0

Le motif d’être éveiller durant la journée et de dormir la nuit est une partie naturelle de la vie humaine. Récemment, les scientifiques ont commencé à comprendre le cycle alterné de sommeil et du réveil, et comment il est lié à la lumière du jour et l’obscurité.

Un facteur clé, le sommeil humain est régi par l’exposition à la lumière naturelle ou à l’obscurité. L’exposition à la lumière stimule une voie nerveuse de la rétine de l’œil à une zone du cerveau appelée l’hypothalamus. Là, un centre spécial appelé le noyau supra-chiasmatique (NSC) déclenche des signaux à d’autres parties du cerveau qui contrôlent les hormones, la température du corps et d’autres fonctions qui jouent un rôle dans le fait d‘être éveillé ou endormit.


Le noyau supra-chiasmatique (SCN) fonctionne comme une horloge qui déclenche des activités qui affectent l’ensemble du corps. Une fois exposée à la première lumière du jour, l’horloge dans le SCN commence ses fonctions en effectuant une élévation de la température corporelle et la libération d’hormones stimulantes comme le cortisol. Le SCN retarde également la libération d’autres hormones comme la mélatonine, qui est associée à l’apparition du sommeil, quelques heures après la tombé du jour.

Si vous savez un problème de sommeil suffisamment grave pour le traiter, alors vous devriez consulter votre médecin pour s’assurer de connaitre la cause de votre trouble du sommeil et la traiter en conséquence.

La mélatonine est une hormone naturelle produite par la glande pinéale. Il s’agit d’une glande de la taille d’un pois située juste au-dessus du milieu du cerveau. Pendant la journée, la glande pinéale est inactive. Lorsque le soleil se couche et l’obscurité se produit, la glande pinéale est activé par le SCN et commence à produire activement de la mélatonine, qui est libérée dans le sang. Habituellement, cela se produit autour de 21 heures. En conséquence, le taux de mélatonine dans le sang progresse fortement et vous commencez à vous sentir somnolent et le sommeil devient plus présent. Les niveaux de mélatonine séjourne dans le sang en proportion élevé pendant environ 12 heures, tout au long de la nuit, avant que la lumière du jour, elle retombe à des niveaux faibles vers 9 heures du matin. Les niveaux de mélatonine sont à peine détectables durant la journée.

Outre le réglage de la synchronisation de l’horloge, la lumière du jour à un autre effet, elle inhibe directement la libération de mélatonine. C’est pourquoi la mélatonine est parfois appelé le  » l’hormone de Dracula », elle ne sort que la nuit. Même si la glande pinéale est «activée» par l’horloge, il ne se produira pas de production de mélatonine si la personne est dans un environnement faiblement éclairé. La quantité de mélatonine libérée durant la nuit varie selon les individus, elle est en quelque sorte liée à l’âge. Un enfant sécrète en moyenne plus de mélatonine qu’un adulte, elle diminue avec l’âge. Cependant, la recherche a montré que les personnes âgées ayant des problèmes de sommeil n’ont pas des niveaux de mélatonine inférieurs à ceux des personnes qui ont un sommeil normal.

La mélatonine est une hormone qui fait partie du cycle de veille et du sommeil humain, beaucoup de gens pensent qu’en prenant plus de mélatonine, cela va les aider à s’endormir plus vite ou à rester endormi plus longtemps. A faibles doses, en temps opportun, la mélatonine peut aider à faire avancer ou retarder le cycle veille-sommeil. L’effet peut durer environ six heures.

Le site Comment Bien Dormir vous propose des méthodes et conseils pour bien dormir.

Lire la suite

0

Hé oui, le sommeil interrompu, les nuits écourtées, le réveil matinal difficile causé par l’insomnie occasionnent la dépression nerveuse et à longue échéance, la dépression majeure. La plupart d’entre nous ont besoin de six à huit heures de sommeil par nuit, et rarement sont les fois où nous remplissons le quota.
La caféine, bien qu’elle ne semble pas affecter tout le monde de la même manière, est tout de même responsable d’un manque de sommeil paradoxal au cours des nuits. Elle est la cause des états de fatigue générale qui poussent ceux qui en sont victimes à consommer davantage de café et donc à rentrer dans un cercle vicieux.


Des personnes repoussent l’heure du sommeil convaincu qu’ils peuvent abuser de leur force assez longtemps sans risques. Ils réduisent ainsi leur temps de sommeil de deux heures et parfois un peu plus. Ainsi, la nuit ne dure pour eux que quatre ou six heures. Le sommeil paradoxal ne survient que peu de fois en si peu de temps et surtout de courte durée. Si en plus, ses personnes recourent à la caféine ou tout autre excitant pour tenir le coup, elles réduisent alors considérablement ce temps de sommeil profond risquant journellement de rentrer plus avant dans un état dépressif.
Le pire reste à venir. Considérant qu’une grande partie de la population française souffre de l’apnée du sommeil sans le savoir, le risque encouru avec ce genre de comportement est alarmant. En effet, la consommation d’alcool, de caféine et tout autre excitant se répercute sur la qualité du sommeil et augmente l’apnée du sommeil pour celui qui en souffre. Ces troubles deviennent alors sévères et rendent le traitement plus lourd en plus de rendre dépressif.
Ce qui est le plus paradoxal dans ce phénomène lié au trouble du sommeil, c’est qu’une personne qui souffre de dépression sans aucun lien avec son temps de repos peut se sentir mieux lorsqu’elle réduit ses heures de sommeil. En effet, il se trouve que dans les premiers temps qui succèdent ce trouble, l’organisme génère des hormones euphorisantes. Mais cela ne dure pas et l’effet inverse ne tarde pas à venir. C’est pourquoi il est important de ne jamais négliger la cause dans le cas de la dépression.

Jean-Marc Gros Éditeur et Coach. Comment Programmer Votre Cerveau Pour Obtenir Tout Ce Que Vous Voulez Dans La Vie par l’Auto-Hypnose Auto Hypnose Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès et télécharger les ressources gratuites, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits, des guides pratiques: Amour, Inspiration Personnelle, Libération Mentale, Réalisation de Soi, e-business, Droits de revente, Affiliation, Communication

Lire la suite

Qu’est ce que c’ est insomnie ?

Publié le 4 novembre 2011 par dans Insomnie

0

L’insomnie est l’incapacité d’obtenir une quantité adéquate ou une qualité de sommeil.

Les types d’insomnie


Il y a deux types d’insomnie. Le type le plus commun s’appelle l’insomnie secondaire. Plus de 8

sur 10 personnes avec l’insomnie sont censés pour avoir l’insomnie secondaire. Moyens secondaires que l’insomnie est un symptôme ou un effet secondaire d’un autre problème. Certains problèmes qui peuvent causer l’insomnie secondaire incluent :

Certaines maladies, telles que quelques coeurs et affections pulmonaires font souffrir, inquiétude, et médecines de dépression qui retardent ou perturbent le sommeil comme effet secondaire. Caféine, tabac, alcool, et d’autres substances qui affectent le sommeil.

En revanche, l’insomnie primaire n’est pas un effet secondaire des médecines ou d’un problème médical différent. C’est son propre désordre, et persiste généralement pour moins de 1 mois ou plus longtemps.

L’insomnie est un problème de santé commun. Il peut causer la somnolence excessive de journée et un manque d’énergie. L’insomnie à long terme peut vous causer la sensation enfoncé ou irritable ; ayez le paiement d’ennui attention, apprenant, et se rappelant ; et ne pas faire votre meilleur sur le travail ou à l’école. L’insomnie peut également limiter l’énergie que vous devez dépenser avec les amis ou la famille.

L’insomnie peut être douce à grave selon combien de fois elle se produit et pour combien de temps. Moyens chroniques d’insomnie ayant des symptômes au moins 3 nuits par semaine pour plus qu’un mois. L’insomnie qui dure pendant moins de temps est connue en tant qu’insomnie à court terme ou aiguë.

De meilleurs habitudes de sommeil et changements de style de vie aident souvent à soulager l’insomnie. Vous pouvez devoir voir un médecin ou un spécialiste en sommeil pour obtenir le meilleur soulagement pour l’insomnie qui est persistante ou pour ce qui la cause du problème de sommeil est peu claire.

Ludovic Salmo

Lire la suite

A LA RECHERCHE DU SOMMEIL PERDU

Publié le 4 novembre 2011 par dans Insomnie

0

Dormir, trouver le sommeil, comme elle est interminable la nuit ! Je me tourne dans mon lit, me contorsionne comme un ver de terre, je recherche la meilleure position pour mon oreiller espérant trouver, par son confort moelleux, la détente, porte en principe ouverte sur le sommeil…, mais en vain, toujours cette attente ponctuée par les bruits imperceptibles de la nuit que je confonds avec le silence… Je m’invente des histoires à dormir debout, si je puis dire, souvent noires et sordides, qui ne sont que de mauvais rêves éveillés… J’essaie de me persuader, comme écrivait Proust, qu’ «un peu d’insomnie n’est pas inutile pour apprécier le sommeil », mais pour l’apprécier, encore faut-il enfin ! le trouver, pauvre imbécile !… Alors, de guerre lasse, je me lève, j’erre dans l’appartement, je me recouche et puis toujours rien, ce fichu sommeil refuse de m’envahir, cédant maintenant place à l’angoisse… que je trompe en allant piller le réfrigérateur (bonjour les kilos !).


Et quand je m’aperçois de l’heure avancée de la nuit, je me panique. Le compte à rebours à déjà commencé avant la sonnerie du réveil, dont l’infatigable et lancinant tic tac me nargue. Alors, de guerre lasse, je capitule en me jetant sur LE somnifère, potion magique qui me précipite enfin dans un néant artificiel. Et puis vient l’aurore, qui rime avec horreur ! Je suis dans un état pitoyable : la tête vide, le souffle court, l’œil vitreux, et j’appréhende déjà la nuit prochaine qui me réservera le même scénario, ça c’est sûr…
Comment sortir de cette spirale infernale ? Cette insomnie chronique n’est pas venue comme ça. Elle a forcément une ou des raisons d’exister : un très lourd souci causé par un accident de la vie (chômage, problème de santé), souci qui nous traverse l’esprit de façon intermittente pendant la journée, alors que nous vaquons à nos indispensables obligations, mais qui prend des proportions gigantesques la nuit, quand tous les chats son gris et les idées noires…. Nos pensées sont prises en otage, et par-là même notre sommeil. Que faire pour en sortir ? Prendre le taureau par les cornes et s’attaquer aux soucis, origine du mal, pour leur faire leur fête. Ne pas hésiter à consulter un spécialiste, et sans vouloir enfoncer des portes ouvertes, essayer autant que possible, de mener une vie saine, s’oxygéner l’esprit en faisant de l’exercice, ne pas oublier de communiquer et de s’ouvrir aux autres, se distraire…et surtout S’INFORMER !!!
Nous avons la chance, à notre époque, de bénéficier d’une foule d’informations, soit par les médias soit par Internet. C’est ce que j’ai fait en me mettant en relation avec des personnes qui avaient vécu le même calvaire que moi. Leur expérience, leurs conseils m’ont été d’un grand secours. Le temps a fait son travail, atténuant mes angoisses et me conduisant progressivement à retrouver la paix par l’intermédiaire du sommeil régénérateur. Faîtes en de même, en cherchant les bonnes informations sur, entre autres, le site
www.insomnie.mahavel.fr,

Retraitée du Ministère de l’Education Nationale, mère de 3 garçons eux-mêmes parents, je réside dans la région lyonnaise. Après des études de droit (licence et DES de droit public) j’ai occupé divers postes dans mon administration (collèges, Ecole Normale Supérieure de LYON, CNED, Lycée français d’ALGER, Vice-Rectorat de LYON) en qualité d’Attachée principale d’Administration Scolaire et Universitaire.

Lire la suite

0

Il est rare de nos jours de croiser une personne qui n’ est jamais épuisée. Alors nous essayons de dénicher les remèdes miracles qui nous donneraient la pêche. Nous pouvons trouver des médicaments prometteurs souvent inefficaces. Les compléments alimentaires sont géniales et ont bonne réputation. Mais en avons nous toujours besoin? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Je ne sais pas. Pourtant de simples changements ont le pouvoir d’ améliorer votre vie.


Quelle est l’ activité la plus simple au monde et qui fatigue le moins? Un indice: ça vous redonne la forme et vous le faites tous les soirs… c’ est dormir évidemment. Pourquoi ne pas le faire plus souvent? Je pense à la sieste. Elle est mal vue, mais bien pratiquée; elle peut vous donner l’ énergie nécessaire pour finir votre journée. Il faut faire la sieste en début d’ après midi, et surtout elle doit être courte. 15 à 30 minutes est le maximum, ou sinon vous obtiendrez l’ effet contraire souhaité.
Beaucoup de personnes préfèrent le café à la sieste. Surtout après le déjeuné, ce qui n’ est pas vraiment un problème. La consommation de café est mauvaise si on en prend pour retrouver la forme. Il vaut mieux en boire le matin et juste pour le plaisir et éviter la surconsommation. Les excitants comme la caféine, vous donne l’ impression d’ être moins fatigué, mais ne règle pas le problème. Quand les effets se dissipent la fatigue revient encore plus forte, et l’ envi de boire du café avec. En plus de l’ addiction, la fatigue s’ accumule et vous ne récupèrerez jamais. Il ne faut pas en boire le soir pour éviter l’ effet excitant à l’ heure du coucher.
L’ eau c’ est la vie. En buvez vous suffisamment? Normalement, pendant la journée vous devriez boire 1,5 litres d’ eau. Et même plus si vous faites des efforts physique: travail ou sport. L’ eau permet d’ éliminer les toxines accumulées dans le corps. N’ attendez pas d’ avoir soif pour boire un verre. Votre corps vous envoie l’ information qu’ il faut boire quand il est en manque d’ eau, donc quand c’ est trop tard.
Vous avez vu rien de bien compliqué, à part pour ceux ou celles qui sont accrocs au café. Avant d’ essayer un remède louche qui pourrait vous coûter une petite fortune, changez quelques habitudes. N’ oubliez pas non plus de consulter votre médecin, il est le seul à pouvoir vous diagnostiquer un médicament. Beaucoup de maladie on pour symptôme la fatigue, donc si elle est intense, et non passagère: consultez votre médecin.

Plus d’ information sur la fatigue et comment la combattre sur http://fatigue-et-sommeil.com

Lire la suite

0

L’étude, qui portait sur plus de 1.700 personnes, a constaté dans un laboratoire de sommeil que les hommes qui dormaient 6 heures ou moins par nuit étaient environ 4 fois plus susceptibles de mourir au cours des 14 années de suivi, que les hommes sans insomnies qui dormaient plus de six heures. On dirait que les chercheurs ont peut-être trouvé que nous perdons plus que des heures de sommeil non ?


Pour ceux qui ne savent pas, l’insomnie est une perturbation significative du sommeil qui perdure depuis au moins un mois et on estime que 6 à 10% de la population répond aux critères du véritable diagnostic de «syndrome de l’insomnie». Environ 1/3 en font l’expérience des symptômes à un moment ou à un autre. L’insomnie est associée aux mêmes taux de complications médicales et de mortalité que chez les personnes atteintes d’apnée du sommeil (lorsque la respiration peut s’arrêter pendant 10 secondes ou plus à un moment ou l’autre de la nuit). Elle augmente le risque d’hypertension artérielle, et d’autres études ont montré que les personnes qui dorment moins de 6 heures par nuit ont un risque plus élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Une autre étude sur les données de 30.000 Américains ayant participé à une enquête auprès des ménages en 2005 conclut que les périodes de sommeil courtes de 5 heures par nuit ou moins, ainsi que les périodes de sommeil long de 9 heures par nuit ou plus peuvent également augmenter le risque de diabète.

Fait intéressant, les chercheurs n’ont pas trouvé d’association entre l’augmentation de la mortalité et le sommeil court chez les femmes. Des femmes ont été suivies pendant moins de temps et un nombre moins important d’entre-elles sont décédées pendant le suivi. Même s’il pourrait être possible que ce soit une constatation spécifique aux hommes, qui ne s’applique pas aux femmes, nous n’avons pas la réponse à cette question.

Alors qu’est-ce que tout cela signifie et que doivent faire les insomniaques ? Cela signifie que l’insomnie véritable doit être une priorité en termes d’intervention et de traitements médicaux. L’un des médicaments les plus populaires qui peuvent vous aider à passer une bonne nuit est appelé Imovane. Imovane est utilisé pour traiter les troubles du sommeil comme l’insomnie, pour vous aider à vous endormir plus rapidement, à rester endormi plus longtemps, et à réduire le nombre de fois où vous vous réveillez durant la nuit, sans les effets secondaires des benzodiazépines. En agissant sur le cerveau pour produire un effet calmant, la zopiclone vous aidera à obtenir le sommeil de qualité dont vous avez besoin pour fonctionner au mieux la journée.

La zopiclone appartient à la classe de médicaments appelés hypnotiques et est utilisée pour le soulagement à court terme et le traitement symptomatique des troubles du sommeil.Imovane renforce l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur inhibiteur, en se liant aux récepteurs GABA au même endroit que les benzodiazépines. Elle agit habituellement dans les 15 minutes et a une demi-vie courte (2-3 heures). D’abord développée en 1986, la zopiclone a d’abord été promue comme étant une amélioration par rapport aux benzodiazépines. La zopiclone est un mélange racémique de deux stéréo-isomères, dont un seul est actif.

La pharmacie en ligne pour votre santé
http://www.medocpharma.com/

Lire la suite

0

Le sommeil est essentiel pour la régénération physique et le ressourcement psychologique. Notre santé et notre équilibre émotionnel dépendent en partie, de la qualité et de la quantité de notre sommeil.
Une bonne nuit permet au corps de se recharger d’énergie et à l’esprit de se libérer des préoccupations quotidiennes. D’où l’expression; « la nuit porte conseil ».

Le sommeil est aussi nécessaire que l’air et l’eau pour notre survie.


Une insomnie temporaire :

Les causes de l’insomnie temporaire ou psychophysiologique, sont souvent liées à un stress soudain et inhabituel, de l’inquiétude, un deuil, une perte d’emploi ou simplement une des conditions stressantes. On banalise parfois, le fait de passer une nuit blanche. Le manque de sommeil ne peut être totalement rattrapé. Vous pouvez cependant y pallier en faisant de petites siestes de jour pour récupérer. Mais s’il faut plus de quinze minutes pour s’endormir, ou si l’on est éveillé durant de longues périodes et que ces symptômes persistent, il faudrait alors les prendre au sérieux. Environ 25% de la population souffre d’insomnie dont 10% de manière chronique. Il existe des cliniques du sommeil où l’on retrouve des spécialistes qui peuvent vous aider.
Il y a des dangers associés au manque de sommeil. Il se produit des erreurs de jugement lors d’une action importante, des accidents de travail à cause d’une fausse manœuvre, l’assoupissement au volant d’un véhicule en mouvement.

Pour favoriser le sommeil, voici quelques trucs simples et efficaces :

Lire au lit, dans une position confortable et invitant le sommeil. Prendre une tisane relaxante aux herbes comme la camomille juste avant d’aller au lit. L’usage de l’herbothérapie, notamment celui d’huile de lavande ou d’huiles essentielles, peut aussi procurer une sensation de repos. Ou encore un bon lait chaud. Le lait contient un haut niveau de Tryptophane; un sédatif nature.

Aussi, une bonne fatigue physique; une période de 30 minutes de marche rapide, de vélo, de natation, etc. favorise le sommeil.

Vous pourrez également vous en remettre aux médicaments en vente libre ou sous prescription pour combattre l’insomnie. Il faudra cependant être vigilant. Plusieurs de ces médicaments ont des effets secondaires et peuvent créer un état de dépendance.

Découvrez comment obtenir gratuitement «  10 bonnes raisons de nettoyer et revitaliser son corps  » par Équipe Option Bien-Être .
http://www.optionbienetre.com/bulletin.html

Lire la suite