0

LA CONJONCTURE…
Il est habituel en fin d’année de se poser des questions sur ce que réserve l’année suivante. 2015 n’est pas différent. Le champ des interrogations est vaste : Climat, gouvernement, profession, , pays, santé… Que réserve 2015 ? Chacun réfléchit à cette question, que ce soit à titre privé ou bien collectif. Des astrologues essaient cependant de diffuser des horoscopes de l’année, de manière à dévoiler globalement les aléas marquants du nouvel an. Or, il est difficile de marquer dans le temps les événements en détail. De plus, il ne s’agit là que d’influences impulsifs, des éclairs. En vue de finir, ceux-là sont fondés sur des projets de médiums, dont la proportion du libre arbitre est appréciable.


Toutefois…
Un site internet a pris position de ne pas communiquer de prophéties intégrales en vue de 2015. Cette initiative a été prise en fonction du faible niveau de précisions que ce genre d’activités permet et de son signe non circonstancié. Il suggère de préférence à ses visiteurs de faire appel à une double vue personnalisée, pour recevoir quelque chose davantage plus précis, en toute morale.
QUI SOMMES-NOUS ?

voyantautel.com est un bottin en ligne regroupant des professionnels de la divination, toute tendance confondue. Au-delà de son activité d’énumération de voyants, l’annuaire s’engage dans un cheminement pédagogique, concernent les curieux de la divination à découvrir de nouvelles matières et également de nouveaux spécialistes.
A propos: voyantautel.com est un annuaire web spécialisé dans la voyance par téléphone.

Lire la suite

0

LE CHIEN DE PIQUE

Connu de toutes cartomanciennes, il est très souvent utilisé


Vous battez le jeu de 32 cartes
Vous posez une question et coupez le jeu de la main gauche.
Ensuite vous prenez le jeu en main et retournez les cartes deux par deux
vous poserez sur la table face découverte
le chien de pique ou valet de ♠ et la carte que vous aurez retournée dans le même temps.
Également le 10 de ♠ et la carte qui l’accompagne.
L’as de ♥ et la carte l’accompagnant
Enfin la carte représentant le consultant ou la consultante
A savoir : le valet pour un jeune homme (♥ pour les blonds, ♣ pour les bruns), la dame pour une femme ( ♥ pour les blondes ♣ pour les brunes Les 8 pour les jeunes filles: (♥ pour les blondes, ♣ pour les brunes) , le roi pour les hommes ( ♥ pour les blonds, ♣ pour les bruns)
La dame de ♠, si vous questionnez pour une femme veuve ou âgée ou délaissée; le roi de ♠ pour un homme haut placé.

Cela peut donner ce jeu par exemple:

10 de pique 10 de cœur
valet de pique 8 de carreau
as de cœur 9 de carreau
dame de trèfle 9 de trèfle

La phrase servant pour l’interprétation étant la suivante
« dans un soir le chien de pique annonce dans la maison pour le consultant ou la consultante »

Vous commencerez par interpréter le 10 de pique et le 10 de coeur ensuite le valet de pique et le 8 de carreau,l’as de coeur et le 9 de carreau,et enfin la dame de trèfle et le 9 de trèfle.
Vous interprétez les cartes deux par deux

Ici l’interprétation serait pour cet exemple:
dans un soir (10 de pique),une grande joie (10 de coeur), le chien de pique annonce des démarches à faire sans doute pour la maison(as de coeur) démarches qui se feront avec du retard (9 de carreau) la consultante (dame de trèfle) aura quant à elle une rentrée d’argent (9 de trèfle)

Posez trois autres cartes sur le coté du jeu, face découverte qui seront la surprise ou l’événement inattendu.

Vous pouvez ensuite poser d’autres cartes sur le jeu devant vous afin d’affiner votre interprétation .

il est évident que sans les photos du livre cela semble compliqué et que ceci n’est qu’un extrait de ce que vous pourriez faire en apprenant la cartomancie.

Le tirage des cartes avec un jeu de 32 cartes est relativement simple il suffit juste de connaitre les bases de la cartomancie pour pouvoir le faire .
Pour un avenir éclairé et ensoleillé

apprendre la cartomancie et recevoir un mémento (gratuit) sur la symbolique des cartes
http://www.livrel-plus.com/

biographie;Auteure de Livrels depuis peu . J’ai appris la cartomancie toute petite,de formation autodidacte je me suis penchée sur tout ce qui avait trait  à l’ésotérisme et à ce qui pouvait aider le monde à vivre dans de meilleures conditions.  Une formation d’infirmière, 20 ans de carrière en psychiatrie,des formations pnl,relation d’aide etc… me permettent à ce jour de rédiger des ouvrages visant à offrir à mes lecteurs une aide pour un avenir meilleur.

Lire la suite

Comment établir sa vision?

Publié le 1 décembre 2011 par dans Spiritualité

0

Une vision est plus qu’un simple désir et plus grand qu’un rêve. Une véritable vision prend forme à partir de votre passion et devient l’orientation à suivre. Votre vision devient à ce moment-là alignée sur l’énergie dégagée par votre passion, sur vos émotions et principalement sur vos élans d’être. Une vision dépasse vos concepts connus, vos visées personnelles conditionnées par votre passé familial, social ou par votre propre environnement.


« Être visionnaire, c’est être en mesure de pressentir ce qui est encore inconnu. C’est être en mesure de concevoir et d’imaginer une possibilité, encore inexistante dans sa forme physique. » de définir l’auteur du livre « Trouver sa passion », Rick Jarow et il précise que « vivre dans l’énergie de la vision, c’est être constamment réinventé dans le ici et maintenant; c’est défier les limites que les autres nous imposent et, par-dessus tout, c’est se laisser guider par l’inconnu. »

S’il est difficile de s’approprier de votre passion, il en sera de même de votre vision. Cette vision étant une forme d’orientation à la réalisation de votre passion vous serez sans cesse en confrontation avec ce que vous connaissez, ce qui est accepté par les autres. Vous risquez de passer pour une personne ayant une idée folle ou tout simplement comme un peu fou! « Je sais que cela peut paraître fou, mais… » cela indique que cette personne est sur le point de dire quelque chose d’important » de faire remarquer Jarow. Intéressant de prendre conscience que ce ne sont pas nécessairement les autres qui vous rejettent. C’est bien plus votre difficulté à vous approprier, à vous aligner sur votre vision pour qu’elle se réalise. Une vision étant plus grand qu’un rêve, elle peut même vous surprendre par la portée possible. C’est comme si c’était trop beau pour être vrai!

L’établissement de votre vision ne diffère pas comme processus celui de trouver votre passion. C’est en réussissant à demeurer présent à votre passion, à vos ressentis et à être présent dans l’ici et maintenant. Vous réaliserez ainsi que votre vision naissante est bien réelle. Dès que vous commencerez à vous projeter dans le futur et de voir les retombées de votre vision, alors vous serez dans un état de rêve. Une vision est plus grand qu’un rêve, ne l’oubliez pas.

Une vision ne se traduit pas sous l’établissement d’objectifs à court ou à long terme. Des objectifs émis créent une orientation d’actions et non celle d’une passion. « La fixation d’objectifs peut concrétiser le potentiel, tandis que la vision créatrice crée une synergie avec le potentiel. » selon Rick Jarow.

Le processus de la création d’une vision démarre par votre propre alignement sur votre passion authentique. Une fois bien aligné sur elle et sur vos ressentis, une vision prendra naissance. Accueillez-la sans porter de jugement, sans tenter toutes formes de comparaison. Avant de la partager avec d’autres personnes, assurez-vous de bien l’accueillir et de vous l’approprier. Devenez confortable avec votre vision, car elle est tout simplement qu’une orientation à suivre pour réaliser votre passion.

Prenez le temps d’écrire cette vision qui émane de votre être autant de fois qu’elle apparaîtra. Ne forcez rien, laissez monter en vous ce qui a à être monté d’une manière toute naturelle par vos ressentis. Vous constaterez qu’elle se présentera sous divers aspects, mais vous trouverez les éléments dominateurs d’une apparition à l’autre. Une vision n’est pas le fruit d’un seul et unique élan. Elle n’est pas différente de l’émanation de votre passion profonde.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca/blog/

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

0

Être vigilant consiste à être dans un état de veille par rapport à vous-mêmes. C’est être attentif à soi et principalement à ce qui se passe en vous. Si tout ce qui se produit dans vos vies se déroulent dans un temps réel, le temps présent alors tout ce qui est est dans l’ici et maintenant. Vous ne pouvez donc pas être vigilant à vous-mêmes sans être présent à ce qui est et à ce qui se passe en vous en cet instant présent, dans l’ici et maintenant.


Cette vigilance prend forme dès le moment où vous savez ce que vous êtes profondément. Être en mesure de bien ressentir ce qui se passe en vous autant au niveau de votre cœur et que dans vos tripes. La qualité de votre vigilance vous permettra d’être plus dans le mode d’agir et non celui de réagir à ce qui se passe en vous ou à l’extérieur de vous. Elle limitera, également, les effets de vos pensées créent par votre ego, votre mental qui est entièrement conditionné par votre passé.

Cette connaissance de votre être passe définitivement par une prise de conscience de votre être. Réussir à être conscient d’être présent à ce qui est en vous est le premier acte de la vigilance. « Se connaître soi-même, c’est observer et voir ce que l’on est dans la réalité des faits, dans sa relation aux autres. » d’avancer Krishnamurti. Vous ne pouvez atteindre cette conscience d’être sans vous approprier et faire la paix avec votre passé.

Si la vigilance provient d’un acte de conscience de votre être et cette conscience demande un regard sur vos propres ressentis présents comme ceux apparaissant de moments passés non réglés, vous n’avez pas d’alternative autre que d’être dans l’ici et maintenant.. La vigilance vous permettra de reconnaître ce qui est bon pour votre être ou non. Elle favorisera un alignement constant sur vos élans d’être en rapport à ce que vous vivez à chaque instant présent.

L’exercice propre au développement de votre vigilance est l’observation en silence complet de vos ressentis avec une absence complète de vos pensées. Cette observation attentive sur vos ressentis permettront à ceux-ci de s’exprimer. La véritable vérité ne se retrouve pas dans les livres ou dans les enseignements religieux, mais bien en vous. Vos ressentis sont votre vérité, car elles ne peuvent vous mentir. Vous pouvez ne pas être en mesure de les accueillir sur le moment, mais elles demeurent malgré tout vraies. Elles émanent de votre être profond, de ce que vous êtes en totalité. « C’est en nous-mêmes et nulle part ailleurs qu’il faut chercher les réponses – et pas de manière mécanique. » de préciser Krishnamurti.

La vigilance étant un état de veille impliquant une attention intense. C’est par une écoute attention que la vigilance se réalise. La vigilance vue d’une manière active n’est que tout simplement avoir la capacité à écouter ce qui se passe en vous.

Par une écoute attentive, votre vigilance deviendra votre plus grand gardien à votre être, à ce que vous êtes réellement. Vous serez en mesure d’être réellement présent à ce qui se passe en vous ayant comme seul point de repère vos ressentis. Être en contact avec vous-mêmes, permettra d’éviter de reproduire des erreurs du passé ou de vous placer dans des situations non-désirées. Vous serez en mesure par votre vigilance à demeurer aligné sur votre être créant un bien-être bien ressenti plus fréquemment.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca/blog/

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi dans l’ici et maintenant et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps, ses énergies dans une quête permanente à la créativité de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

0

Vivre la joie d’être, de faire ce qui correspond à soi, de se réaliser pleinement sont plus que des intentions louables, mais une nécessité à votre survie. Vous pouvez mener votre barque au rythme de la vie et vous laissez guider par le courant quotidien sans trop de préoccupations. Ce temps de tranquillité, de calme cache, par contre, trop souvent votre plus grande peur, la peur d’être vous-mêmes.


Autant il est louable de vivre la joie d’être qu’il est vrai que la présence de cette peur d’être vous habite en vous transportant au gré des vents d’événements et de circonstances rencontrés. Cette peur omniprésente est causée par votre grand soucis de plaire, d’être reconnu par votre environnement ou à l’inverse la peur de décevoir, de ne pas être apprécié, de ne pas répondre aux attentes placés en vous.

Cette peur d’être est légitime. Vous devez la reconnaître et en prendre conscience pour briser cette relation vous empêchant de vivre la joie d’être, de faire ce qui correspond à vous et de vous réaliser pleinement. Prendre conscience qu’elle existe, cette peur, vous rendra plus vigilant à votre égard. Une vigilance créant une affirmation et une réalisation de ce que vous êtes.

Le processus de conscientisation vous conduira à constater toute l’influence de votre éducation, des conditionnements sociaux auxquels vous avez été confrontés. Cet acte de conscientisation ne résulte pas par une action de rejeter tout ce qui a fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui, mais bien plus de vous approprier ce qui est réellement bon et en alignement avec ce que vous êtes.

Vous savez sans doute que les gens les plus aimants à votre égard, ceux qui savent vous accueillir, vous reconnaître tel que vous êtes sont ceux qui ne vous demandent pas de changer quoique se soit en vous ou de répondre à leurs attentes, leurs désirs.

Plus vous serez égal à vous-mêmes, alignés avec vos élans d’être plus vous serez entourés par des gens authentiques et respectueux de ce que vous êtes. Dès vous tentez de vous soumettre, de répondre aux attentes, aux désirs des autres, alors vous démontrez que vous avez besoin d’eux pour être ce que vous êtes. Vous entretenez donc cette peur omniprésente de décevoir par cette attitude.

Toutes les peurs ont leurs sens. Il s’agit juste que vous en preniez conscience pour bien orienter votre action d’alignement. C’est par l’action que vous vaincrez vos peurs. L’action d’être et de faire ce qui correspond à vous ne vous appartient qu’à vous. Seul vous savez ce qui est bon et en alignement avec vos élans d’être. Et comment le savoir? Par l’action de prendre conscience de vos sentis et de vos ressentis qui vous appartiennent en totalité. Écouter ce qui se vit en vous. Accordez-vous ce temps d’écoute attentive à votre égard en demeurant présent à ce qui est et à ce qui se vit en vous.

L’action d’être pour se réaliser pleinement et en alignement à ce que vous êtes ne se situe que dans chaque instant présent de votre vie. Une action de conscience de ce qui est dans l’ici et maintenant en vous réduira significativement cette peur d’être, cette peur de vous exprimer, de vous affirmer et de vous réaliser. L’.effet de conscientisation porté vers vous éliminera vos pensées, vos peurs qui elles sont tournés vers les autres.

Vivre la joie d’être doit être plus qu’un souhait, une intention. Elle doit être votre objectif de vie sinon la peur d’être vous ruinera autant mentalement que physiquement. Il n’est pas évident, et je le sais fort bien, de se réaliser en fonction de ce que vous êtes et d’en avoir la conviction d’être sur son réel chemin. Seul l’écoute de vos ressentis vous donnera la réponse.

Sachez que les événements, les circonstances, les gens qui doivent être sur notre chemin apparaîtront seulement au moment où vous saurez ce que vous voulez de vous et d’être décidés de vivre la joie d’être et de faire ce qui correspond profondément à ce qui est en vous.

Yves Beaudry
http://www.autempspresent.ca/audiobook/

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

0

Vous comme moi entendons parler de lâcher-prise et nous avons même été invités à plusieurs reprises à faire du lâcher-prise étant comme LA solution à nos maux ou à une situation précise. Mais, c’est quoi au juste le processus du lâcher-prise?

Ce processus de lâcher-prise ne peut pas être une action venant de l’extérieur, car c’est un processus tout en entier et purement intérieur. C’est à nous de nous rendre disponible à lâcher-prise et cette prise de position n’est surtout pas d’ordre mental et encore moins par l’intermédiaire d’un temps de réflexions menée par nos pensées.


Au fait, lâcher-prise représente un abandon non pas vers un événement, une circonstance ou une personne, car se serait à ce moment-là un processus extérieur. C’est par un abandon à une souffrance vivant en nous. Cette souffrance est un déclencheur d’un malaise intérieur suite à une perception d’une situation vécue ou suite à un désalignement de soi. Vous pouvez avoir l’impression que ce sont les événements ou les personnes extérieures qui créent cette forme de souffrance intérieure, mais ce n’est pas le cas.

Il est trop facile de jouer la victime en rejetant la cause sur le monde extérieur. Cette réaction à l’apparition d’une souffrance intérieure ne fera qu’envenimer la situation dans un temps plus ou moins rapproché. La vie nous ramène toujours aux situations auxquelles nous n’avons rien réglées et ce, tant et aussi longtemps que nous n’avons pas fait l’exercice intérieur de lâcher-prise sur cette souffrance enfouie.

Il est facile de dire et de procéder mentalement à une forme de lâcher-prise en tentant d’oublier l’événement ou de minimiser les conséquences pas toujours extérieures à nous mais bien à l’intérieur de soi. Le processus du lâcher-prise repose sur une démarche intérieure, donc sur nos sentis et ressentis. Ce processus n’est pas naturel, car nous avons été éduqués à des concepts du style à laisser le temps faire son œuvre, à s’éloigner des gens indésirables sans jamais savoir ce qui est indésirable en nous.

Nous luttons donc plus en rapport avec nos résistances intérieures. Nos résistances à abandonner ce qui nous a été enseigné comme vrai, comme mode de pensées. Le lâcher-prise opère bien plus sur nos résistances à abandonner ce qui nous est connu que sur les événements et personnes extérieures à nous.

C’est tellement difficile d’opérer ce processus sur nos résistances que nous en souffrons intérieurement. Ces souffrances si grandes, parfois, créeront un impact sur notre corps ou notre santé mentale. Notre refus non pas de voir l’extérieur, mais bien plus de nous regarder, de nous tourner vers notre être entretiendra cet état d’être non agréable et même insupportable.

C’est presque rendu au bout de nos ressources autant physiques que mentales que nous commencerons à regarder l’option intérieure. Nous pourrons y arriver seulement au moment où nous serons disposés à accepter cette souffrance comme étant la nôtre. C’est à cet instant que nous oserons regarder ce que cette souffrance veut nous révéler. Cette acceptation ne peut venir que de nous-mêmes et ce n’est qu’à ce moment-là que nous pouvons entreprendre le processus du lâcher-prise.

Le lâcher-prise c’est au juste et avant tout un processus commençant par l’acceptation d’une situation intérieure indésirable, inconfortable. De l’acceptation, il y aura par la suite une prise de conscience de nos résistances. Ce à quoi nous résistons tant et qui nous fait si mal.

C’est en s’ouvrant sur soi, en acceptant d’observer et de regarder c’à quoi nous résistons tant que nous pourrons agir sur ce mal et de le transformer en un bien-être. Ce mal, cette souffrance apparaît dans notre vie pour nous parler, pour reconnaître un désalignement de soi, donc tout découle de l’action de s’accorder un espace et un temps de regard et d’écoute de soi.

Au fait, le lâcher-prise est un processus de présence à soi dans l’instant même de ce mal être pour laisser jaillir en nous notre plus grande résistance à ce qui est en jeu. Nous ne pouvons vivre une pleine et véritable réalisation de soi sans passer par le processus du lâcher-prise sur de vieilles résistances conditionnées que nous n’avons jamais fait les nôtres.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

Vivre de sa passion

Publié le 1 décembre 2011 par dans Spiritualité

0

Vous avez tous une passion en vous. Vous avez tous une activité qu’elle soit au travail ou à l’extérieur qui vous comble en perdant bien des fois la notion du temps. Mais, combien parmi vous réussissez à vivre de votre passion, à gagner votre vie par votre passion?

Il n’est pas rare de constater que plusieurs inventions de ce monde découlent d’un hobby, d’un intérêt passionné pour un sujet de la part de l’inventeur. Ces inventeurs investissent des heures innombrables à l’extérieur de leur travail tout en espérant de vivre de leur invention, de leur œuvre, de leur passion.


Vivre de sa passion est entièrement réalisable pour vous. Au fait, le chemin de la réalisation de votre passion devient alors votre manière d’être. Vous prenez conscience de vos propres élans d’être par votre activité en laissant place aux rêves les plus fous. Ces rêves sont des signes révélateurs de votre passion. Soyez honnête, si vous pouviez gagner votre vie par votre passion, refuseriez-vous de le faire? Alors, vivre de sa passion devient un but, car elle vous permettra d’être vous-même et de vous exprimer dans votre plus grande authencité. Vous savez qu’il n’y a rien ni personne plus grand à être que vous-même.

C’est malheureusement la sécurité financière, les doutes, les questionnements qui vous ralentissent. Sachez que ces aspects deviennent des signes, des porteurs de la présence de votre élan de vivre de sa passion. Toute réalisation ne se concrétise pas sans vaincre des résistances. La plus grande résistance de vivre de sa passion provient de vous, elles sont en vous ces résistances dans un premier temps. Ainsi, accepter ce que vous êtes est le premier pas pour vivre de sa passion.

Votre manière de répondre à la présence de votre passion est en relation avec un détachement des réactions des autres et un grand lâcher-prise sur l’inconnu. Une certaine panique s’installera en vous aux premières pensées de regarder les possibilités de vivre de sa passion, de votre passion. Accepter cet état de panique en vous ramenant dans l’instant présent et non en vous projetant vers le futur et toutes les contraintes et les insécurités qui se pointent dans votre tête. Faites face à l’apparition de cette panique, en étant dans l’ici et maintenant.

Des signes tels que des élans, des idées de frustrations, la présence de maladie, des blessures psychologiques, des inconforts intérieurs ou des lourdeurs intérieurs en rapport avec votre travail sont tous des signes révélateurs que vous n’êtes pas sur votre chemin. « Suivre son chemin : c’est accepter un pouvoir de décision, c’est vivre selon une loi non écrite; c’est suivre, mais sans se soumettre, ni se mentir à soi-même » de préciser Rick Jarow dans son livre Trouver sa passion.

Il vous est possible de vivre de sa passion, de vivre de votre passion. J’ai écrit plusieurs articles sur le sujet de la passion à savoir comment trouver sa passion, comment s’aligner et s’approprier sa passion. Il n’en demeure pas moins que pour arriver à vivre de sa passion, il faut être conscient de ce que vous êtes et de ce qui se vit en vous.

Ce n’est pas un acte de courage. C’est simplement un geste d’amour à votre égard dans le plus grand respect de ce que vous êtes, de ce qui vous habite, ce qui vous fait vibrer, et ce qui vous permet d’être.

Pour vivre de sa passion, votre passion, il vous suffit d’écouter vos ressentis et de vous laisser guider par vos élans intérieurs et non par vos désirs conditionnés à plaire à votre environnement ou acquérir un statut social. Laissez-vous vous épreignez par ce qui se vit en vous en demeurant alignés à ce qui vous fait le plus vibré. Ne regarder pas les détails, les comment le tout va ou doit se concrétiser. Les choses, les personnes et le temps propice arriveront dans votre vie au bon moment. C’est d’être au bon endroit et au bon moment et pour y arriver, il vous faut être présent à vous, à ce qui se passe dans votre vie.

Cette présence vous donnera le pouvoir de reconnaître les signes significatifs qui sont reliés à votre passion. Vivre de sa passion est un devoir d’amour en vers vous avant tout. Plus vous serez bien avec vous-même, plus vous attirerez de gens de qualités en relation avec ce que vous êtes.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca

Auteur : Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

À la recherche de la sécurité

Publié le 1 décembre 2011 par dans Spiritualité

0

Vous comme moi et comme tous les hommes du passé et les prochains à venir sommes à la recherche de la sécurité : une sécurité d’être, une sécurité financière, une sécurité d’amour et même une sécurité après la mort.

Malheureusement, tous nos gestes quotidiens sont orientés vers la recherche d’une sécurité, du connu. Nous avons été conditionnés très tôt dans nos vies à nous protéger, à nous bâtir un avenir certain sinon un certain avenir sécure. Cette recherche de sécurité va jusqu’à nos mécanismes de pensées, de réflexion. Est-ce que je suis correct de penser ainsi, d’avoir ces pensées sur tel sujet, telle situation, telle personne?


Le plus grand problème à cette recherche de sécurité est que nous nous orientons trop souvent vers les autres, les institutions plutôt que de se tourner vers soi-même. Nous jetons un coup d’œil vers le passé en tentant de bâtir notre futur avec le plus de sécurité possible et ce autant sur le plan organisation, psychologique que spirituel.

Nous fuyons allègrement à chaque instant présent, au moment présent, à ce qui est dans l’ici et maintenant. Et pourtant, la plus grande sécurité est notre présence au moment présent, être dans le temps présent.

Cette recherche constante de la sécurité provoque en nous une peur. La peur de manquer quelque chose, la peur de ne pas avoir de sécurité dans toutes les sphères de notre vie. Combien de gens tombent malades, souffrent, vivent de grandes frustrations par rapport à la vie à ne pas être dans une certaine forme de sécurité?

Krishnamurti apporte une réflexion des plus intéressante sur la sécurité psychologique : « s’il y a une totale sécurité psychologique, il n’y a pas de peur, mais il ne peut jamais y avoir de sécurité psychologique si l’individu veut, désire, poursuit ou devient. » Au fait, cette recherche de sécurité découle de nos structures de croyances qui elles sont à la source de nos pensées toutes conditionnées.

La plus grande sécurité est en nous, car là réside la vraie vérité. « La vérité n’est pas en quelque lieu lointain, elle est dans l’acte de regarder ce qui est » selon Krishnamurti. Si nous parvenons à être à l’écoute de ce qui se passe en nous et d’y répondre en alignement avec nos ressentis et non nos pensées, nous trouverons la vraie sécurité.

Réussir à être dans l’ici et maintenant, à observer le moment présent par nos ressentis et non par nos pensées sous l’influence de nos croyances; nous ressentirons ce besoin de sécurité.

Notre vie nous appartient à condition d’être présent à chacun des instants présent de nos vies, présent à ce que nous sentons, nous ressentons. C’est par le ressenti que nous savons si cette recherche de sécurité est attente ou pas.

Les situations économiques fluctuent périodiquement amenant avec elles nos désillusions de sécurité financière. Il n’y a rien de plus permanent dans nos vies que notre propre présence. La véritable sécurité est donc reliée à nous et non aux institutions sociales, religieuses, financières et même familiales.

Savoir que nous avons une emprise sur notre vie de manière à se réaliser en fonction de nos élans d’être créera en nous un sentiment de sécurité. À vouloir se protéger de tout ce qui est extérieur à nous en pensant que la sécurité vient de l’extérieur et bien nous nous perdons à assurer notre avenir, notre futur. Tout se passe, tout se joue dans l’ici et maintenant. Ne l’oubliez pas!

Savoir être présent au moment présent, être un fin observateur de ce qui est et ce qui se passe dans l’ici et maintenant favorisera notre épanouissement, notre sentiment de bien-être donc une forme de recherche de sécurité ultime, non ?

Est-ce que vous avez un problème en ce moment précis? La recherche de la sécurité n’est pas d’éviter de vivre des problèmes?

Nous ne pouvons rien pour ce qui a été dans le passé sauf d’utiliser nos expériences positives comme négatives pour développer notre propre vigilance. Demain n’existera que si nous y sommes et plusieurs éléments sont hors de notre contrôle sur le plan organisationnel. C’est notre capacité d’adaptation aux événements, aux circonstances et au gens qui nous permettra de bien gérer les situations.

Cette capacité d’adaptation émane de notre capacité à être présent à nous-mêmes, à ce qui se passe en nous en cet instant présent. Être dans le temps présent, vivre au temps présent en terme de ce qui est et de ce qui se passe en soi est la plus grande sécurité que nous pouvons rechercher.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca

Signature:

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca Vous comme moi et comme tous les hommes du passé et les prochains à venir sommes à la recherche de la sécurité : une sécurité d’être, une sécurité financière, une sécurité d’amour et même une sécurité après la mort.

Malheureusement, tous nos gestes quotidiens sont orientés vers la recherche d’une sécurité, du connu. Nous avons été conditionnés très tôt dans nos vies à nous protéger, à nous bâtir un avenir certain sinon un certain avenir sécure. Cette recherche de sécurité va jusqu’à nos mécanismes de pensées, de réflexion. Est-ce que je suis correct de penser ainsi, d’avoir ces pensées sur tel sujet, telle situation, telle personne?

Le plus grand problème à cette recherche de sécurité est que nous nous orientons trop souvent vers les autres, les institutions plutôt que de se tourner vers soi-même. Nous jetons un coup d’œil vers le passé en tentant de bâtir notre futur avec le plus de sécurité possible et ce autant sur le plan organisation, psychologique que spirituel.

Nous fuyons allègrement à chaque instant présent, au moment présent, à ce qui est dans l’ici et maintenant. Et pourtant, la plus grande sécurité est notre présence au moment présent, être dans le temps présent.

Cette recherche constante de la sécurité provoque en nous une peur. La peur de manquer quelque chose, la peur de ne pas avoir de sécurité dans toutes les sphères de notre vie. Combien de gens tombent malades, souffrent, vivent de grandes frustrations par rapport à la vie à ne pas être dans une certaine forme de sécurité?

Krishnamurti apporte une réflexion des plus intéressante sur la sécurité psychologique : « s’il y a une totale sécurité psychologique, il n’y a pas de peur, mais il ne peut jamais y avoir de sécurité psychologique si l’individu veut, désire, poursuit ou devient. » Au fait, cette recherche de sécurité découle de nos structures de croyances qui elles sont à la source de nos pensées toutes conditionnées.

La plus grande sécurité est en nous, car là réside la vraie vérité. « La vérité n’est pas en quelque lieu lointain, elle est dans l’acte de regarder ce qui est » selon Krishnamurti. Si nous parvenons à être à l’écoute de ce qui se passe en nous et d’y répondre en alignement avec nos ressentis et non nos pensées, nous trouverons la vraie sécurité.

Réussir à être dans l’ici et maintenant, à observer le moment présent par nos ressentis et non par nos pensées sous l’influence de nos croyances; nous ressentirons ce besoin de sécurité.

Notre vie nous appartient à condition d’être présent à chacun des instants présent de nos vies, présent à ce que nous sentons, nous ressentons. C’est par le ressenti que nous savons si cette recherche de sécurité est attente ou pas.

Les situations économiques fluctuent périodiquement amenant avec elles nos désillusions de sécurité financière. Il n’y a rien de plus permanent dans nos vies que notre propre présence. La véritable sécurité est donc reliée à nous et non aux institutions sociales, religieuses, financières et même familiales.

Savoir que nous avons une emprise sur notre vie de manière à se réaliser en fonction de nos élans d’être créera en nous un sentiment de sécurité. À vouloir se protéger de tout ce qui est extérieur à nous en pensant que la sécurité vient de l’extérieur et bien nous nous perdons à assurer notre avenir, notre futur. Tout se passe, tout se joue dans l’ici et maintenant. Ne l’oubliez pas!

Savoir être présent au moment présent, être un fin observateur de ce qui est et ce qui se passe dans l’ici et maintenant favorisera notre épanouissement, notre sentiment de bien-être donc une forme de recherche de sécurité ultime, non ?

Est-ce que vous avez un problème en ce moment précis? La recherche de la sécurité n’est pas d’éviter de vivre des problèmes?

Nous ne pouvons rien pour ce qui a été dans le passé sauf d’utiliser nos expériences positives comme négatives pour développer notre propre vigilance. Demain n’existera que si nous y sommes et plusieurs éléments sont hors de notre contrôle sur le plan organisationnel. C’est notre capacité d’adaptation aux événements, aux circonstances et au gens qui nous permettra de bien gérer les situations.

Cette capacité d’adaptation émane de notre capacité à être présent à nous-mêmes, à ce qui se passe en nous en cet instant présent. Être dans le temps présent, vivre au temps présent en terme de ce qui est et de ce qui se passe en soi est la plus grande sécurité que nous pouvons rechercher.

Yves Beaudry
www.autempspresent.ca

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi par sa passion authentique et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps et ses énergies dans une quête permanente d’alignement de son être dans l’ici et maintenant. www.autempspresent.ca

Lire la suite

0

D’après les dictionnaires, les médiums sont des « personnes capables de percevoir par des moyens, apparemment surnaturels, les messages des esprits d’un défunt et de servir d’intermédiaires entre les vivants et les morts ».

Le pouvoir de médiumnité vient bien souvent d’un don de naissance. Ainsi, nombreux sont les médiums qui comprennent très jeune qu’ils ont un don de médiumnité. Les médiums sont en mesure de recevoir des messages de l’au-delà. Ils entendent, voient ou reçoivent des signes des êtres qui ont quitté notre monde. Les clairvoyants sont capables de voir à distance des personnes, des lieux, des événements. Les Radiesthésistes, dont le don est le plus reconnu par la société, sont capables à l’aide d’une branche en « Y », de découvrir des sources d’eau.


Parmi eux, certains deviendront voyant au service de leur prochain, d’autres préféreront s’isoler à la recherche d’une nouvelle élévation spirituelle.

Peut-être avez vous des dons de Médiumnité ?

Vous pouvez faire des tests pour savoir si vous possédez le « don » de médiumnité et surtout pour découvrir quelle est votre particularité. Avez-vous déjà pressenti un événement qui se soit produit ? Avez-vous déjà eu l’impression de lire dans les pensées des autres ? Avez-vous souvent l’impression de « déjà vu » ou « déjà vécu » ?

Ne vous fiez pas à vos impressions et apprenez déjà à différencier la réalité de la fiction. Ensuite, si vous souhaitez développer vos capacités, prenez en compte qu’il vous faudra beaucoup de pratique et de patience. Vous pouvez essayer de nombreux exercices mais si vous obtenez des résultats positifs, gardez les pour vous dans un premier temps.

Vous devriez commencer par l’écriture automatique. C’est un exercice de médiumnité relativement simple. A l’aide d’un crayon et d’un papier, vous allez faire des cercles. Tenez bien votre crayon et faites des ronds, des spirales. Faites-le sans y porter attention. Votre environnement doit être calme et vous devez être bien installé sur une chaise confortable. Peu importe que vos ronds soient petits ou grands, ce qui compte c’est de vous habituer à agir sans que votre esprit ne contrôle votre bras.

Puis, posez une question simple, à voix haute et de manière audible. Cette question ne doit demander qu’un signe comme réponse. Par exemple, un trait à droite pour « oui », un trait à gauche pour « non ». Si votre exercice ne donne aucun résultat après 30 minutes faites une pause. Ne paniquez pas et n’accordez jamais trop d’importance à ce que vous obtiendrez à vos débuts.

Il y’a de nombreux autres exercices que vous pouvez essayer comme la canalisation, la clairvoyance et la clairaudience. Il existe d’ailleurs un très bon livre numérique sur ce sujet : La médiumnité, plusieurs y croient… et vous ?

Pensez à rester discret. Plus vous en parlerez et plus il vous sera difficile d’obtenir des résultats. Être médium, c’est ressentir le Tout en soi et le vivre. Selon votre niveau et selon votre sensibilité, votre médiumnité prendra des formes différentes.

Pour en savoir plus sur le livre « La médiumnité, plusieurs y croient… et vous ? », consultez : http://www.virtuoonline.com/index.php/la-mediumnite-extrait-gratuit

Signature:

Julien Chaumont, Responsable du réseau Virtuoonline http://www.virtuoonline.fr http://www.virtuoonline.com

Lire la suite

0

300 000 consultations : une marque de confiance des internautes

Le seuil des 300 000 consultations de voyance a été atteint par le site Internet Avigora depuis sa création en août 2006. Plus de 300 000 internautes ont ainsi pu entrer en contact avec un conseiller, spécialiste de la voyance, du tarot, de l’astrologie ou encore un medium, par l’intermédiaire du site Internet avigora.com.
Ces 300 000 consultations sont une preuve du réel intérêt que les internautes portent à la voyance en ligne en général et aux services que propose Avigora en particulier. Une enquête de satisfaction à propos de la qualité du service de voyance délivré par Avigora, confirme la confiance grandissante des internautes pour le site et ses conseillers. Cette enquête a révélé que 86% des clients sont satisfaits par leur expérience ! Et le meilleur témoignage de leur satisfaction et de leur confiance est leur retour sur ce site.


Le succès d’Avigora : instaurer un climat de confiance dans le monde la voyance

Sur Avigora, chaque membre peut donner une note et effectuer un commentaire sur le site après avoir consulté un voyant, ce qui permet à chaque internaute de choisir facilement un conseiller. La transparence des prix est également primordiale pour Avigora, ainsi, le tarif maximum de la consultation est fixé d’avance et seules les minutes consommées sont facturées.
Enfin, Avigora garantit l’anonymat et assure un paiement en ligne sécurisé, pour des consultations de voyance en toute confiance.
Paiement sécurisé, contrôle du budget, large choix et transparence, sont les valeurs qui font le succès d’Avigora et lui ont permis d’atteindre les 300 000 consultations de voyance.

avigora, plateforme de voyants

Lire la suite