratation peut aussi causer de la fatigue et de la dépression si

l’on ne s’en occupe pas. Idéalement, le corps humain a besoin d’au moins 1 à 2 litres d’eau chaque jour.

Parapharmacie en ligne

Lire la suite

0

L’épuisement mental est souvent associé à l’épuisement professionnel. Il est dû à un stress intense à long terme. Cependant, il n’y a pas que les personnes exerçant un travail qui peuvent être soumises à l’épuisement mental. De graves problèmes dans notre vie personnelle peuvent aussi l’engendrer.

Il est rare que les gens reconnaissent les signes et les symptômes, souvent ils mettent cela sur le compte du stress. Ces symptômes sont subtils et s’aggravent progressivement avec le temps. Ceux de l’épuisement mental se manifestent sur l’esprit, mais également physiquement, émotionnellement, et ont des répercussions sur le comportement.


Voyons quelques symptômes ensemble :

– Faiblesse immunitaire. Des études ont montré que le système immunitaire peut être affecté. Des douleurs peuvent se manifester de façon chronique et les personnes soumises à l’épuisement mental, sont plus sujettes aux maladies.

– Trouble du sommeil. Certaines personnes n’arrivent pas à récupérer et dorment plus que la normale. D’autres à l’inverse deviennent insomniaques, rajoutant ainsi au stress.

– Fatigue. La personne se sent fatiguée et démotivée, perdant le « gout » à la vie. Cela finit par affecter de manière négative son travail et ses relations personnelles.

– Procrastination. La plus simple des tâches peut sembler écrasante, la personne aura tendance à retarder, voire éviter toutes ses responsabilités.
– Faible estime de soi. Souvent associé à l’épuisement mental, la personne est habitée par un sentiment d’échec et d’impuissance. Même, les tâches accomplies peuvent n’apporter aucune satisfaction personnelle. Ce sentiment ne fait qu’augmenter le désespoir et l’épuisement.

– Isolement. La personne aura tendance à s’isoler de sa famille et de ses amis.

– Consommations dangereuses. Souvent, les personnes, pour faire face et se « réconforter », ont tendance à manger de façon excessive. Certaines augmenteront leur consommation d’alcool ou prendront des drogues (substances illicites, médicaments, etc.)

Nous sommes parfois extrêmement fatigués, suite à un long voyage ou une séance de sport intensive. Mais il ne faut pas confondre ces deux types de fatigue. L’épuisement mental, lui, est beaucoup plus profond. Il est le résultat de niveaux de stress et de tensions extrêmement élevés. Il a de graves conséquences sur notre santé. Il vous faut être très vigilant et détecter les symptômes le plus tôt possible. Ce qui permettra de prendre des mesures avant qu’il ne soit trop tard.

Si vous venez à remarquer un (ou plusieurs) de ces symptômes — vous devez agir. La toute première chose à faire est d’analyser votre mode de vie. Dormez-vous suffisamment, avez-vous une alimentation équilibrée, faites-vous de l’exercice régulièrement? Une hygiène de vie saine est importante, pour aider le corps à refaire le plein d’énergie.

Si vous voulez des astuces et de conseils pour reprendre pied, je vous invite à lire : «
je suis épuisé pas fatigué » de Sylvie Laflamme. Que ce soit pour vous ou pour un membre de votre famille, vous y trouverez des réponses à vos questions.

Bertrand Allard  Administrateur/Propriétaire  Réseau de Librairie VirtuelExpress.com * TÉLÉCHARGEZ VOTRE EXTRAIT GRATUIT http://www.virtuelexpress.com/extrait.php

Lire la suite

0

Certaines personnes sont en proie à plus de fatigue, à une prise de poids et à des difficultés à sortir de leur lit. Ils ont le « blues » dès qu’ils passent de l’automne à l’hiver. Pire encore, certaines personnes ressentent une forme beaucoup plus exagérée de ces symptômes de dépression et de manque d’énergie : ce qui est littéralement débilitant. La condition, connue sous le nom trouble affectif saisonnier (TAS) peut affecter plus de 10 millions de personnes. Les symptômes typiques de la dépression saisonnière sont la dépression, le manque d’énergie, un besoin accru de sommeil, des fringales de sucre et une prise de poids. Les symptômes commencent à l’automne, avec un pic pendant la saison d’hiver et disparaissent généralement au printemps. Les gens qui travaillent dans des bâtiments sans fenêtres peuvent éprouver des symptômes du TAS à tout moment de l’année et certaines personnes ont des TAS par temps doux ou occasionnellement au cours du printemps et de l’été.


Environ 70-80% des personnes souffrant de dépression saisonnière sont des femmes et le début concerne souvent les trentenaires, mais des cas de TAS chez les enfants ont été signalés également, et ont été traités avec succès.
Certaines données suggèrent que le trouble affectif saisonnier est plus fréquent chez les personnes qui vivent dans des latitudes plus élevées ou plus loin de l’équateur et d’autres études ont montré que les personnes souffrant de dépression saisonnière sont plus susceptibles d’avoir des membres de leur famille qui en souffrent également. D’autres coupables peuvent comprendre le rythme circadien ; en effet, certains chercheurs pensent que la diminution du niveau de lumière solaire en automne et en hiver peut perturber certaines personnes. Il y a une autre théorie affirmant que le TAS peut être lié à la mélatonine, une hormone liée au sommeil qui lui même peut être lié à la dépression. D’autres recherches indiquent que le manque de sérotonine, une substance chimique cérébrale naturelle (neurotransmetteur) qui affecte l’humeur, peut jouer un rôle. Une diminution du niveau de la lumière du soleil peut provoquer une baisse de la sérotonine et conduire à la dépression.

Le traitement de la dépression saisonnière
Si les symptômes du TAS sont bénins, aucun traitement ne peut être nécessaire. Toutefois, s’ils sont plus problématiques, la prise d’un médicament pour stabiliser l’humeur comme le lithium pourrait être envisagé.
Beaucoup de gens trouvent que la luminothérapie pendant 30 minutes par jour est très utile à leurs symptômes et que les médicaments ne sont pas nécessaires. Il s’agit d’une boîte émettant de la lumière forte imitant la lumière naturelle en plein air; l’exposition à la lumière de cette boîte modifie les rythmes circadiens et freine ainsi la libération naturelle de mélatonine par votre corps. Au total, cela cause des changements biochimiques dans le cerveau qui aident à réduire et contrôler les symptômes de la dépression saisonnière et d’autres conditions. Les personnes atteintes de trouble obsessionnel-compulsif peuvent également bénéficier de l’aide d’une boîte de luminothérapie.

Fr-Pharmacie, la pharmacie en ligne numéro 1 pour votre bien être

Lire la suite