0

Le motif d’être éveiller durant la journée et de dormir la nuit est une partie naturelle de la vie humaine. Récemment, les scientifiques ont commencé à comprendre le cycle alterné de sommeil et du réveil, et comment il est lié à la lumière du jour et l’obscurité.

Un facteur clé, le sommeil humain est régi par l’exposition à la lumière naturelle ou à l’obscurité. L’exposition à la lumière stimule une voie nerveuse de la rétine de l’œil à une zone du cerveau appelée l’hypothalamus. Là, un centre spécial appelé le noyau supra-chiasmatique (NSC) déclenche des signaux à d’autres parties du cerveau qui contrôlent les hormones, la température du corps et d’autres fonctions qui jouent un rôle dans le fait d‘être éveillé ou endormit.


Le noyau supra-chiasmatique (SCN) fonctionne comme une horloge qui déclenche des activités qui affectent l’ensemble du corps. Une fois exposée à la première lumière du jour, l’horloge dans le SCN commence ses fonctions en effectuant une élévation de la température corporelle et la libération d’hormones stimulantes comme le cortisol. Le SCN retarde également la libération d’autres hormones comme la mélatonine, qui est associée à l’apparition du sommeil, quelques heures après la tombé du jour.

Si vous savez un problème de sommeil suffisamment grave pour le traiter, alors vous devriez consulter votre médecin pour s’assurer de connaitre la cause de votre trouble du sommeil et la traiter en conséquence.

La mélatonine est une hormone naturelle produite par la glande pinéale. Il s’agit d’une glande de la taille d’un pois située juste au-dessus du milieu du cerveau. Pendant la journée, la glande pinéale est inactive. Lorsque le soleil se couche et l’obscurité se produit, la glande pinéale est activé par le SCN et commence à produire activement de la mélatonine, qui est libérée dans le sang. Habituellement, cela se produit autour de 21 heures. En conséquence, le taux de mélatonine dans le sang progresse fortement et vous commencez à vous sentir somnolent et le sommeil devient plus présent. Les niveaux de mélatonine séjourne dans le sang en proportion élevé pendant environ 12 heures, tout au long de la nuit, avant que la lumière du jour, elle retombe à des niveaux faibles vers 9 heures du matin. Les niveaux de mélatonine sont à peine détectables durant la journée.

Outre le réglage de la synchronisation de l’horloge, la lumière du jour à un autre effet, elle inhibe directement la libération de mélatonine. C’est pourquoi la mélatonine est parfois appelé le  » l’hormone de Dracula », elle ne sort que la nuit. Même si la glande pinéale est «activée» par l’horloge, il ne se produira pas de production de mélatonine si la personne est dans un environnement faiblement éclairé. La quantité de mélatonine libérée durant la nuit varie selon les individus, elle est en quelque sorte liée à l’âge. Un enfant sécrète en moyenne plus de mélatonine qu’un adulte, elle diminue avec l’âge. Cependant, la recherche a montré que les personnes âgées ayant des problèmes de sommeil n’ont pas des niveaux de mélatonine inférieurs à ceux des personnes qui ont un sommeil normal.

La mélatonine est une hormone qui fait partie du cycle de veille et du sommeil humain, beaucoup de gens pensent qu’en prenant plus de mélatonine, cela va les aider à s’endormir plus vite ou à rester endormi plus longtemps. A faibles doses, en temps opportun, la mélatonine peut aider à faire avancer ou retarder le cycle veille-sommeil. L’effet peut durer environ six heures.

Le site Comment Bien Dormir vous propose des méthodes et conseils pour bien dormir.

Lire la suite

0

Le sommeil est cependant une si grande coupure avec la vie active qu’il est souvent difficile pour nombre d’entre nous de nous y laisser aller. Les contraintes de notre vie quotidienne créent fréquemment une telle tension que la détente devient problématique.

L’insomnie est une impression de mal dormir, voire de ne pas fermer l’œil de la nuit, avec des difficultés à l’endormissement, des réveils nocturnes : la personne est complètement réveillée, prête à se lever, ou à moitié endormie, ou ouvre les yeux toutes les cinq minutes et voit tourner les aiguilles de son réveil et l’endormissement apparaît enfin quand il faut se lever.


On peut distinguer en outre, plusieurs formes d’insomnie :

Insomnies occasionnelles : nous sommes tous concernés (changement du cadre de vie, stress psychologique) – on les considère banales.

Insomnies chroniques : une prise en charge indispensable et spécialisée

Troubles récurrents : une horloge biologique déréglée
Fatigue intense : attention aux problèmes respiratoires

Il existe bien sûr beaucoup de méthodes d’accompagnement :
• Les somnifères (les hypnotiques non-benzodiazépines)
• Les antidépresseurs, qui sont les médicaments les plus fréquemment utilisés pour l’anxiété, peuvent aussi être efficaces pour l’insomnie.
et puis
• les méthodes douces telles que le yoga, la sophrologie, la relaxation
• la phytothérapie.

Une petite note de romantisme pour « tomber dans les bras de Morphée » : déposer sous votre oreiller un petit carré de tissu de couleur violette et laisser vous aller tranquillement à vos rêves… en vous disant que la vie est belle !!

Rejoignez-moi sur mon site : Le sommeil est cependant une si grande coupure avec la vie active qu’il est souvent difficile pour nombre d’entre nous de nous y laisser aller. Les contraintes de notre vie quotidienne créent fréquemment une telle tension que la détente devient problématique.

L’insomnie est une impression de mal dormir, voire de ne pas fermer l’œil de la nuit, avec des difficultés à l’endormissement, des réveils nocturnes : la personne est complètement réveillée, prête à se lever, ou à moitié endormie, ou ouvre les yeux toutes les cinq minutes et voit tourner les aiguilles de son réveil et l’endormissement apparaît enfin quand il faut se lever.

On peut distinguer en outre, plusieurs formes d’insomnie :

Insomnies occasionnelles : nous sommes tous concernés (changement du cadre de vie, stress psychologique) – on les considère banales.

Insomnies chroniques : une prise en charge indispensable et spécialisée

Troubles récurrents : une horloge biologique déréglée
Fatigue intense : attention aux problèmes respiratoires

Il existe bien sûr beaucoup de méthodes d’accompagnement :
• Les somnifères (les hypnotiques non-benzodiazépines)
• Les antidépresseurs, qui sont les médicaments les plus fréquemment utilisés pour l’anxiété, peuvent aussi être efficaces pour l’insomnie.
et puis
• les méthodes douces telles que le yoga, la sophrologie, la relaxation
• la phytothérapie.

Une petite note de romantisme pour « tomber dans les bras de Morphée » : déposer sous votre oreiller un petit carré de tissu de couleur violette et laisser vous aller tranquillement à vos rêves… en vous disant que la vie est belle !!

Rejoignez-moi sur mon site : www.insomnie.soyez-zen.fr

Lire la suite

0

Ambien fait partie des médicaments classés dans le catégorie «Médecine générale – soins de santé», ce qui signifie qu’il ne peut être prescrit que par un médecin. Toutefois, de nos jours, il est très facile de s’en procurer à moindre coût sur internet, dans des pharmacies en ligne.

Le principe d’Ambien est un complexe chimique identifié comme Zolpidem tartrate et la formule chimique de Zolpidem tartrate est C19H21N3O. Ce composé complexe appartient à la famille des Imidazopyridines qui sont des produits chimiques synthétiques sophistiquées et plus précisément les imidazopyridines non-benzodiazépines.


Zolpidem tartrate agit dans le cerveau et cible des récepteurs spécifiques. Ces récepteurs sont appelés récepteurs GABA contiennent un produit chimique, plus precisement un neurotransmetteur appelé GABAA.

L’acide gamma-aminobutyrique ou les récepteurs GABA sont responsables de certains domaines de la pensée dans le cerveau, en particulier la région pour laquelle Ambien a été conçu – la zone où l’anxiété prend son origine.

Zolpidem dans les comprimés d’Ambien ciblent et inhibent (ou bloquent) les récepteurs GABA-A, en libérant plus de GABA dans le cerveau.

Étant donné que le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur qui pousse le cerveau pour nous calmer quand nous sommes anxieux, plus le taux de GABA sera élevé, plus rapidement nous nous calmeront facilement et naturellement.

Cela signifie que la libération en grandes quantités de GABA permet de garantir une activité nerveuse optimale du cerveau qui trouvera une balance parfaite entre l’anxiété et le calme.

Lorsque cet équilibre primordial est atteint par le cerveau, toutes les conditions essentielles sont réunis pour la détente et le patient commence à somnoler. Cette détente est accompagnée d’une diminution de l’anxiété et un ralentissement naturel des principaux muscles du corps.

Les comprimés d’Ambien sont présentés sous deux doses : celle de 5 mg et celle de 10 mg, mais la posologie usuelle est de 10 mg. Le comprimé doit être pris 10 à 15 minutes environ avant le coucher, question d’être certain que le patient bénéficiera de 6 et 8 heures de sommeil.

Il est important de savoir que Ambien ne doit être utilisé qu’à court terme, car une prise a long terme peut être à l’origine de dépendance ou de toxicomanie.

Il est vrai que d’une manière générale, après quelques jours les patients jours en mesure de dormir sans médicament. Achetez donc Ambien dans notre pharmacie en ligne et employez le lorsque cela sera réellement nécessaire.

Pharmacie365, la meilleure pharmacie en ligne

Lire la suite

0

Il est indispensable d’avoir suffisamment de sommeil profond, en particulier de sommeil paradoxal pour la vigilance, la productivité, et le moral afin de permettre au système immunitaire et nerveux de «re-booter. » Bien que 50% des adultes aux États-Unis affirment avoir des problèmes de sommeil, qui comprennent les différentes formes d’insomnies, heureusement il existe de nombreux remèdes naturels qui peuvent vous aider à améliorer votre sommeil sans devoir prendre des produits pharmaceutiques.


Les plantes apaisantes pour le thé et pour le bain.

Dous forme de tisanes, teintures ou mêmes de produits pour le bain, les plantes sont formidables pour procurer la relaxation dont beaucoup ont besoin pour s’endormir et rester endormis. Essayez une combinaison de ces plantes dans un thé ou si vous préférez, placez-les dans un sac de mousseline et accrochez le sous le robinet d’eau chaude de votre bain. Ce qui suit sont des classiques de grande détente: camomille, lavande, menthe, passiflore et avena satvia. Une autre excellente façon de profiter d’un bain relaxant à base de plantes est d’y ajouter des huiles essentielles; il suffit d’ajouter 4-5 gouttes de l’huile essentielle de votre choix à votre bain chaud après avoir coupé l’eau.. Essayez les huiles de camomille, de lavande, néroli, rose, vétiver et ylang-ylang, c’est aussi formidable pour les enfants.

La mélatonine
La mélatonine est utilisée avec succès dans le traitement de nombreux troubles liés au sommeil. Elle est particulièrement efficace dans le traitement du syndrome de retard de phase du sommeil et très utile dans le traitement et la prévention des effets du décalage horaire. La posologie varie considérablement d’une personne à l’autre et les pilules sont disponibles en doses de 1 à 3 mg. La mélatonine ne doit être prise que le soir et est généralement plus efficace lorsqu’elle est prise environ 30 minutes avant d’aller dormir.

Valériane
Connu sous le nom d’épiaire, amantilla, et herbes de la St Georges, entre autres, la valériane est couramment prescrite comme aide au sommeil calme et est recommandée pour les troubles du sommeil liés à l’anxiété. La valériane a des effets similaires à celui des benzodiazépines, qui est un ingrédient actif dans le Valium, mais n’a pas pour effet de provoquer la léthargie de la journée suivante. En fait, les études indiquent que la valériane est de loin la meilleure solution naturelle contre l’insomnie de la plupart des individus. Contrairement à d’autres somnifères naturels à base de plantes, la valériane doit être utilisée sur une base régulière pour profiter de ses avantages, et les effets se concrétisent au fil du temps. Elle doit être utilisée pendant environ un mois pour de meilleurs résultats.

Chromothérapie et méditation
La chromothérapie est l’utilisation de la couleur pour améliorer la santé et traiter les problèmes (notamment les problèmes de sommeil mais pas seulement) tels que les troubles émotionnels et des troubles du sommeil. La médecine ayurvédique considère que les couleurs spécifiques correspondent à chacun des sept chakras, et dans l’Egypte ancienne, les praticiens construit solariums avec des lunettes et lentilles spécialement conçues pour briser les rayons du soleil dans les couleurs du spectre. L’exposition à des lumières colorées, les massages avec des huiles saturées de couleur, la visualisation de visualisation de certaines couleurs, ou le fait de porter certaines couleurs de vêtements peuvent être très utiles dans l’amélioration du sommeil.

La méditation encourage et favorise la relaxation. Si vous êtes mieux relaxés vous avez de meilleures chances de tomber dans un sommeil plus profond et diverses formes de méditation peuvent vous aider à arriver à ce merveilleux état de relaxation

La pharmacie en ligne numéro un du web

Lire la suite

0

Plusieurs méthodes de développement personnel ont pour objectif soit de diminuer l’intensité de celui-ci, on peut penser dans ce cas à un certain nombre de type de méditation, relaxation, séances de relaxation. La méditation bouddhiste vise particulièrement cet objectif. D’autres approches comme la pensée positive, l’autosuggestion, l’auto-hypnose ont comme objectif entre autre de « dévier« , transformer ce discours, trop souvent négatif et porté sur la critique, vers un horizon plus positif, en changeant notre attitude en ouvrant nos horizons, capacité et en essayant d’outrepasser les pensées limitatives que nous avons trop souvent envers nous-même.


1) Cesser d’alimenter notre cerveau et de garder élevé notre état de vigilance intellectuelle
Le cerveau est comme un formidable moteur, même une fois que l’on cesse de l’alimenter, il prend un certain temps à « refroidir« . L’image est peut-être un boiteuse, j’en conviens, mais elle sert à illustrer un fait, le cerveau a besoin de temps ?pour « s’apaiser«  et ralentir son activité intellectuelle. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire? Si vous avez la propension de voir votre discours interne garder le même rythme de pensée ou état de vigilance aussi activé une fois que vous vous êtes assoupie dans votre lit, vous devriez cesser toute activité intellectuelle qui demande beaucoup de concentration au moins 90 minutes avant d’aller au lit. Qu’est-ce qu’une activité intellectuelle qui demande de la concentration? Tout travail, jeux sur ordinateur, navigation sur Internet, lectures qui demandent de l’attention, étudier et même regarder l’actualité et nouvelles à la télévision. Ces activités ont tendance à retarder l’émergence du calme chez nos neurones, et par conséquent, souvent elles alimentent notre petite voix interne même au coucher. Si vous voulez quand même vous occuper l’esprit pendant cette période, regarder une émission qui ne fait pas émaner d’émotions particulières ou ne suscite pas trop votre attention. Contentez-vous de regarder des programmes télévisés que vous trouver à la limite ennuyants. Même chose en ce qui a trait à la lecture. Lisez un roman qui ne vous captive pas trop, une revue ou un magazine banal. Évitez autant que possible les nouvelles télévisées, surtout qu’elles sont en général négatives.

2) Écrivez, faites une liste des choses que vous avez à faire demain ou évènements qui vous ont fait vivre beaucoup d’émotions dans la journée
2 choses viennent alimenter notre « petite voix«  une fois allongé sur notre matelas. Tout d’abord, les tâches que vous avez à faire demain puis les évènements qui ont suscité beaucoup d’émotions au cours de la journée. C’est sûrement un des trucs les plus banal, mais aussi les plus efficace, c’est de tout simplement coucher sur le papier toutes les tâches et activités que nous avons à faire le lendemain. Le fait de les écrire libérera votre esprit et diminuera d’autant les préoccupations que vous avez à cet égard. Puis, si vous vous êtes par exemple querellé avec un collègue au bureau et que cela vous fâche, angoisse , fait surgir des appréhensions, et bien, un peu à la manière d’un journal intime, écrivez ce qui s’est passé, les émotions et sentiments ressentis et ce que vous comptez faire pour résoudre le problème dans les plus brefs délais.

3) Faites-vous plaisir!
Peu de temps avant d’aller au lit pour dormir, faites quelque chose pour prendre soin de vous. Ça peut-être de relaxer dans un bon bain, écouter votre groupe préféré, faire de la peinture, aller prendre une marche, faire l’amour, peut importe, l’idée est de faire une activité qui vous fait plaisir, qui vous réconforte. En faisant cela, vous favoriserez la production des hormones plus favorables au plaisir et à la détente.

Simon Tremblay est l’éditeur du blog sommeiletinsomnie.com qui se destine principalement à fournir des trucs, astuces, solutions à celles et ceux qui vivent temporairement des troubles du sommeil.

Lire la suite

Insomnie ou Le mal du sommeil

Publié le 25 octobre 2011 par dans Sommeil

0

Le sommeil est essentiel pour la régénération physique et le ressourcement psychologique. Notre santé et notre équilibre émotionnel dépendent en partie, de la qualité et de la quantité de notre sommeil.
Une bonne nuit permet au corps de se recharger d’énergie et à l’esprit de se libérer des préoccupations quotidiennes. D’où l’expression; « la nuit porte conseil ».

Le sommeil est aussi nécessaire que l’air et l’eau pour notre survie.


Une insomnie temporaire :

Les causes de l’insomnie temporaire ou psychophysiologique, sont souvent liées à un stress soudain et inhabituel, de l’inquiétude, un deuil, une perte d’emploi ou simplement une des conditions stressantes. On banalise parfois, le fait de passer une nuit blanche. Le manque de sommeil ne peut être totalement rattrapé. Vous pouvez cependant y pallier en faisant de petites siestes de jour pour récupérer. Mais s’il faut plus de quinze minutes pour s’endormir, ou si l’on est éveillé durant de longues périodes et que ces symptômes persistent, il faudrait alors les prendre au sérieux. Environ 25% de la population souffre d’insomnie dont 10% de manière chronique. Il existe des cliniques du sommeil où l’on retrouve des spécialistes qui peuvent vous aider.
Il y a des dangers associés au manque de sommeil. Il se produit des erreurs de jugement lors d’une action importante, des accidents de travail à cause d’une fausse manœuvre, l’assoupissement au volant d’un véhicule en mouvement.

Pour favoriser le sommeil, voici quelques trucs simples et efficaces :

Lire au lit, dans une position confortable et invitant le sommeil. Prendre une tisane relaxante aux herbes comme la camomille juste avant d’aller au lit. L’usage de l’herbothérapie, notamment celui d’huile de lavande ou d’huiles essentielles, peut aussi procurer une sensation de repos. Ou encore un bon lait chaud. Le lait contient un haut niveau de Tryptophane; un sédatif nature.

Aussi, une bonne fatigue physique; une période de 30 minutes de marche rapide, de vélo, de natation, etc. favorise le sommeil.

Vous pourrez également vous en remettre aux médicaments en vente libre ou sous prescription pour combattre l’insomnie. Il faudra cependant être vigilant. Plusieurs de ces médicaments ont des effets secondaires et peuvent créer un état de dépendance.

Découvrez comment obtenir gratuitement «  10 bonnes raisons de nettoyer et revitaliser son corps  » par Équipe Option Bien-Être .
http://www.optionbienetre.com/

Lire la suite

0

L’air que nous respirons doit réunir 2 qualités essentielles : il faut d’abord, bien entendu, qu’il soit respirable ; il doit, en second lieu, être suffisamment sec, ne pas contenir un excès d’humidité, car l’humidité favorise la multiplication des microbes pathogènes.

L’air humide, ingéré dans les poumons d’un malade, augmente la virulence de ses germes morbides. Il peut être, lui-même, contaminé par des colonies de microbes qui trouvent en lui un milieu favorable à leur existence et à leur développement et auxquels il sert de véhicule, en cas d’épidémie surtout ; et il peut infecter ainsi un organisme sain.


L’air de la nuit, dans notre pays, est presque toujours humide, sauf en quelques rares localités, d’une situation exceptionnelle. Il est donc presque toujours dangereux de le respirer et l’on agira sagement et prudemment en s’abstenant de l’introduire dans la pièce où l’on dort.

D’autres raisons militent en faveur de cette abstention.

Le sommeil est amené par le besoin de repos, pour rendre à nos organes fatigués l’énergie nécessaire à de nouveaux efforts. Il se fait alors, en nous, un travail intense de réparation qu’il importe beaucoup de ne pas troubler.

Pour cela, les fonctions de la vie se ralentissent le plus qu’il est possible, sans aller jusqu’à l’arrêt complet qui serait la mort.

La respiration, notamment, n’absorbe que la quantité d’air indispensable, dont la qualité importe peu, pour une besogne aussi réduite ; il suffit qu’il soit respirable.

Un air trop vif, tel que l’air froid du dehors, aurait le grave inconvénient d’augmenter l’activité des fonctions et de rendre plus léger le sommeil qui doit être profond, pour être vraiment réparateur et bienfaisant.

Je mentionnerai, pour mémoire, les coliques, maux d’yeux, douleurs rhumatismales et autres ennuis, dont certains fort graves, dus aux fraîcheurs nocturnes. Ceci prouve ainsi la répugnance invincible, pour cette pratique, de notre organisme qui est loin d’être aussi docile que le veut une opinion erronée trop répandue, Ce corps que l’on ne maîtrise pas à son gré, même avec de la persévérance, mais qui, au contraire, se révolte toujours contre une contrainte excessive, et dont la résistance se traduit par des manifestations morbides, du genre de celles indiquées plus haut.

Pour clore ce débat et trancher définitivement la question, rapportons-nous en aux animaux, nos « frères inférieurs » dont les sens sont certainement bien plus développés et probablement plus nombreux que les nôtres et que leur instinct guide sûrement.

En matière de conservation et d’hygiène, ils sont nos maîtres, et le mieux que nous puissions faire est de les imiter.

S’arrangent-ils, pendant leur sommeil, pour respirer l’air frais de la nuit ? Pas du tout, ils l’évitent, au contraire. Pour dormir, l’oiseau met la tête sous l’aile, le chien, couché en rond, fourre son nez et ses yeux sous son train de derrière. De même pour le chat et les autres animaux qui s’abritent, de leur mieux, contre le serein et la rosée. Ils recherchent, pour la nuit, les lieux clos et couverts et, pour respirer un air plus pur, ne se tiennent pas à proximité des fenêtres, lucarnes et autres ouvertures, mais s’en éloignent tant qu’ils peuvent et s’installent au bout opposé, où l’air est le plus confiné et le plus tiède.

Faisons comme eux, évitons l’air frais du dehors, en tenant, la nuit, nos fenêtres fermées ; mais il va de soi que l’air de notre chambre à coucher devra être suffisamment pur ; et il sera bon, parfois, de le renouveler en ventilant, pendant quelques minutes, avant de se mettre au lit.

MonRé est le webmaster du site http://www.le-bon-poids.fr. Ce site fait la promotion d’un programme pour Maigrir, Mincir ou Perdre Du Poids avec 2 axes. Premier axe, un programme à base de substituts de repas ; second axe, un programme de coaching pour aller au bout de son projet.

Lire la suite

0

Dans différentes cultures, la sieste est plus ou moins bien vue, dans les pays les tropicaux on la pratique souvent aux heures les plus chaudes de la journée, période pendant laquelle il est difficile de travailler et de fournir un effort physique. En générale on la pratique également après le repas à cause de la somnolence que l’ on ressent une foi le déjeuné fini. En occident on la laisse plutôt pour les enfants en bas âges qui ont encore besoin de cette coupure dans la journée, alors que chez l’ adulte on l’ apparente souvent à de la paresse et on lui a donné une image peu vendeuse.


Mais après quelques expérimentations individuelles et ensuite des études scientifique on c’ est rendu compte que la sieste peu être bénéfique comme elle peut être nocive. Alors faut-il faire une sieste ou non? La réponse est oui mais sous certaines conditions, une sieste de courte durée c’ est à dire de 10 à 30 minutes redonnera à celui qui la pratique un second souffle et une énergie supplémentaire pour une activité physique et pourra également mieux ce concentrer. Mais voilà une foi dépassé ce délai on entre dans une autre étape du sommeil et au réveil l’ effet contraire à celui souhaité sera ressenti. Une fatigue accompagnée d’ un manque de motivation comme résultat ce n’ est pas ce qu’ il y a de mieux.

La sieste rapide ou appelé également sieste éclaire commence à ce démocratiser, certaines entreprises l’ encouragent du fait qu’ elles ont compris que cette pratique améliorerai leur rendement et que en fait, elle n’ était pas une perte de temps, et vous aussi vous en gagnerez du temps car cela permet de moins dormir la nuit pas 30 minutes mais jusqu’ à deux heures de sommeil en moins. Donc si vous ne dormiez pas suffisamment, cela pourra vous apporter ce manque. Il faut savoir également que des hommes politiques ou des hommes d’ affaires pratiquent cette sieste éclair depuis longtemps car ils avaient compris déjà son bénéfice.

En revanche, comme toute chose on n’ arrive pas forcément du premier coup à s’ endormir en quelques minutes, mais avec un peu de pratique on y parvient facilement. Et même si on ne dort pas, le fait de relâcher les muscles et de fermer les yeux un instant sans même penser à rien, en tout cas pas aux soucis ni aux problèmes rencontrés auparavant ou qui pourraient arrivés, apportera une relaxation et une détente totale du corps et de l’ esprit et vous aurez ainsi le tonus nécessaire pour bien continuer la journée. Donc trouvez un endroit plutôt confortable et propice à la détente mais pas trop tout de même pour que vous puissiez vous réveiller de vous même, au début pensez à mettre un réveil.

Des conseils et des astuces ainsi qu’ un ebook gratuit pour rester en forme et combattre la fatigue vous attendent sur le site www.fatigue-et-sommeil.com

Lire la suite

Problème de sommeil et mental

Publié le 20 octobre 2011 par dans Sommeil

0

Vous devez avant de vous coucher décharger les pensées qui vous perturbent.

Plusieurs solutions existent.

Faites de la relaxation avant de vous endormir, inspirez doucement par le nez,
sentez comme un petit filet d’air entré dans vos narines puis
expirez doucement aussi, concentrez-vous sur votre respiration,
continuez de faire cela jusqu’à sentir une détente,
normalement vous devriez vous endormir.


Pour vous aidez, vous pouvez écouter une musique relaxante,
visualisez-vous dans un endroit ou vous aimeriez être:
« la mer, un jardin rempli de fleur,etc.. »
Un site pour les musiques relaxantes « Force majeure.com »
les musiques sont gratuites et vous pouvez les télécharger pour mettre sur un mp3

Je peux vous assurer que vous devriez vous endormir.

Si, vos soucis vous perturbent continuellement, cela tournent
dans votre tête, elles vous poursuivent partout, quand enfin
elles finissent par disparaître petit à petit ou que le problème
est résolu.

Mais, voilà avant que ça n’arrive, et pour avoir un sommeil profond et réparateur
il faut être sereine, il faut absolument apprendre à évacuer ses problèmes
les laisser de côté, donc l’astuce que j’utilise et pour vider son sac,
quand personne est réceptif autour de vous, prenez un papier et crayon et commencez
à écrire votre problème écrivez tout ce qui c’est passé, ce que vous avez ressenti
votre colère, la façon d’agir des personnes si il y en avait, votre réaction
enfin tout ce que vous avez envie de dire comme si vous en parliez avec une autre
personne, puis reconsidérez le problème sous une autre forme, devez vous trouver une solution et laquelle, si vous en voyez une, avez vous été juste ou devez vous modifier quelque chose, essayez de trouver une fin comme vous avez envie qu’elle soit.

Puis, déchirer ou bruler votre papier en disant
« ce problème est résolu et une fin harmonieuse est trouver, je peux m’endormir sereinement »
dites le à voix haute si possible tout en faisant ce petit rituel,
vous accompagnez le geste à la parole et votre corps et votre esprit reçoivent le message.

Puis, endormez vous l’esprit tranquille.

Bonne Nuit
Lydie Maronne
http://fatiguelesremedes.blogspot.com

Après avoir longtemps était perturbé par la fatigue et ayant essayé des tonnes de trucs pour améliorer mon état, j’ai décidé d’écrire un blog. Mais une chose est certaine, tout le temps que vous ne trouverez pas l’origine de votre fatigue, vous resterez avec.

Lire la suite

L’hyperactivité et le sommeil

Publié le 20 octobre 2011 par dans Sommeil

0

Souvent définie comme étant un déficit de l’attention, l’hyperactivité est une condition qui commence en général dès l’enfance et peut persister à l’âge adulte. Un enfant hyperactif a souvent tendance à avoir du mal à rester assis, rester concentré et même à contrôler son comportement ou ses émotions. Cela peut entraîner l’isolement, une insociabilité avec les autres, ou encore de mauvais résultats scolaires. De ce fait, un enfant hyperactif à très souvent besoin d’une attention particulière de la part de ses parents, des enseignants, des systèmes scolaires, des soins de santé… En fait il a besoin d’une attention particulière de la part des autres pour réussir et se sentir à l’aise.


L’hyperactivité peut être liée à une variété de problèmes de sommeil. Par exemple, selon une étude effectuée, les enfants hyperactifs on un taux de somnolence diurne plus élevé que les enfants non hyperactifs. Une autre étude a également constaté que environ 50% des enfants hyperactifs présentaient des troubles respiratoires du sommeil, contrairement à seulement environ 20% des enfants non hyperactifs. En règle générale, la privation de sommeil est un problème chez les enfants. Plus d’un tiers des enfants vivent un ou plusieurs problèmes de sommeil d’au moins quelques nuits par semaine. Pour les enfants hyperactifs, les troubles de sommeil peuvent fortement augmenter les symptômes de leur hyperactivité. Selon une étude réalisée aux Etats Unis, le traitement des troubles de sommeil peut être suffisant pour diminuer et éliminer l’hyperactivité pour certains enfants.

Les adultes et les enfants ont un comportement différent en raison de leur somnolence. Les adultes ont tendance à devenir un peu lent lorsqu’ils sont fatigués tandis que les enfants eux ont tendance à être plus excité pour compenser cette baisse d’énergie. Pour ceux ou celles qui ont des enfants, vous l’aviez sans doute déjà remarqué. Lorsqu’un enfant est fatigué, il a tendance à s’énerver et s’exciter parce qu’il ne sait pas quoi faire de lui, ou parce qu’il n’arrive pas à trouver son sommeil malgré sa fatigue. Pour cette raison la privation de sommeil est parfois confondue avec l’hyperactivité chez les enfants. Ils peuvent aussi être de mauvaise humeur, excité ou agressif en raison de la somnolence.

Les problèmes de sommeil sont aussi fréquents chez les adultes atteins d’hyperactivité. Selon une étude l’hyperactivité se produit plus souvent chez les garçons que les filles, mais la prévalence chez les adultes, hommes et femmes est à peu près égale. La cause d’hyperactivité n’est pas réellement connue, mais les experts soupçonnent qu’il pourrait être lié à une anomalie dans le cerveau. L’hyperactivité est lié a des problèmes émotionnels. De même les troubles de sommeil sont associés à des troubles d’humeur et de déficience intellectuelle. Le traitement des troubles de sommeil chez l’enfant et l’adulte atteint d’hyperactivité peut améliorer les symptômes et la qualité de vie.

André Ebaka « Découvrez Maintenant Comment Vous Pourrez Bien Dormir Et Vaincre Vos Insomnies Sans Consommer De Médicaments » Améliorer son sommeil sans médicament
http://www.patchs-bien-dormir.com/

Lire la suite