0

Il y a des qualités nécessaires pour être un bon leader dans une situation spécifique. Ces qualités sont communes à tous les leaders.

Une bonne mémoire

Il faut se rappeler des noms des gens pour leur parler et des différentes informations susceptibles de nous aider à résoudre un problème.


Un véritable intérêt pour les gens

Une chose dont vous êtes responsable pour exercer un bon leadership auprès de votre équipe est de faire preuve d’un véritable intérêt à l’endroit de chacun des membres et tout particulièrement au développement de chacun d’entre eux. Démontrez cela et vous créerez un véritable désir de participation chez tous les membres de votre équipe de travail, ce qui est essentiel pour son succès. Vous ne pouvez pas faire semblant de vous intéressez aux autres – les autres le découvriront toujours. Un chef ne peut que réussir que par le succès individuel de chacun des membres de son équipe.

Intégrité

Si votre équipe met en doute votre intégrité, l’intégrité de son leader, elle s’effondrera et connaîtra des défaillances en cas de conflits, de stress ou de risques rencontrés. Si une personne présente des failles dans son intégrité aussi petites soient-elles elle aura de la difficulté à surmonter les défis avec son équipe. Par exemple, un des membres de son équipe s’écroulera sous la pression. Lorsqu’un seul membre de votre équipe doute de votre intégrité cela diminue considérablement les limites de vos chances de succès.

L’habileté de communiquer efficacement

Un bon leader doit être capable de parler – et d’écrire – simplement, de façon claire et persuasive. Aussi, il est en mesure d’écouter et de traiter l’information attentivement. La communication étant un processus bidirectionnel.

La capacité de prendre des décisions

Il y a des moments où la prise de décision peut représenter un risque parce que les informations disponibles menant à ce choix sont incomplètes. Un leader doit reconnaître ce qui n’est pas profitable et s’ajuster afin de répondre rapidement aux besoins de l’entreprise et de l’équipe. Cela aide lorsque l’on connaît la conséquence d’une prise de décision. Si la conséquence est minime le risque l’est aussi.

La capacité de relaxer

Si l’équipe est tendue et sous pression, les irritations se multiplient et la performance s’affaiblie. Cette situation demande d’offrir de façon délibérée une pause pour permettre des remarques légères et l’opportunité de rire. L’importance des pauses se situe davantage dans leur fréquence que dans leur durée. Une pause est nécessaire pour relaxer lorsque la tâche à effectuer demande un haut niveau de concentration et lorsqu’elle est harassante. La pause peut être brève et à divers moments de la journée. Cela deviendra un moment apprécier et nourrissant.

Un enthousiasme naturel

De toutes vos convictions la plus importante est de croire en votre équipe et en les objectifs qu’elle poursuit avant de leur faire part de votre enthousiasme. Cela sera assurément visible pour les membres de votre équipe. Cela permet de motiver vos troupes et de leur permettre d’entreprendre leur travail avec courage et espoir. Si le leader ne croit pas en ce qu’il fait pourquoi son équipe y croirait-elle et s’investirait dans cette dernière?

Devenez-membre du Club Réussite et recevez des articles inspirants pour vous aider à réussir dans tous les aspects de votre vie! http://www.clubreussite.com

Lire la suite

0

Le principe est simple. Il tient même en une seule phrase : interdisez-vous d’utiliser des négations. Faites-le sur une journée, pour commencer. Faites-le quand vous rédigez vos emails, par exemple, ainsi vous aurez quelques secondes pour les relire. A priori, cela semble facile et pourtant… certaines pensées ou phrases vont vous paraître difficiles à transcrire sans utiliser la moindre négation. Dans ce cas, creusez-vous un peu la cervelle, il y a systématiquement une solution.


Sachez que je pratique ce jeu depuis des mois et qu’il est réellement stimulant. En pratiquant régulièrement ce petit jeu, votre personnalité va, pour vous aussi, subir des transformations en profondeur. Vous allez libérer votre énergie communicative. Vos proches en apprécieront les effets bénéfiques et vous aussi par la même occasion.

Un peu de technique : que se passe-t-il lorsque les gens utilisent des négations ? Il y a deux phases très rapides. Pour comprendre ce qu’ils expriment, nous devons d’abord penser justement à ce qu’ils refusent que l’on pense. Ensuite, seulement, notre cerveau utilise un mécanisme interne pour penser que la situation est tout autre. En fait, il applique la négation « après coup ». Un exemple sera plus parlant. Si je vous dis que ce fruit n’est pas une pomme. Vous aurez tous pensé au concept de la pomme pour vous dire après coup que non, ce n’est pas cela. C’est quasiment un réflexe.

Allons plus loin ! Messieurs ! Si une jolie femme vous dit « Eh, vous n’allez tout de même pas m’embrasser ! », à quoi allez-vous songer, au contraire ? Comme vous le constatez, l’usage de la négation est à double tranchant. Ainsi, chaque fois que vous utilisez une négation, votre interlocuteur est amené à avoir une pensée qu’il doit instantanément refouler de son esprit s’il y parvient. Cette énergie est négative et contre-productive. Le message que vous transmettez perd en efficacité, voire se neutralise de lui-même. Rendez-vous compte : pour supprimer une pensée, vous la faite d’abord naître. Faut-il que vous vous tiriez une balle dans le pied, aussi ? C’est un fait, une personne charismatique utilise rarement les négations car parler de façon positive est autrement plus puissant.

Alors, concrètement, pour vos enfants si vous en avez, entre : « ne fais pas l’imbécile ! » ou « tiens toi tranquille !», quelle formule allez-vous choisir ? Quelle pensée préférez-vous faire naître ?

Franck SUBLUM est l’auteur des 13 mécanismes Secrets qui feront de Vous un Leader. Téléchargez, vous aussi, votre Guide Gratuit en vous rendant sur le site suivant : http://www.secrets-leader.com/

Lire la suite

Augmenter votre productivité

Publié le 5 décembre 2011 par dans Leadership

0

En lisant le journal des Affaires la semaine dernière, l’article « Les Québécois travaillent une heure sur deux » confirma ce que je prône depuis longtemps.

Selon le sondage réalisé par la firme Proaction Groupe Conseils, au terme de 18 000 heures d’observation réalisées sur trois ans dans 150 entreprises québécoises, la productivité des employés ne serait que de 51%.
Quand vous parlez de 51%, vous comprendrez que les gens ne travaillent que la moitié de leur temps passé au bureau, incroyable !


Il est grand temps pour les entreprises de changer leur méthode de travail et surtout corriger leur procédé de communication afin d’augmenter leur productivité.

Souvent accablés par une bureaucratique écrasante, les employés performants sont obligés de ralentir leur cadence afin de suivre les directives de leur supérieur qui eux attendent les directives de la compagnie.

Hier je discutais avec un contrôleur d’une firme d’ingénierie qui me racontait que le chiffre d’affaires de la compagnie a grimpé de 40% depuis 3 mois grâce à de nouvelles ententes signées par le bureau. Pour suivre la cadence, ce même contrôleur dût effectuer une demande d’embauche de 2 ingénieurs à son supérieur, ce qui pour moi me semble légitime.

Surprise ! Voilà que le jeu du pouvoir débute.

Le contrôleur fait la demande à son supérieur, qui lui fait la demande au V.P. aux finances, qui lui fait la demande au conseil d’administration. Ouf ! Voilà beaucoup de paperasse et de perte de productivité. Délai de la demande 2 mois, pour terminer vous devinez comment ? Le conseil d’administration a communiqué au contrôleur que c’est lui qui savait mieux que quiconque les besoins de la compagnie.

Pourquoi engager un contrôleur s’il ne peut prendre les décisions nécessaires au bon fonctionnement de la compagnie sans toujours passer par la bureaucratie?

Il faut cesser la procrastination, la bureaucratie trop lourde, se remettre au travail et devenir plus productif. Les sociétés en 2008 doivent revenir à une communication directe avec les employés afin de bien faire passer leur message.

Faites confiance à vos directeurs ou gestionnaires et laissez-les prendre les décisions, ainsi, leur leadership sera mieux exposé aux employés et ceux-ci augmenteront leur productivité.

Souvenez-vous que même si votre directeur, contrôleur ou gestionnaire se trompe, il aura toujours bien pris la décision et c’est pour çà que vous lui avez confié le poste.

Allez, au travail !

Positivement vôtres,

P.S. Revenez à la base et visitez notre boutique en ligne pour vous procurez mon e-book :
« Grouillez-vous ! Pour mieux diriger en entreprise »

Bernard Brunet est l’auteur de 3 e-books sur la vente et le management. Il est le fondateur du site Internet: www.grouillez-vous.com

Lire la suite

J’ADORE QUAND TON CORPS ME PARLE!

Publié le 5 décembre 2011 par dans Leadership

0

ÇA ALORS oui! J’adore ça quand tu me parles sans ouvrir la bouche. Tu ne le sais même pas mais je sais à la façon dont tu places tes mains derrière ton dos en me regardant d’un air coquin. De cette façon tu me dis qu’il y a quelque chose que tu ne veux pas que je sache de peur de te faire gronder ou que je ne veuille pas que tu joues avec un objet que je considère dangereux pour ton âge.

ET TOI, mon adolescent, je sais lorsqu’il y a un nouvel amour dans ta vie en voyant ton visage visiter la lune. Lorsque tu reviens de l’école avec ton beau visage les yeux arrondis, pupilles dilatés, la bouche crispée. À ce moment tu es fâchés contre ton conducteur d’autobus parce qu’elle a été encore une fois trop sévère envers un ami ou envers toi.


TOI MON MARI, tu n’as pas besoin de me le dire, même si j’aimerais l’entendre plus souvent, que tu m’aimes. Quand tu me regardes lorsque je m’amuse à faire des objets en pâte à modeler avec notre fille. Toi, que la guerre a endurci. Dans ces moments ton visage s’adoucit, les petites lignes semblent disparaître, ton expression dit tout. Nous sommes les personnes les plus merveilleuses de ton monde.

J’ADORE cela savoir ce que les gens pensent. Ils n’ont pas besoin de parler. Leurs langages corporels en dit assez pour comprendre. Même les étrangers car il va s’en dire que les mouvements qu’ils font inconsciemment dans certaines situations sont évidents.

C’EST comme avoir des RAYONS X à la place des yeux. Vous voyez les mensonges où lorsqu’une personne essaie d’éviter un sujet particulier, lorsqu’elle est pressée par le temps et qu’elle ne veut pas vous le dire. Où même lorsque votre patron ne désire pas vous donnez l’emploi que vous convoitez.

LE LANGAGE du corps d’une personne vous dit lorsqu’elle essai de vous manipuler. Vous perdez confiance, vous vous sentez étrange, incertain. Écoutez car à ce moment l’autre personne vous parle par des mouvements qu’elle fait inconsciemment. Son corps la trahi.

LORSQUE vous connaissez ce langage vous savez aussi comment éviter de faire les gestes qui vous trahissent. Vos relations avec les autres s’en trouveront améliorer car vous saurez quand et comment faire certains gestes pour arriver à vous faire comprendre.

IL Y A des techniques qui ont longtemps été gardées secrètes par les hauts responsables d’entreprises et les hommes politiques influents. Saviez-vous que le langage non verbal représente 93% du jugement d’un individu et se compose ainsi : mots prononcés 7%; ton de la voix 38%; visuel 55%.

ÊTES-VOUS de ces personnes qui se laissent facilement berner par les autres. La découverte de ce petit manuel magique de décodage du langage du corps vous enchantera. C’est un langage très facile à apprendre et vous pourrez appliquer immédiatement les conseils de cette méthode avec votre entourage d’abord et ensuite avec les étrangers.

MAIS ATTENTION! Rangez-le dans un endroit discret afin que personne ne tombe dessus, car cela pourrait bien se retourner contre vous. Ce n’est pas un guide à mettre entre toutes les mains…

Bien amicalement,

Nath Viel
www.superbookpro.com
contact@superbookpro.com

L’auteur gère un site sur des livres virtuels qui sont quelquefois gratuits ainsi que des textes positifs. Elle écrit ses articles et les y placent. Elle utilisent aussi des réflexions et des citations positives gratuites pour ses clients. La satisfaction de ses clients est sa priorité.

Lire la suite

0

Qu’elles soient touchées par la maladie, les coups durs, la faillite, ou quoi que ce soit d’autres, elles s’en sortent toujours plus fortes qu’avant, et toujours la tête haute.

Pour ce genre de personnes, chaque jour qui passe est toujours le plus beau jour de leur vie.
Ce sont des éternels gagnants. Quoi qu’on leur fasse, quoi qu’ils leur arrivent, ils GAGNENT toujours.
Il est assez rare de rencontrer des personnes comme ça dans sa vie. En général, elles évoluent dans d’autres sphères. Ce sont des champions, des stars, des sportifs de haut niveau… On en entend parler, mais on ne les voit jamais…


Aujourd’hui, vous avez l’occasion unique de passer le temps que vous voulez avec l’une de ces personnes.
Il s’agit de Marcel Béliveau.
Vous le connaissez forcément : C’est l’auteur de l’émission « Surprise sur prise » qui passait il y a quelques année à la télé, où il a piégé des dizaines de stars du showbiz’ dans des situations improbables et hilarantes.
Cet homme, au passé extraordinaire, est passé près de la mort par 2 fois. Et à chaque fois, il s’en est sorti, grâce à un secret simple, mais salutaire.
Il pense, depuis ce jour, que tout le monde devrait connaître ce secret, ainsi qu’une cinquantaine d’autres, qui permettent de GAGNER au grand jeu de la vie…
Il vous les révèle tous dans ce livre. 52 astuces pour vous apprendre à ne plus jamais perdre, quoi qu’il vous arrive.
Procurez-vous ce livre gratuitement, en remplissant les 2 cases ci-dessous.
Vous DEVEZ lire ce livre allez sur ce site:

Stéphane Beka Editions preneur www.moins-de-temps.com

Lire la suite

0

Vous avez sans doute vécu des périodes de confusion dans votre vie. Un grand réalisateur du cinéma québécois, Charles Binamé m’avait ouvert l’esprit ( un jour que je lui racontais que je vivais des moments difficiles) en les nommant « les périodes initiatiques ». Périodes d’apprentissages qui nous font grandir en comprenant une parcelle du mystère de la vie. Elles sont souvent présage de grands changements et s’accompagnent toujours d’un tourbillon de questions. Qu’est-ce que je fais? Quel est le prochain pas, la prochaine démarche? Est-ce que la situation veut m’apprendre la persévérance ou dois-je changer de cap? Il y a malaise en la demeure et la porte est grande ouverte aux doutes qui paralysent. Où est ce que j’en suis dans ma vie et qu’est ce que je veux vraiment? Questions qui arrivent souvent entre autre avec l’approche du changement de dizaine, non? Trente ans, quarante ans, 50 ANS!


Regarder vers le passé ne signifie pas s’asseoir sur ses acquis et ne plus vouloir en bouger. Comme dit le dicton : il faut se servir du passé non pas comme d’un sofa mais plutôt comme d’un tremplin. En tirer les leçons et poursuivre. Encore une fois, une fâcheuse tendance négative pourrait vouloir tenir compte que des expériences douloureuses pour ne pas les reproduire. Mais avez-vous pensé vous arrêter et faire le décompte de vos résultats positifs? Ils représentent les meilleurs panneaux indicateurs sur l’autoroute de votre vie. Les sorties importantes sur le parcours qui vous ont entraînés vers des expériences nourries par vos talents et votre personnalité et qui ont fait de vous, ce que vous êtes maintenant. Mettre le focus vers les bons coups de votre vie vous enligne assurément vers des moments de grande énergie, de bonheur ressenti, qui stimulent la confiance en vous. Et si vous prenez le temps de faire monter le souvenir de ce que vous ressentiez en réalisant ces beaux moments de vie, vous pouvez appliquer facilement cette même vibration positive à vos rêves pour le futur. Mais, encore faut-il en avoir…

Souvent la question fondamentale n’est pas de savoir qu’est-ce que vous devez faire mais qui voulez-vous être? En répondant à cette dernière question, la première s’organise. Lorsque vous sentez que le changement est difficile, ou qu’aucune issue se dessine, vous concentrer sur ce qui vous fait sentir vivant peut vous aider à engager le prochain pas. Lorsque j’ai voulu changer de cap et quitter l’identité de la comédienne qui ne me rendait plus heureuse, (période des plus initiatiques s’il en est) j’ai fait cet exercice de tenter de trouver les moments où j’avais été la plus entièrement heureuse. Force a été de constater que c’était quand je m’adressais au public pour lui apprendre quelque chose. Mes meilleurs coups depuis l’enfance se retrouvaient là. En assistant un jour à une conférence de Peak Potential, perdue et très confuse, le gong a retenti dans tout mon être et j’ai compris où était ma voie. Qui je voulais être? La meilleure ressource pour les gens qui ont envie de vivre une vie à la hauteur de leur plein potentiel. Comment vais-je faire cela? En utilisant mes talents de communicatrice développés depuis toujours! J’allais faire des conférences devant public pour motiver et offrir toutes les stratégies que je possédais, présentes et à venir, à tous ceux qui souhaitaient devenir des leaders de leur vie. Je suis devenue par la suite entraîneure en transformation de vie, conférencière, auteure et je ne me suis jamais plus demandée qu’est-ce que j’allais faire. Les étapes pour réaliser qui je voulais être me sont apparues naturellement.

La question d’être figure bien avant la question de faire. Elle se révèle en regardant toutes vos belles réalisations du passé. Quand tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

www.changementdevie.com

Brigitte Morel est expert en stratégies de changement. Elle profite aussi du titre d’entraîneure en transformation de vie et de Praticien en programmation neuro linguistique

Lire la suite

0

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous aviez à offrir de plus? Votre sens de l’humour, votre sourire, votre écoute, votre sagesse, votre expérience, votre connaissance?…Ce n’est pas toujours en tentant d’offrir ce que vous pensez qu’on attend de vous que vous allez rencontrer des opportunités mais bien, en donnant à chaque instant, le meilleur de vous-même. Vous pourriez être surpris des portes qui vont s’ouvrir! Vous pourriez recontrer votre opportunité de changer de vie.


Ce weekend, nous discutions entre amis des moments où nous avions rencontré nos plus belles opportunités. Les contrats importants, les rencontres signifiantes, les incroyables synchronicités. Mes amis semblaient d’accord pour croire à un certain destin, une sorte de magie de la vie à laquelle j’étais réticente. Après une longue et très enrichissante discussion nous avons conclu que notre attitude avait joué un rôle.

D’abord, force est de constater que les moments magiques arrivent rarement lorsque nous sommes fermés, en colère, ou lorsque nous avons peur. Au contraire, lors de ces moments d’opportunités, notre attitude démontre un calme, une belle confiance, je dirais même un état de « présence » à tout ce qui se passe. Nous sommes alertes, les sens aiguisés, au focus. Bref, nous sommes simplement nous-mêmes. Aucune pression de « qu’est-ce que je vais avoir l’air » ou de « qu’est-ce qu’il pense de moi » ou suis-je assez bon, intéressant; questions infernales qui nous font perdre la moitié de nos moyens. Lorsque nous sommes simplement nous mêmes, bien dans notre peau, nous dégageons une belle harmonie inspirante et la vie répond de même.

Lors d’une entrevue pour un job, pour une promotion ou bien lors d’une rencontre amoureuse c’est d’abord votre personnalité qui pèse dans la balance bien plus que votre cv. Votre plus grand atout est de rester naturel en préservant là où vous vous sentez le mieux et c’est là que la magie opère! Vous êtes gentils, polis, attentif, vous lancé une pointe d’humour dans une atmosphère tendue, et tout le monde en parle encore…Vous rendez par hasard un service ou vous régler un problème banal ou, vous osez une réplique éclairante lors d’une discussion qui pour vous sort de votre gros bons sens, de votre expérience, et l’on vous remarque! Vous faites, sans l’avoir voulu, la différence dont on se souviendra au moment opportun.
Delà l’importance d’être toujours le meilleur de ce que vous êtes. En tout temps. Vous ne savez jamais à quel point vous pouvez devenir, naturellement, l’opportunité de quelqu’un. Un moment qui peut en un quart de tour, changer le cours de votre vie… Un peu comme par magie!

Pour d’autres articles ou pour vous faire conter celui-ci… venez au www.changementdevie.com

Brigitte Morel est expert en stratégies de changement. On lui a aussi attribué le titre d’entraîneure en transformation de vie et de Praticien en programmation neuro linguistique. Elle donne donne des conférences en entreprises intitulées: « Grandir avec le changement, de la menace à l’opportunité » et « Osez faire le pas de plus ».

Lire la suite

0

Êtes-vous victime ou leader? Celui qui, au risque de se retrouver dans une position inconfortable, préfère laisser les choses telles qu’elles sont et ainsi tranquilliser ses peurs? Ou celui qui, confronté aux mêmes changements, décide de l’utiliser pour apprendre davantage, grandir un peu plus, devenir celui qu’on suit et non celui qui suit? Le deuxième choix demande certes plus d’efforts mais il vous entraîne définitivement dans l’action et dans l’extraordinaire expérience d’enrichir votre vie.


On aura beau vouloir éviter certains changements, ceux-ci s’imposent bien malgré nous. Vous en voyez venir un de loin, comme une menace. Un déménagement, un changement d’affectation, un changement d’autorité, la mort d’un de vos proches. Vous choisissez de ne pas lui ouvrir la porte, de lui offrir votre résistance et « bang » il est entré par la porte de derrière. Vous êtes sous le choc. Pourquoi est-ce que ce la vous arrive à vous? Le changement vous demande d’adopter une autre façon de faire, de vivre, de penser. Cela nécessite beaucoup d’efforts pour comprendre et beaucoup de peine à quitter le confort d’une zone connue. La colère et le découragement s’emparent parfois de vous et c’est à ce moment que le choix s’impose de lui-même. Serez-vous une victime ou un leader? Subirez-vous le changement où tenterez-vous d’y trouver une opportunité de grandir, d’améliorer votre sort, votre connaissance, de tirer votre épingle du jeu?

Il est normal de vous sentir abattu ou contrarié après l’annonce d’un changement. Mais si vous êtes un vrai leader, vous plongerez rapidement dans l’évaluation des avantages. Et c’est là que vous devenez gagnant. Les êtres humains ne sont jamais aussi vivants que lorsqu’ils se trouvent plongés dans l’inconnu nous dit Robin Sharma., car c’est là que tout devient possible. (R.Sharma)
Un leader va toujours voir le moyen de remercier la vie pour l’opportunité qui lui est offerte de découvrir ce qu’il y a de grand en lui. Car c’est à cela que servent les épreuves, que servent les occasions de changer. Sans égard à qui tu es où la position que tu tiens dans la vie, tu as toujours le contrôle total du rôle que tu veux jouer. (R.Sharma) Tu as toujours le choix.

La vie est une école de croissance. Chaque personne, chaque expérience qui croise notre route ont pour but de nous enseigner la leçon que nous avons besoin pour notre vie, à ce moment précis de notre cheminement. Nous pouvons soit prendre conscience de ce fait, soit lui tourner le dos et, le cas échéant, continuer à répéter les mêmes erreurs jusqu’à ce que la douleur devienne intolérable et que nous n’ayons plus d’autre choix que de changer. Alors si de toute façon le prix le moins cher à payer est le changement, pourquoi tant résister?

La vraie question est : avons-nous besoin de souffrir à ce point?

Le lâcher prise se retrouve dans cette acceptation du changement. Il permet toutes les guérisons du cœur. C’est l’obtention de la souplesse, de la sagesse qui vous entraînera toujours vers une meilleure connaissance de vous-même. La vie, c’est simplement faire l’expérience de soi-même non?
Les citations ont été tirées du livre : Le leader sans titre que vous pouvez vous procurez en cliquant sur l’onglet librairie sur mon site www.changementdevie.com.

Brigitte Morel est expert en stratégies de changement. On lui a aussi attribué le titre d’entraîneure en transformation de vie et de Praticien en programmation neuro linguistique. Elle donne donne des conférences en entreprises intitulées: « Grandir avec le changement, de la menace à l’opportunité » et Osez faire le pas de plus. www.brigittemorel.com

Lire la suite

0

Pour savoir si votre interlocuteur s’ennuie ou porte un intérêt à ce que vous dîtes, il faut regarder la manière dont il supporte sa tête.

A partir du moment où la personne avec qui vous parlez emploie sa main pour tenir sa tête, c’est un signe d’ennui. En gardant sa tête maintenue, cela l’empêche de s’endormir. Le stade d’ennui est relié à la force avec laquelle la tête est portée. Plus elle est supportée, puis l’ennui est dense. Le premier signal de l’ennui débute souvent avec le menton supporté par le pouce, ensuite par le poing. Si la tête est entièrement supportée par la main, c’est que la personne s’ennuie mortellement. Le plus important signal se remarque quand la tête repose complètement de part les deux mains et que des sons de ronflement arrivent 😉


Par contre, si la personne s’intéresse à ce que vous dîtes, son langage du corps sera différent. Le signe d’attention se voit quand la main se trouve vers la joue. Généralement l’index montre le haut. Ce geste ne maintient pas le poids de la tête. Quand l’interlocuteur débute à manquer d’intérêt mais fait semblant d’être intéressé par bonne manière, elle aura tendance à user du talon de sa main sur le menton pour éviter l’ennui de se propager.

Le Geste d’attention peut aussi être associé à l’avis critique. Comme je viens de l’écrire, l’intérêt réel s’observe quand la main vient délicatement se mettre sur la joue et n’est pas usée pour la maintenir. Quand l’index est dirigé vers le haut et le pouce en dessous du menton, c’est un signe que la personne a des pensées négatives ou des critiques.

Si vous vous intéressez à la communication non-verbale, venez découvrir le blog Décodeur du non-verbal
http://www.decodeurdunonverbal.fr/

Lire la suite

Accomplir ses changements de vie

Publié le 5 décembre 2011 par dans Leadership

0

Nous avons tous le pouvoir à l’intérieur de nous de changer, de prendre le contrôle de notre vie, de notre environnement et de nos relations avec les autres. La plupart des gens n’utilise jamais ce pouvoir qu’ils ont à l’intérieur d’eux parce qu’ils ne savent pas qu’il existe ou n’ont pas la confiance qu’il pourrait en tirer un avantage.

Les gens qui réussissent, financièrement et personnellement, deviennent ainsi parce qu’ils ont découvert ce pouvoir intérieur et apprennent comment l’utiliser. Ces gens savent comment diriger leur vision de leur monde et influencer les autres pour obtenir ce qu’ils ont besoin pour réussir.


Chacun de nous possède ce pouvoir. Par contre la majorité d’entre nous ne l’utilise pas parce qu’on ne leur a jamais enseigné comment le faire. On nous a appris dès l’enfance que nous n’étions pas grand-chose devant Dieu, et surtout impuissant, incapable de changer quoique ce soit dans notre vie. Que celle-ci était déjà toute inscrite dans les livres. Le Destin… Qu’est-ce qu’on peut y faire…?

La clé pour ressentir ce pouvoir en nous réside dans le développement de la confiance en soi. Pour l’utiliser, vous devez avoir la confiance que vous pouvez changer le monde ou du moins influencer positivement les gens autour de vous au lieu de continuer à subir les échecs.
Ceux qui vivent déjà dans le succès et l’abondance sont généralement des personnes confiantes qui savent qu’elles peuvent interagir avec le destin, qu’elles ont ce pouvoir en elles d’améliorer leur vie.

Heureusement, la confiance en soi est un trait de caractère que tout le monde peut développer avec beaucoup de discipline et d’engagement. Pour certains qui ont eu la chance de grandir auprès de parents qui leur ont inculqué cette notion depuis l’enfance trouveront cette confiance plus facilement que d’autres. Certains aussi l’auront développé lors de défis qu’ils ont réussis à traverser : compétition sportive, examens réussis, ou toutes situations qui les amènent à se dépasser et prendre le « lead ». D’autres peuvent aussi découvrir cette force intérieure lorsque leur situation (pauvreté ou misère personnelle intolérable ou maladie grave) les force à changer. (Changer de conjoint, de travail, de comportement etc).

Et nous pouvons toujours apprendre la confiance en soi tout simplement en décidant de changer. Prendre une décision. Oser faire un nouveau pas. Décider de partir son propre business peut, pas à pas, vous amener à faire confiance à la vie parce que vous découvrez avec satisfaction, à chaque pas que vous êtes capable de le faire. La meilleure leçon que vous trouvez sur votre chemin alors est qu’il n’y a pas d’échec. Seulement du « feedback » comme on dirait en PNL (programmation neuro linguistique). Un échec est simplement une expérience non concluante qui nous apprend ce que nous ne devons plus faire.

Parvenir à la réussite demande d’utiliser ce pouvoir intérieur d’aller au delà des difficultés et de ne jamais abandonner. Si vous le faites, vous ne saurez jamais jusqu’où vous auriez pu aller. Toujours essayer peu importe ce que cela demande. Voilà la recette des gens qui réussissent.

Tomas Edison a dit un jour alors qu’on lui demandait comment il avait réussi à ne pas abandonner alors qu’il avait subit l’échec à 999 tentatives d’inventer l’ampoule électrique : Je n’ai pas subi 999 échecs…J’ai réussi 999 fois à ne pas inventer l’ampoule électrique!

Il est vrai que ceux qui ont eu une réussite spectaculaire ont pour la plupart ont manqué leur coup plusieurs fois. Donald Trumps a déclaré faillite à deux reprises. Mais parce qu’il était convaincu que la richesse était pour lui, il n’a jamais abandonné allant puiser toute sa force, sa confiance qu’il possédait à l’intérieur de lui.

Nous avons tous ce pouvoir intérieur pour atteindre l’abondance et la réussite de notre vie au-delà de ce que nous pouvons imaginer. Le secret est de ne pas tenter de le développer mais de le reconnaitre simplement et d’avoir la confiance que nous méritons ce qu’il y a de mieux.

Brigitte Morel est expert en stratégies de changement. On lui a aussi attribué le titre d’entraîneure en transformation de vie auprès de « Peak Potential » et de Praticien en programmation neuro linguistique. Elle donne donne des conférences en entreprises intitulées: « Grandir avec le changement, de la menace à l’opportunité » et Osez faire le pas de plus. www.brigittemorel.com

Lire la suite