0

Les embouteillages sont les situations par excellence de stress et même d’accident. Vous pouvez peut-être essayer de les éviter en choisissant vos routes, mais vous ne pouvez pas être complètement à l’abri, car bien souvent, ils sont complètement indépendants de votre volonté.

La fumée des autres voitures (de la vôtre aussi), la mauvaise conduite -parfois supposées- des autres, l’évanescence de notre lucidité, le temps qui s’écoule, la nervosité sont au rendez-vous pour vous faire broyer du noir, augmenter votre stress et faire sécréter dans votre cerveau et dans votre sang des substances dont les réactions dans le corps ne sont pas souvent agréables1. Aussi, les conséquences peuvent aller de la plus banale à la plus fatale. Dieu vous en garde !

Savez-vous qu’il n’est pas imparable ce stress ? Eh bien vous avez de la chance d’être en possession de ce livre et je vais vous montrer une belle façon de faire pour contrer positivement ce stress avant, pendant ou après son apparition.

Que vous soyez conducteur ou passager d’une voiture, d’une moto ou autre moyen de locomotion, vous pouvez pratiquer cet exercice avec succès. Au bout de trois à six pratiques successives vous adopterez un comportement positif très bénéfique pour votre santé. Je vous le garantis : la septième fois sera automatique : Vous auriez installé un réflexe comportemental inconsciemment reproductible dans tous les embouteillages où situation appariée.

Dès que vous vous trouvez dans un embouteillage, commencez tout de suite par prendre 3 coups d’inspirations et d’expirations. Dites ou pensez « je suis calme, ca-l-me, ca-l-me ».
Si le go-slow doit durer, mettez une musique que vous aimez et détendez-vous pour la savourer.

La dernière fois que je me suis retrouvé dans deux embouteillages successifs, ce fût le lundi 21/09/2015 sur la route menant de l’aéroport de Dakar à liberté 9 extension en passant par la VDN (Voie Du Nord). Sur le tronçon Yoff j’ai pratiqué un déchainement d’appréciations y compris en exprimant au passager qui était à côté de moi – combien fort j’apprécie le travail du gendarme motard qui nous a dépassé entre temps en sirénant – . En effet, arrivé au grand rond-point de Yoff celui-ci est venu disposer sa moto au milieu de la chaussée pour faire dos à la « Brioche dorée ».

En la laissant sirèner, il est descendu pour venir du côté perpendiculaire diriger les usagers venant de sa droite. Du coup, nous qui venions de l’aéroport avions pu circuler librement avant de rentrer trente mètres plus loin dans un petit goulot qu’un autre policier a pu faire rouler lentement. La circulation était devenue brusquement fluide à l’entame de la VDN (pour ceux qui connaissent Dakar) et même en passant devant la foire et sur le pont.

C’est à cinq cent mètre environs du cimetière saint Lazare qu’une grande file de voitures m’a donné l’impression que je ne rentrerai pas tout de suite chez moi. Je l’avoue, j’avais une faim de loup qui me nouait l’estomac. Je n’avais pris que mon tout petit déjeuner vers 10h et il était 17 h passés. Pour juguler ce dernier embouteillage, j’ai dû prendre mes trois coup d’air, penser dans ma tête que je serai bientôt chez moi. Puis j’ai résolu de sortir de suite mon stylo et répondre au questionnaire de Jeff Walker sur les degrés de liberté (spacio-temporaire, financière, de choix de où vivre et travailler, avec qui travailler).

Cela m’as pris peut-être quatre ou cinq minutes pour répondre aux quatre questions de l’inventeur du PLF (Product Launch Formula) dont je suivais les cours via internet. Je dois dire qu’il y a eu un stop entre-temps. J’avoue que je n’ai plus, ni senti la faim ni vu le temps passer. La circulation a repris tout doucement et je suis rentré avec une bonne humeur après de formidables réponses aux questions de Jeff Walker, un champignon des lancements de produit. C’est peut-être grâce à sa méthode de lancement que le livre vous est parvenu. Réjouissez-vous de cela !

Merci de lire la suite sur le site de l’auteur…

http://pdf-success-ebooks.com/index.php?p=livre&id=32

Lire la suite

Vaincre le stress

Publié le 20 octobre 2014 par dans Stress

0

Le stress arrive lorsque notre habitude ou notre vie bien équilibrée vient à être perturbée. Il peut être soit d’ordre physiologique soit d’ordre psychologique. Battement de cœur, malaise, abattement mental, dépression, la manifestation du stress est diverse.
Que faire pour éviter le stress ?

Chacun d’entre nous, même une seule fois dans sa vie, a subi un moment de stress. Quoi qu’il en soit, il existe des moyens pour mieux éviter ce phénomène.

Bien que cela soit difficile pour la plupart d’entre nous, il faut adopter un mode de vie stable et serein. Une bonne organisation dans ses tâches journalières aide à vaincre le stress.


Il faut toujours miser sur le positif dans sa vie. Lorsque vous vous sentez abattu, lorsque vous pensez que le pire est arrivé, positivez en balayant un instant toutes les choses positives que la vie vous a apportées, regardez autour de vous, dites-vous que vous êtes plus chanceux que d’autres ! Aimez votre vie et soyez reconnaissant envers vous-même avant tout.
Aimez les plantes surtout vertes. À l’intérieur comme à l’extérieur de votre maison, les plantes déclenchent automatiquement une réaction de relaxation.

Écoutez de la musique ou chantez vous-même de temps en temps. Elle ralentit le rythme cardiaque, réduit les hormones du stress et remplit naturellement votre cerveau de dopamine, une neurohormone de bien-être.
Privilégiez la communication, car une fois bloquée, elle est une forte source de stress. Essayez d’exprimer calmement ses avis, ses ressentis… bref ses sentiments et ses idées.

Riez de temps en temps en lisant des blagues ou en regardant des vidéos comiques.

Que faire pour sortir du stress ?

Lorsque le stress vous a totalement envahi, pensez à adopter les solutions suivantes :

  • Une recherche médicale confirme qu’un bon exercice de respiration réduit la tension artérielle stimulée en trop par le stress. Il peut même influencer l’expression de certains gènes.
  • En cas de stress, une petite promenade vous aidera à booster votre endorphine. Celle-ci réduit massivement les hormones de stress.
  • Adopter le yoga Naam, appuyez sur l’espace entre le majeur et l’index, notamment sur les jointures. Cela procure un calme instantané.
  • Il faut toujours se sentir bien dans sa peau. Éloignez tout ce qui peut être source d’anxiété et de malaise. Faites de temps en temps des choses que l’on aime.
  • Mangez, mais pas trop ! Privilégiez les aliments riches en potassium tels que la banane.
  • Pratiquez des exercices physiques régulièrement dont les mouvements de relaxation. Relâchez les muscles en commençant par le visage jusqu’aux pieds.
  • Tenir un journal de stress, retenez les symptômes, l’intensité, la fréquence et les conséquences pour mieux l’éviter à l’avenir.

Lire la suite

Pourquoi sommes-nous si stressés ?

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

Cette vie stressante est-elle le fruit de notre imagination ?
A mesure que le monde change, il semble que nombre de nos problèmes liés au stress pèsent sur nous. Un poids, une charge que nous nous sommes nous-mêmes imposer.

Regardez quelle différence il y a entre notre vie moderne et ses trajets quotidiens pour aller au travail et celle de nos ancêtres chasseurs et cultivateurs. Il serait peut-être plus raisonnable de se demander si on peut même y trouver des similarités.


En effet notre corps physique semble avoir été fait pour passer nos journées à marcher à travers les forêts ou les grands espaces plutôt que de rester la plupart du temps derrière un bureau. Votre corps a été fait et savamment élaboré, pourrait-on dire, pour fonctionner à plein régime. Ce fonctionnement nous a bien servi pendant des milliers d’années. Cependant la société a tellement changé et surtout si vite que notre corps n’a pas réussi à s’ajuster à ce nouveau style de vie auquel nous nous soumettons.

Ce fait est au coeur de la prévention du stress.

Savez-vous quels éléments de votre vie quotidienne favorisent votre stress au niveau physique ?

Comment pouvez-vous en éviter au maximum et de cette manière réduire de façon significative votre stress ?

En connaissant les réponses aux questions ci-dessous, vous allez peut-être pouvoir mieux comprendre les forces qui augmentent votre stress.

Posez-vous les questions suivantes:

Est-ce que vous vous jugez trop sévèrement parce que vous pensez que les autres vous jugent?

Est-ce que vous vous êtes donné(e) des buts qui vous servent personnellement, ce que vous voulez de la vie ou bien avez-vous suivi les buts et les attentes que d’autres ont souhaité pour vous?

Avez-vous pris l’habitude de prendre sur vous plus que vous ne pouvez gérer et ensuite de vous sentir incapable ou d’être un(e) raté(e) parce que vous n’arrivez pas à porter ce poids?

Est-ce que vous êtes très critique vis-à-vis de votre famille et pensez-vous que le reste du monde vous juge à travers eux et vous trouve inacceptable?

Est-ce que vous vous sentez responsable du bonheur des gens autour de vous alors qu’eux ne semblent pas se préoccuper du vôtre?

Christophe Daroux
Relaxologue – Coach en Développement Personnel
http://www.coaching-antistress.com

Lire la suite

Apprenez à dire non !

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

Un des problèmes majeurs qu’ont les gens trop stressés est leur incapacité à dire « Non » lorsque cela est nécessaire.

Il se peut que votre mère vous demande que vous ameniez votre grand-mère au supermarché, mais que vous êtes en plein milieu d’un projet très important. Peut-être que votre meilleur(e) ami(e) vous demande si cela ne vous dérange pas de garder ses enfants alors que vous aviez déjà prévu d’aller chez le coiffeur.

Vous n’avez pas à dire oui à tout le monde.


En fait, il y a plein de fois où vous devriez refuser.

Si vous découvrez que vous acceptez de faire des choses, alors qu’en fait, vous ne voulez pas vraiment, vous ne faites qu’essayer de plaire aux gens.

En général, ce n’est pas un mauvais trait de caractère, mais ça peut être un très grand facteur de stress.

Les gens qui cherchent toujours à plaire aux autres mettent les besoins d’autrui avant les leurs. Ils s’inquiètent de ce que les gens veulent, pensent ou ont besoin, et passent beaucoup de temps à faire des choses pour les autres.

Ils font rarement des choses pour eux-mêmes, et se sentent coupables lorsqu’ils le font.

C’est très dur d’être quelqu’un qui cherche toujours à plaire à autrui.

Ces gens-là, se retiennent de dire ce qu’ils pensent vraiment ou de demander ce qu’ils veulent vraiment, s’ils pensent que la personne en face d’eux va leur en vouloir.

Pourtant ils passent souvent du temps avec des gens qui n’ont aucune considération pour leurs besoins. En fait les gens qui cherchent toujours à plaire à autrui sont souvent attirés par des gens malheureux ou insensibles, qu’ils cherchent à les aider, souvent au détriment d’eux-mêmes.

Christophe Daroux
Relaxologue – Coach en Développement Personnel
http://www.coaching-antistress.com

Lire la suite

Contrôlez l’Inquiétude

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

Apprenez à contrôler vos inquiétudes

Avez-vous remarqué que lorsque vous vous inquiétez trop, vous n’arrivez pas à accomplir quoi que ce soit ? Lorsque vous vous inquiétez trop cela retarde tout ce que vous faites. Trop d’inquiétude peut aussi générer de l’anxiété, du stress et d’autres problèmes.

Les gens qui s’inquiètent trop ont peur que le futur soit négatif. Ils imaginent des événements négatifs. Ils ont peur de perdre le contrôle. Si vous faites partie de ces gens-là, changez de comportement maintenant. Faites de votre mieux pour ne pas vous inquiéter à propos du futur.


Quelle est la cause d’une inquiétude excessive? Souvent les gens s’inquiètent trop lorsqu’ils sont incertains et qu’ils doivent faire face à de nouvelles situations. Ils s’inquiètent aussi lorsqu’ils sont dans des situations qu’ils ont du mal à contrôler. Ils doutent de leur capacité à gérer des situations stressantes, tout particulièrement lorsque le besoin s’en fait sentir.

Évidemment une inquiétude chronique aggrave notre capacité à gérer ces situations. Notre style de vie s’en ressent alors grandement. Cela commence à avoir une incidence sur nos relations, notre travail et nos activités de loisirs. On observe en fait que les gens qui s’inquiètent trop souffrent d’un problème d’estime de soi.

Voici les symptômes généraux d’anxiété qu’on attribue aux gens inquiets:

agitation
fatigue
difficultés à se concentrer
facilement irritée
muscles tendus
problèmes de sommeil

Les gens inquiets s’inquiètent souvent au sujet de:

L’argent
du travail
des études
de leur santé
de la santé de leurs proches
des relations
de la famille
de leur propre sécurité
des événements au niveau mondial et dans leur communauté

Voici les pensées qui leur passent en général par la tête:

Cela va mal se passer
Je dois contrôler tout ce que je peux
Je ne vais pas y arriver si un problème apparaît
Je dois toujours sous contrôle
Je veux être certain de ce qui va arriver dans le futur
J’ai du mal à gérer l’intensité de mes sentiments
Je m’inquiète trop et c’est un signe que quelque chose ne va pas chez moi
Je n’arrive pas contrôler mes inquiétudes

Christophe Daroux
Relaxologue – Coach en Développement Personnel
http://www.coaching-antistress.com

Christophe Daroux Relaxologue – Coach en Développement Personnel http://www.coaching-antistress.com

Lire la suite

Crise de Panique

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

Lorsque l’on souffre de stress et d’anxiété de manière excessive malheureusement, cela aboutit et à une réaction physique de la part de votre corps. C’est un peu comme si votre corps était en train de vous dire que vous avez besoin de vous reposer pour le moment. Sauf que, lorsque vous avez une crise de panique, cela n’a rien de reposant.

Laissez-moi vous parler d’une personne et de sa première crise de panique : cette femme a eu sa première crise de panique alors qu’elle était avec son mari et qu’ils retournaient chez eux, après avoir été un match de football. Ils étaient à environ 45 km de chez eux lorsqu’elle a commencé à se sentir un peu mal. Elle s’est mis à avoir des difficultés à respirer, elle se sentait déconnectée de son corps, elle avait l’impression que son cœur battait à plus de 100.


Elle s’arrêta sur une aire d’autoroute, espérant ainsi s’en débarrasser en marchant un peu. Mais ça ne marchait pas. Elle avait beau essayer, elle n’arrivait pas à reprendre son souffle. Elle avait l’impression qu’elle allait mourir. Elle n’arrêtait pas de penser : « S’il vous plaît pas maintenant. Je ne suis pas prête. » C’était horrible.

Il était évident qu’elle n’était pas en train de mourir ! Mais c’est à partir de ce jour là qu’a commencé un terrible périple pour elle, et qu’elle commença à voir comment son corps réagissait à trop de stress et d’anxiété.

Depuis lors, elle a eu de nombreuses crises de panique, mais elle a aussi appris à reconnaître les signes précurseurs et comment contrôler la situation. Elle n’est pas toujours capable de maîtriser complètement ses crises de panique et parfois retombe en plein dedans, mais elle trouve que c’est beaucoup mieux qu’auparavant, grâce à un suivi médical et l’application de différentes techniques.

Bien, regardons les signes montrant que vous avez une crise de panique. La liste suivante vous donne quelques signes d’alerte d’une crise de panique imminente :

· Des palpitations

· Le cœur qui se met à battre très fort, ou dont le rythme s’accélère

· Transpiration excessive

· Tremblement

· Difficulté à respirer

· Sensation d’étouffement

· Douleur ou inconfort dans la poitrine

· Nausée ou crampes d’estomac

· Sentiment d’irréalité

· Peur de perdre le contrôle ou de devenir fou (folle)

· Peur de mourir

· Sensation de paralysie ou fourmillements au niveau du visage et des membres du corps

· Frissons ou bouffées de chaleur

Vous seriez surpris du nombre de gens qui arrivent aux urgences, certains d’avoir eu une crise cardiaque alors qu’en fait ce n’est qu’une crise de panique. C’est pour vous dire combien ces crises peuvent être intenses !

Christophe Daroux
Relaxologue – Coach en Développement Personnel
http://www.coaching-antistress.com

Lire la suite

0

La relaxation est un luxe que peu d’entre nous peuvent encore se permettre.

Nos vies sont devenues une corvée permanente, une liste sans fin de « choses à faire », aussi bien au travail qu’à la maison.

Grâce à toutes les technologies disponibles de nos jours, on peut emporter notre travail n’importe où, même pendant nos congés où nous sommes censés « nous éloigner de tout ça » et recharger nos batteries.


Nous sommes constamment bombardés par le stress.

Outre le stress constant de gagner notre vie, beaucoup de nos relations nous stressent, sous une forme ou une autre.

Ajoutez à cela le stress de répondre constamment aux besoins toujours grandissants de nos enfants et de nos parents vieillissants, ainsi que les innombrables autres exigences si courantes de la vie d’aujourd’hui.

Il est alors facile de comprendre pourquoi nous disposons d’aussi peu de temps pour nous détendre.

Pourtant, sans une dose quotidienne de relaxation, le succès continuera à s’éloigner de toute personne qui a l’intention de l’atteindre. Pour réussir, vous devez d’abord prendre le temps de vous détendre et ce n’est pas une idée aussi folle qu’elle en a l’air.

La relaxation fait partie de ce qui est nécessaire pour une vie productive et réussie. Ne commettez jamais l’erreur de confondre relaxation et fainéantise. Les gens qui trouvent le temps de se détendre sont tout sauf des paresseux.
La clé est de trouver du temps dans votre emploi du temps chargé pour ralentir et vous recharger. Trop souvent, les gens commettent l’erreur de penser qu’ils n’ont pas le temps de se relaxer, et donc ils ne le font pas.

C’est peut-être ce que vous pensez, vous aussi. Si c’est le cas, alors, il est temps de changer votre manière de penser.

Voici une méthode simple pour commencer, pous vous aider à restaurer votre niveau d’énergie quand les batteries de notre corps faiblissent.

Ne vous est-il jamais arrivé de sortir dehors et de tourner instinctivement votre visage en direction du soleil ? Je fais cela tout le temps, et peut-être que vous aussi. Vous ne comprenez peut-être pas pourquoi, mais la sensation des rayons du soleil sur votre peau vous réchauffe, vous rafraîchit, vous revigore. La raison est peut-être liée au fait que le soleil produit de l’énergie solaire, source d’énergie dont les plantes, les animaux, et même les êtres humains ont besoin pour se développer et survivre sur terre.

Bien que d’autres sources d’énergies existent, comme l’électricité, toutes sont dérivées du soleil. Sans le soleil, ces autres sources d’énergie ne pourraient pas exister, et vous non plus !

Alors, pourquoi ne pas exploiter l’énergie du soleil la prochaine fois que vous aurez besoin d’un petit coup de pouce ? Vous le faites peut-être déjà sans même y penser, et réfléchissez combien de bienfaits vous pourrez en retirer.

Ce qui est encore mieux, est que vous pouvez récolter les bienfaits, même sans le soleil. Peut-être que vous êtes coincé à l’intérieur, ou qu’il fait nuit, ou qu’il y a des nuages dehors au moment où vous avez besoin d’un regain d’énergie. Quand cela arrive, vous devez juste vous appuyer sur vos capacités de visualisation.

Voici comment :

Fermez les yeux et visualisez-vous en train d’irradier de l’énergie de l’intérieur, comme le soleil le fait. Dans votre esprit, créez une image de cette énergie qui remplit chaque partie de votre corps, de la plante de vos pieds jusqu’au sommet de votre crâne, qui réchauffe et guérit tout ce qu’elle touche. Asseyez-vous calmement et poursuivez cette visualisation le temps qu’il vous faudra. Quand vous ouvrirez les yeux, vous devriez vous sentir déborder d’énergie. Allez-y : essayez dès maintenant.
Ou alors, vous pouvez visualiser une étoile qui termine sa vie dans une explosion géante de supernova. Fermez les yeux, détendez-vous et admirez la matière qui retombe sur la base de ce qui reste de l’explosion de l’étoile, et qui forme une couche épaisse composée principalement d’hélium. Ensuite, visualisez votre corps qui capture l’énorme amas d’énergie qui se dégage alors que la couche d’hélium fusionne avec d’autres particules.

Enfin, laissez cette énergie captée couler dans chaque partie de votre corps et ressentez instantanément ce plein d’énergie.

Ces 2 exemples sont destinés à illustrer combien il est facile d’utiliser le pouvoir de la visualisation pour imaginer une source d’énergie remplir votre corps chaque fois que votre corps a besoin de détente et de relaxation.

Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie

Bruno est un passionné de développement personnel. Il vous fait partager son expérience et met ses services à votre disposition. Voir Son Site Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie (Gratuit)
http://www.vivre-mieux-etre.eu/Gagner/sqzegagnez.html

Lire la suite

Apprenez à respirer pour vous relaxer

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

En plus d’être facile, c’est quelque chose qu’on peut pratiquer à n’importe quel moment. Croyez-le ou non, les meilleurs athlètes trouvent le temps de pratiquer la respiration profonde, avant, pendant et après leurs compétitions.
Ils n’ont pas besoin d’outil spécial ou d’environnement spécial, et vous non plus.

Ce qui est intéressant est que, bien que respirer soit une fonction automatique, nous ne le faisons pas toujours comme il faut.


Cela est particulièrement vrai dans des situations de compétition où l’anxiété et le stress conduisent à une respiration inefficace, avec des périodes de courtes respirations sans profondeur. Les entraîneurs sportifs ont conscience qu’une telle inefficacité dans la respiration influence presque toujours sur les capacités de leurs athlètes.

C’est pourquoi, ils mettent l’accent pour obtenir d’eux une respiration correcte avant de passer au développement moteur. Les coachs des gagnants savent aussi que la respiration profonde aide leurs sportifs à rester concentrés et détendus pendant la durée des compétitions, car une telle respiration permet de diminuer ou de gérer l’anxiété et le stress.

Actuellement, l’expert en amélioration des performances Duke Zielinski travaille avec l’équipe féminine de natation synchronisée des États-Unis pour les aider à se préparer mentalement aux J.O. de 2008.
Dans le cadre de l’entraînement de Zielinski, celui-ci fait mesurer le niveau de concentration, d’émotion et d’énergie de l’équipe.
Mais il apprend aussi à l’équipe les techniques pour respirer correctement, techniques qu’elles pratiquent à la fois individuellement et ensemble.
En plus d’aider les filles de l’équipe à se relaxer sous la pression intense qu’elles ressentiront sûrement lorsqu’elles se produiront, Zielinski s’assure aussi que la respiration de l’équipe reste synchronisée durant tout l’exercice, élément crucial si l’équipe veut obtenir de bon résultats.

Si une respiration peut affecter positivement ou négativement les performances d’un sportif, elle peut aussi affecter vos propres performances.

Une respiration correcte propulse l’oxygène dans le flux sanguin et aide à renforcer les muscles, les nerfs et le cerveau qui sont les parties de votre corps dont vous dépendez le plus pour vos performances.
Respirer profondément ne vous aidera pas seulement à vous relaxer mais cela vous empêchera également de vous sentir fatigué.
C’est pour cette raison que la respiration profonde est une technique mentale qu’il est certainement important d’apprendre.

Comme la respiration profonde est plus efficace lorsqu’elle est faite par le nez, commencez par vous assurer que vos 2 narines sont propres et débouchées. C’est le bon moment pour vous moucher, si besoin.
Ensuite expirez.
Avec la bouche fermée, commencez à inhaler lentement et sans forcer par le nez. Pour vous aider, imaginez-vous en train de remplir d’air vos poumons en commençant par le bas.
Maintenant, continuez à puiser l’air par le nez. Une fois que vous avez atteint une inspiration maximale, retenez votre souffle pendant 1 seconde ou 2.
Enfin, commencez à expirer, lentement et calmement, jusqu’à ce que vos poumons soient vides. Tirer sur la ceinture abdominale permet de s’assurer que les poumons sont vides de tout l’air qu’ils contenaient.
Répétez ensuite ces étapes autant de fois que nécessaire et aussi souvent que vous en ressentez le besoin.

Durant les premières tentatives de respiration profonde, il n’est pas rare de ressentir des étourdissements. Mais il ne faut surtout pas s’inquiéter. Cette sensation indique simplement que vous fournissez trop d’oxygène à votre sang. Si cela arrive, arrêtez de respirer profondément et reprenez une respiration normale.

En même temps que les inspirations et expirations profondes, il est important de faire un effort conscient pour relaxer aussi bien l’esprit que les muscles. C’est une étape qui est en réalité assez difficile pour la plupart d’entre nous. Pour que cela soit plus facile, essayez de vous concentrer uniquement sur les tâches d’inspiration et d’expiration. Si la capacité à vous relaxer vous échappe toujours, essayez de fermer les yeux et/ou de vous entourer d’une musique calme et voyez si cela vous aide.

Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie

Bruno est un passionné de développement personnel. Il vous fait partager son expérience et met ses services à votre disposition. Voir Son Site Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie (Gratuit)
http://www.vivre-mieux-etre.eu/Gagner/sqzegagnez.html

Lire la suite

0

Contrairement à ce que certains peuvent penser, les athlètes qui sont trop excités n’arrivent pas, en général, à être à leur meilleur niveau.
Leurs muscles deviennent trop tendus, leurs capacités de décision et de concentration sont altérées, et leur rythme et leur coordination sont facilement perturbés. Dans un sens, leurs corps hyperactifs agissent comme des batteries branchées en permanence. Petit à petit, l’énergie de la batterie s’épuise à force d’être constamment utilisée et elle faiblit. Si on ne laisse pas la pile se recharger, elle s’épuisera complètement et cessera de fonctionner.


Les étapes associées à la relaxation musculaire progressive sont simples :

Inspirez par le ventre, et en même temps que vous inspirez, contractez délibérément le groupe de muscles sur lequel vous êtes concentré.
Continuez à contracter cet ensemble de muscles pendant 6 à 8 secondes.
Après avoir compté plusieurs secondes, expirez et relâchez la tension induite dans le groupe de muscles en même temps que vous expirez.
Appliquez-vous à ressentir réellement les muscles se relaxer.
Vos muscles devraient vous paraître lâches et mous ou peut-être chauds.
Restez dans cet état détendu pendant environ 15 secondes avant de passer (progressivement) au groupe de muscles suivant.

Le but est ici de s’appliquer à ressentir les muscles pendant les différents états de contraction et de relaxation.

Répétez ces étapes pour tous les groupes de muscles de votre organisme des pieds à la tête; d’ailleurs, la plupart des gens recommandent de commencer par les orteils et de remonter progressivement vers la tête.

Le plus important dans cette technique est de ne pas oublier d’inclure chacun des groupes de muscles importants : le bras droit, la main droite et l’avant-bras droit ; le bras gauche, la main gauche et l’avant-bras gauche ; les épaules ; la cuisse droite, la jambe, et le pied droit ; la cuisse gauche, la jambe et le pied gauche ; les fesses, le ventre, le bas du dos, les pectoraux, la nuque, bouche et la mâchoire, les yeux, le front, et l’ensemble du visage.

Comme vous allez vous sentir très relaxé, vous allez peut-être vous endormir en pratiquant la RMP. C’est donc une technique parfaite si vous avez un problème d’insomnie. Si c’est le cas, utilisez cette technique le soir dans votre lit et vous vous endormirez probablement en un rien de temps!

J’espère que, maintenant, vous commencez à réaliser que vous détendre n’est pas aussi difficile que vous ne le pensiez.

Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie

Bruno est un passionné de développement personnel. Il vous fait partager son expérience et met ses services à votre disposition. Voir Son Site Les 52 astuces de Marcel Beliveau pour Gagner dans la Vie (Gratuit)
http://www.vivre-mieux-etre.eu/Gagner/sqzegagnez.html

Lire la suite

« Que faire de nos Inquiétudes ? »

Publié le 5 décembre 2011 par dans Stress

0

Le fait de s’inquiéter est un mouvement inconscient de l’esprit qui se projette dans le futur (« Je n’y arriverai jamais », « Comment va-t-elle s’en sortir ? »…).

L’inquiétude est une activité continue de l’esprit qui réside dans la négativité, la compulsion à penser constamment.
L’inquiétude ne changera pas la situation, même si l’esprit peut faire croire qu’elle est utile, c’est faux.


Combien de fois nous sommes nous réveillés avec une inquiétude qui nous a ensuite accompagné tout au long de la journée ?

Nous nous inquiétons pour nous et souvent pour les autres.
Exemple : Je suis inquiète car ma sœur vit une situation difficile dans sa vie.

Une notion très importante : la notion de responsabilité.
Nous sommes responsables de nous-mêmes et seulement de nous ; nous devons assumer les conséquences de ce que nous pensons, faisons, disons. Nous sommes responsables de notre vie et non de celle des autres, nous pouvons changer quelque chose pour nous et non changer l’autre ou pour l’autre.
Donc, si je suis inquiète pour ma sœur, cela ne change rien pour elle. Au contraire, je lui envoie une énergie encore plus lourde. S’inquiéter pour l’autre ne le rassure pas mais amplifie cette énergie d’inquiétude.
Si, au contraire, je me connecte à ce que je vis, au moment présent, alors là, je peux demander à ma sœur si elle veut de l’aide. Et l’action deviendra puissante et efficace plutôt que défensive et négative.

Le plus grand des cadeaux que vous pouvez apporter à l’autre, c’est justement de rester serein(e), d’être simplement là, pour la personne. C’est difficile à mettre en place, mais c’est vraiment une aide précieuse.

Accepter et accueillir ce que vivent les autres et ce que nous vivons, arrêter de résister.

Pour nous : sortir de l’esprit pensant, pour éviter d’amplifier le mal-être. Dès que nous sentons l’inquiétude, posons-nous cette question : « Comment je me sens ? », et nous verrons que l’intérieur de notre corps est posé. Il ne faut pas attendre, même quelques minutes, car nous sommes alors envahis par un mouvement intérieur désagréable que nous avons plus de mal à gérer.
Devenons observateurs de nos émotions, de nos pensées, et nous observerons des changements, des libérations très rapides.

Ce que nous combattons, nous le renforçons. Ce à quoi nous résistons persiste.
Plus je résiste, plus ça persiste, plus j’accueille plus cela se transforme.

Dominique Georges Conseillère en relation humaine, Coach Sa devise « Se Prendre Par La Main Pour Prendre Sa Vie en Mains » http://www.surlechemindelareussite.com/lecons

Lire la suite