0

Avez-vous remarqué que la plupart des personnes qui ont confiance en elles-mêmes semblent pouvoir choisir d’être affectés ou non par ce qui les attaque?

Cette aspect, qui peut être mêlée à l’insensibilité, est un portée marquante de la confiance en soi.

Comment acquérir ce pouvoir de choix d’être affecté ou non?


Il faut travailler sur vos frontières intérieures.

Les frontières intérieures sont différentes chez toutes les personnes.
Elles déterminent comment l’environnement extérieur affecte notre état intérieur.

L’état intérieur d’une personne peut être représenté par un point noir sur une feuille de papier, entouré d’un cercle représentant la frontière entre l’intérieur et l’extérieur.

Cette frontière peut être parsemée de trous vides, représentant vos « boutons »
(ce qui vous met en colère), vos peurs, votre vulnérabilité.

Les gens peuvent vous affecter et s’introduire dans vos trous vides à leur guise s’ils connaissent leur emplacement.

Une personne ayant des frontières remplies de trous vides est affectée moralement par tout ce qui vient de l’extérieur, que ce positif ou négatif.
Ce sont ces personnes qui se laissent traîner là où la vie les emmène.

Les lignes pleines de la frontière représentent vos barrières.

Les barrières représentent
* vos expériences passées,
* vos frustrations refoulées,
* les sujets que vous ne voulez plus aborder et
* les deuxièmes chances que vous ne voudrez jamais donner.

Elles vous protègent à 100 % mais en même temps elles vous empêchent de faire entrer des choses qui pourraient être positives et merveilleuses pour vous et de faire des découvertes.

Idéalement, vous voudrez avoir des portes sur votre frontière.

Elles vous protègeront à 100% aussi, mais vous pourrez les ouvrir lorsque quelque chose ou quelqu’un de positif frappera à votre porte. Utilisez le modèle du point noir et sa frontière pour vous doter du plus de portes possible dans tous les aspects de votre vie.

Vous aurez le choix d’être affecté ou non.
Vous aurez confiance en vous-même face aux attaques.

David F Campbell www.confianceenmoi.com

Lire la suite

0

L’homme a des dons exceptionnels pour se créer des films.
Tous les hommes font des remises en question, même s’ils n’y consacrent pas toujours de temps qu’il le devraient de leurs journées pour le faire. L’homme a tendance à voir encore et encore des petits films dans sa tête. Ces films sont souvent des dialogues et des situations qu’il aurait aimées changer ou modifier de façon à ce que la scène se soit passée d’une autre façon.
L’homme se rabâche le même film à répétitions en changeant ce qu’il aurait du dire ou faire à chaque fois et ce qui se serait passé.


Il met des si partout lorsque tout n’a pas tourné comme il le souhaitait.
Il a des pensées du type « Si j’avais dit ceci plutôt que cela, la personne aurait réagi ainsi donc j’aurais pu continuer avec… etc. ». Ces retours sur le passé sont inéluctables, car la pensée de l’homme les produit instinctivement, mais ils peuvent être nuisibles pour la confiance en soi s’ils ne sont pas traités de la bonne façon.

Pourtant, il doit apprendre à tirer parti de ses erreurs
Faire un bon traitement de ces informations, c’est-à-dire un bon retour sur soi, c’est le fait de savoir quels sont les éléments parmi les expériences que vous vivez vous voulez garder ou ignorer. Prenons par exemple, des critiques utiles avec lesquelles vous devriez travailler pour vous améliorer, des critiques complètement inutiles que vous vous devez de ne pas prendre au premier degré ou personnellement et d’autres qui se situent pour la plupart entre ces deux extrêmes. Ce classement est un exercice nécessaire à faire donc faites-le correctement.

Ainsi, il réussira aisément
Évitez à tout prix d’essayer de classer des événements ou des critiques dans des catégories telles que « vrai ou pas vrai » et « échec ou succès ». L’essentiel n’est jamais de trop analyser les événements dans ces moindres fonctionnements et dénouements, l’essentiel est de savoir quoi faire avec.

David F Campbell www.confianceenmoi.com www.fantaflor.com/blog

Lire la suite

0

Comment est-ce que quelqu’un qui n’est pas certain de
* sa voie,
* son domaine,
* son devoir,
* ses objectifs, peut possiblement être confiant dans ce qu’il fait?

Pour avoir confiance en vous, il est donc très important de vous accorder de la paix dans votre esprit et de savoir où vous allez.


Être confiant, vous sera difficile si vous ne savez même pas si le temps que vous consacrez présentement vous sera utile!
Il est certainement plus facile d’avoir confiance en vous si vous connaissez votre voie dans la vie et que vous en êtes certain à 100%.

Connaissez-vous votre voie?

Si votre réponse est OUI, dans ce cas, vous savez alors de quoi de je parle. Par contre si votre réponse est NON et que vous cherchez toujours, vous observez probablement au quotidien que les gens qui sont certains de leur directions dégagent toujours plus de confiance en eux-mêmes.

Que signifie connaître sa voie?

Non, ce n’est pas forcément savoir ce qu’on veut faire dans la vie ou alors connaître son avenir. Non, il s’agit de beaucoup plus que cela. Connaître sa voie, c’est non seulement « savoir notre devoir sur terre » mais aussi quelle est « notre utilité dans la vie ». C’est certainement une grande source de confort.

C’est aussi le fait de savoir que vous allez résister ou que vous allez tenir le coup coûte que coûte jusqu’à l’atteinte d’un but. Vous vous forcerez plutôt que de changer de chemin constamment. C’est plutôt quelque chose de réconfortant non ?

Quel est cet avantage?

Connaître sa voie et rarement douter de nos décisions dégage également une très forte impression sur les autres. Il vaut mieux apparaître comme quelqu’un de confiant.
Cela veut dire que plusieurs des leaders de votre entourage perçus comme des « modèles de confiance » n’ont peut-être mettre pas confiance en eux, ils savent juste où ils vont! Profitez de ce principe.

David F Campbell Développement Personnel Fantaflor www.fantaflor.com www.confianceenmoi.com

Lire la suite

0

Nous utilisons tous les mots et les phrases pour communiquer. Depuis notre naissance, nous utilisons le pouvoir des mots pour obtenir ce que nous voulons, pour exprimer nos émotions, nos sentiments, pour dire ce que nous avons à dire.

Parler ou écrire semble être totalement naturel pour nous, ce qui fait que souvent nous portons peu ou pas d’attention à ce que nous exprimons, et COMMENT nous nous exprimons. Nous prenons la 1ère voie que nous trouvons, nous croyons qu’il suffit de nous exprimer pour arriver à nos fins.


Pourtant la réalité est quelque peu différente : s’exprimer ne suffit pas. Les personnes autour de vous ne s’intéressent pas toujours forcément à ce que vous dites. De plus, elles n’acceptent pas toujours vos opinions, ne partagent pas toujours vos idées. Pire même, elles ne sont pas toujours disposées à vous écouter, à vous accorder de l’attention.

D’où l’intérêt de savoir utiliser les mots pour convaincre, faire accepter vos idées et obtenir ce que vous voulez.

Il existe des « trucs et astuces » pour faire réagir dans votre intérêt la MAJORITE des personnes avec qui vous communiquer – il existe des principes simples pour donner de la force et du pouvoir à vos mots – pour servir l’intérêt de qui vous voulez.

L’un de ces principes est de dire aux autres ce qu’ils aiment entendre. Une personne continuera de vous écouter si elle AIME ce que vous dites, sinon elle se désintéressera et vous abandonnera.
Qu’est-ce que les gens veulent entendre ? En général chacun aime bien parler de soi, et s’ennuie vite devant les histoires des autres. Chacun aime entendre parler de ce qui l’intéresse, chacun aime qu’on s’intéresse à lui.

Rappelez-vous l’homme est par nature égoïste. Il faut profiter de cette situation.

Pour attirer l’attention d’une personne, vous devez donc tout d’abord lui parler de lui. Il vous faut mettre une relation avec ce que vous avez à dire et cette personne, en quoi ce que vous voulez exprimer concerne votre interlocuteur.

En faisant ainsi vous capterez l’attention de celui que vous voulez convaincre, il aimera continuera vous écouter, ce qui est important pour atteindre finalement l’objectif visé.

Utiliser cette astuce et vous serez surpris du résultat.

Devenir un maître des mots peut vous aider à réussir votre vie : devenir un leader, réussir dans la vente et la négociation, devenir quelqu’un de populaire, devenir une célébrité.

La publicité, la presse, la politique et presque tous les domaines nécessitent d’avoir des communicateurs efficaces et des personnes qui sachent employer les mots pour faire tourner les choses de la bonne manière.

L’histoire nous a enseigné que ceux qui maîtrisent leur communication avec autrui réussissent bien au-delà des espérances et laissent leur empreinte.

Si vous avez aimé cet article sur savoir comment utiliser les mots pour convaincre, séduire et obtenir tout ce qu’on veut et si vous désirez plus d’informations allez ici
http://url-ok.com/30bcc2

Editeur et Webmaster de Livres Outils http://www.livres-outils.com

Lire la suite

0

Cher Lecteur,

Avez-vous remarqué comme certains communiquent avec aisance en toute circonstance?

Comment ils ont confiance en eux lorsqu’ils communiquent?

Quel est donc leur secret?


Pour communiquer avec aisance, il faut de la pratique. Avant tout, il faut se concentrer sur l’idée même de communiquer avec facilité.

Voici mes conseils pour ne plus avoir le trac lorsque vous devez vous exprimer :

1.Pour trouver les bons arguments, il faut tout d’abord réfléchir et connaître TOUT sur le sujet que vous traitez pour pouvoir communiquer à vos interlocuteurs des idées vraies et vérifiables;

2. Entrainez-vous. Parlez en public le plus souvent possible, dépassez-vous et débarrassez-vous des limites mentales que vous vous infligées. Pratiquez devant un miroir. Regardez-vous et appréciez votre image et votre voix. Il est important de s’accepter telle que l’on est pour que les autres nous acceptent;

3. Ayez une attitude positive. Pensez que vous réussirez et vous réussirez. Si vous pensez échouer, vous échouerez à coup sûr.

La communication est indispensable dans le vie de tous les jours. Plus vous communiquerez avec aisance, plus votre crédibilité sera importante. Alors, cela vaut le coup de se concentrer sur l’apprentissage d’une bonne communication.

Je vous ai donné quelques conseils, qui j’espère vous seront utiles pour votre vie.

Si vous voulez en savoir plus sur la communication, je vous invite à m’écrire à l’adresse suivante : nuckecheddy@hotmail.com.

Je vous enverrai un e-book entièrement gratuit qui s’intitule : Comment s’exprimer en public : acquérir une totale confiance en soi.

Cet e-book vous révélera pleins d’astuces pour paraître crédible et ne plus vous sentir envahi par vos émotions lorsque vous devez vous exprimer en public ou même, lorsque communiquer est indispensable à votre évolution dans la vie personnelle ou professionnelle.

Si vous êtes une personne timide, que vous avez du mal à communiquer, cet e-book vous
intéressera sans aucun doute.

Cet e-book s’inspire des travaux qu’a réalisés Dale Carnagie, ce pionnier en matière de
développement personnel, sur le comportement humain, sur la façon dont l’Homme atteint le succès, grâce à la communication.

N’oubliez pas que de manière générale, LA COMMUNICATION est une chose fondamentale.

Nous sommes amenés à communiquer partout : chez nous en famille, dans la rue, dans notre travail et nous devons apprendre à affronter les regards.

Surmonter son trac et même sa timidité constituent l’une des clefs nécessaire à la liberté et au succès en société.

Passionnée de littérature, de psychologie, de philosophie et de développement personnel, Natacha Nuckecheddy a étudié les sciences humaines à l’université de Paris VIII. Son but est de percer le secret du fonctionnement physique et mental de l’Homme, ce qui amène l’Homme à la réussite, et de partager ses connaissances avec les autres. nuckecheddy@hotmail.com

Lire la suite

0

Parler avec confiance tout en ayant une bonne estime de vous.

§ Combien de personnes ont été confrontées à la peur de parler en public?

§ Combien de personnes avouent avoir le stress et la peur en elles avant de parler en public?

Si vous ne savez pas l’impact que cela a, vous ressentez comme une peur, le cœur qui bat la chamade. Ne vous inquiétez-pas, il y a diverses choses que vous pourriez faire pour remédier à ce type de problème. Choses qui réveilleront la confiance en vous.


La confiance en soi se perçoit à travers vos paroles.
C’est pourquoi, il est important que vous connaissiez surtout que vous pratiquiez les conseils que je vous révèlerai dans cet écrit.

Règle n°1 Acceptez votre voix

Combien de personnes détestent enregistrer l’annonce vocale de leur répondeur?
Combien de personnes ont dit des paroles telles que :

§ « Je déteste écouter ma voix au magnétophone! »

§ Ou encore « je déteste m’écouter?»

Pourtant, le fait d’écouter votre voix à plusieurs reprises tout en cessant de vous critiquer et de dire « je n’aime pas ma voix », peut vous aider à avoir confiance en vous.

Dites avec conviction et à voix hautes, des choses que vous croyez à 100%

Votre qualité d’écoute, ce que votre voix dégage a beaucoup plus d’importance que les questions qui vous sont posées.

Il suffit parfois d’écouter le son de votre propre voix pour apprendre à avoir confiance en vous.

Règle n°2 Trouver un mentor

– Allez à la quête d’une personne qui est à l’aise lors de la prise de la parole en public.
Vous n’êtes pas obliger d’aller les voir.

Vous pouvez même les observer, les écouter grâce aux outils dont vous avez à votre disposition.

– Ecoutez le ton de la voix, essayez de voir comment il attire l’attention du public.

– Enfin, essayez de l’imiter à votre façon, de vous inspirer de cette personne jusqu’à ce que vous acquériez une confiance en vous encore plus forte.

Règle n°3 Enregistrez-vous et écoutez vous.

– Faites un test
– Répétez chez vous
– Parlez comme si vous aviez votre public en face de vous.
– Assurez-vous que vous parlez avec assurance et que vous suivez le fil directeur de ce que vous voulez dire.

Règle N°4 Anticipez

Comme toute chose, une conférence, un discours se prépare. Mettez donc toutes les chances de votre côté.
Pour cela, assurez-vous de bien connaître votre sujet sur le bout des doigts ou suffisamment pour ne pas avoir à regarder trop souvent vos notes.
Vous aurez des auditeurs devant vous. Vous allez devoir les regarder plus que lire votre feuille.
Vous serez plus à l’aise et aurez plus confiance en vos paroles et ça se verra.
Enfin croyez en vous et bâtissez une image positive de vous. Voyez-vous réussir votre prestation avec une foule qui vous applaudit.

Règle N°5 Ne parlez que de ce dont vous avez connaissance.

Il ne sert à rien de mentir, si vous ne savez pas, dites simplement que vous ne savez pas ou que vous allez chercher l’information. Ne parlez pas de ce que vous ne savez pas même pas cela se sent en général.

Par ailleurs, si votre interlocuteur venait à réaliser que ce que vous avez dit était faux, alors vous perdriez peut-être définitivement sa confiance qu’il vous accordait.

Cela dit, n’hésitez pas à partager votre savoir. Parlez de ce que vous savez, ce qui vous anime.
Vous serez plus crédible face aux personnes que vous parlerez.

Règle N°6 Attendez-vous à bafouiller ou faire des erreurs

Vous êtes un être humain. Vous n’êtes pas parfait ! Vous êtes susceptibles de vous tromper ou d’hésiter sur un mot.

Pourquoi ne demanderiez-vous pas au public de vous aider. Les gens aiment rendre service, c’est quelque chose de gratifiant.

Si le public ne connaît pas non plus la réponse, alors riez-en et transformez cet incident en blague.

Règle N°7 Sachez observer

Sachez établir un contact visuel avec l’ensemble de vos auditeurs.

Pas de discrimination, gardez votre cible mais n’oubliez pas que vous êtes en présence d’un groupe de personnes.

Il est plus respectueux de regarder une personne lorsqu’on lui parle

Règle N°8 Faites participer

Donnez l’occasion aux autres de participer.

Demandez à vos auditeurs s’ils ont des questions à vous poser, s’il y a des points qui ne leur sont pas claires.

Faites participez le public en créant cette interaction.

Règle N°9 Ayez le sens de l’humour.

Parfois, il est frustrant de parler en public. Il est plus difficile de garder toute son attention. Surtout si le sujet devient inintéressant pour certains.

Pourquoi donc ne feriez-vous pas un peu d’humour. Cela peut mettre de l’ambiance voire faire des merveilles au point de soulager la tension présente en vous ou chez vos auditeurs.

Enfin, cela peut éventuellement par la même occasion réduire cette monotonie lors de votre discours.

Règle N°10 Attention, le petit oiseau va sortir !

Souriez. Ne rendez pas votre sujet ennuyeux. Jouez avec l’humour, gardez votre sourire. Un sourire se lit et vous dit tout comme le regard des gens.

Pratiquer les étapes ci-dessus vous aideront à améliorer votre expression orale. Plus vous serez à l’aise, plus des pistes s’ouvriront à vous vous menant vers le chemin du succès.

David F Campbell Développement personnel Fantaflor Optimiser votre confiance en vous en visitant ce site http://www.url-ok.com/e2f8a8

Lire la suite

0

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, il n’est pas nécessaire de s’adresser à un auditoire de cent personnes au micro du haut d’une tribune pour « parler en public ». Beaucoup d’autres occasions existent au quotidien : présenter un nouvel employé à ses collaborateurs, ou un nouveau projet à un à un client, s’adresser à un comité d’entreprise, faire un discours à l’occasion d’un anniversaire ou d’un mariage…
Si cela vous est déjà arrivé, [b]vous avez déjà eu besoin de parler en public[/b].

Mais pour bien communiquer et s’exprimer devant les autres facilement, il y a des erreurs à éviter… et des solutions efficaces!


1) Exprimer des idées vagues ou trop abstraites :

Vous aurez sans doute le réflexe de donner votre propre point de vue pour exprimer une idée. Commencez alors par du concret en utilisant plutôt vos connaissances car c’est là que vous allez trouver des idées : non pas abstraites, mais bien factuelles et concrètes. (N’oubliez pas de parler de chiffres, de comparer les éléments entre eux… Les idées semblent venir d’elles-mêmes quand on décrit des choses concrètes.)

2) Anticiper votre réponse à une question imprévue :

L’anticipation est un grand obstacle à la communication. Lorsque quelqu’un pose une question, l’interlocuteur cherche à deviner la question à l’avance en pensant à préparer sa réponse. Bien sûr, pendant qu’il se livre à cet exercice, ce dernier n’écoute plus car il attend avec impatience de pouvoir répondre… Et pour conclure, il répond à côté ! Au contraire, ouvrez grand vos oreilles, et écoutez d’abord !

3) Ce qui « parasite » un discours – comment s’en débarrasser :

Certaines personnes ont la mauvaise habitude de dire « heu… » quatre à cinq fois dans chaque phrase sans même le savoir. Si c’est votre cas, utilisez un dictaphone pour vous enregistrer et bien en prendre conscience. C’est un moyen très efficace de vous en débarrasser rapidement !

4) Le langage du corps parle aussi pour vous :

Quel que soit l’auditoire, le relâchement physique et/ou le laisser-aller sont à éviter absolument. Cela a une répercussion directe sur l’attention du public et sur vos propres performances. Certains gestes qui trahissent votre nervosité sont également à surveiller (mouvements intempestifs des mains, le corps qui se balance d’une jambe à l’autre…) mais attention à ne pas tomber dans l’excès inverse avec une attitude crispée et peu ouverte à la communication.

5) Avoir un fil conducteur pour s’y retrouver :

Aidez la compréhension par un plan simple et clair pour tout le monde, avec un déroulement fluide et régulier. Évitez les retours en arrière maladroits, et de passer du coq-à-l’âne avec pour effet immédiat de voir votre auditoire « décrocher » et perdre le fil de votre discours.

6) La pertinence du vocabulaire :

Évitez ce qui pourrait apparaître désinvolte, prétentieux ou les phrases inutilement ampoulées. Les règles de la rhétorique et les gestes cérémonieux sont à proscrire. Pour faire passer votre message efficacement vous pouvez bien sûr utiliser certaines astuces. Mais utiliser des mots simples et qui ont de l’impact est bien plus profitable et facilite la compréhension pour le public et permet de conserver toute son attention.

7) Avoir une voix « de gorge » :

Attention surtout aux tout premiers mots. Ce sont eux qui, dès le début, donnent le ton (une certaine émotivité, ou un peu de trac, contribuent à resserrer la gorge et à faire monter la voix vers les aigus). Parlez en utilisant la force de votre ventre plutôt que celle de la gorge. Cela donne de la profondeur à votre voix et permet de maintenir un volume suffisant pour être entendu de tous.

Extrait du livre « Les Secrets des Stars des Discours en Public » par Olivier Navatte ©2009 – [url=http://www.parler-public.info]www.parler-public.info[/url] Pour en savoir plus, visitez le site [url=http://www.parler-public.info]Parler-Public.info[/url] et recevez 17 conseils gratuits pour parler en public efficacement !

Lire la suite

0

Lire la suite