0

Lisez bien ceci : je vous autorise à renoncer à un rêve que lorsque votre vie sera terminée. Là, oui, vous pourrez-vous dire quelque chose du style : « j’ai été trop ambitieux » ou « ma vie a été trop courte pour y parvenir pleinement » ou encore « maintenant, c’est trop tard » et seulement là, vous pourrez vous dire que vous avez raison mais pas avant.

Pensez-vous comme beaucoup de gens que pour avoir une motivation en béton, il faut une espèce de réservoir à énergie qui serait inépuisable ? Si vous me le permettez, j’aimerai vous apporter une vision différente de la question. Quand les gens s’engagent dans une voie, ils rencontrent un obstacle et alors ils s’arrêtent. Souvent, ils se rendent compte que la réalité est différente de ce qu’ils s’imaginaient, moins facile à priori et alors ils arrêtent. Oui, vous avez bien lu : c’est au premier obstacle que les gens abandonnent. Pas au deuxième, ni au troisième.


Pourquoi ce phénomène ? La raison en est simple. Si vous êtes capable de vous relever après un premier échec qu’est-ce qui va vous empêcher de vous relever après le suivant et encore celui d’après ? Rien. Vous resterez motivé quoiqu’il arrive jusqu’à la fin de vos jours. Il y a donc deux sortes de gens et vous devez faire partie de la bonne.

Pour avoir une motivation en béton, il vous suffit donc d’apprendre à vous relever après un échec, rien d’autre. Si vous ne savez pas vous relever après un obstacle qui vous a mis à terre, vous abandonnerez systématiquement vos rêves et vos projets et passerez le reste de votre vie à ruminer ou à vous lamenter. Vous ferez parti de la catégorie de gens qui abandonnent à la première difficulté. Par contre, si vous avez appris à vous relever en cas de chute et que vous savez poursuivre votre chemin, alors vous semblerez posséder cette énergie inépuisable qui fera de vous une personne à la détermination en béton armé. Là-dessus, vous pouvez me faire confiance !

Aussi, voici un conseil : ne cherchez surtout pas à atteindre vos objectifs ! Eh, quoi, vous souriez ? Croyez moi, cela ne dépend pas de vous. Qui sait ce qui peut arriver ? Qui sait quand vous pourrez réellement les atteindre. Il peut se passer mille choses et vous risquez alors de vous décourager. Non, soyez plus raisonnable, plus terre-à-terre : contentez-vous d’avancer dans la bonne direction et de vous relever systématiquement après chaque obstacle, rien de plus.

Le résultat sera le même de toute façon et puis c’est cela votre objectif réel, votre mission. Elle est là votre seule responsabilité, celle qui ne dépend que de vous. Aussi, au fur et à mesure que vous constaterez que le chemin se rallonge : apprenez ce qui vous manque, développez les compétences qui vous paraissent nécessaires ou faites appel à vos amis mais surtout… continuez !

Vous savez, dans la vie, peu de choses vous seront servies sur un plateau. Bien sûr qu’il y aura des difficultés, des mauvaises surprises. C’est cela le challenge, le défi. Est-ce que vous serez capable de faire face ? En fin de compte, vous voulez que je vous dise ? Peu importe si vous arrivez au bout car vous pourrez toujours vous dire : « eh, quel chemin j’ai déjà parcouru ! » et cela vous rendra heureux pour le restant de vos jours…

Franck SUBLUM

Découvrez vite d’autres Mécanismes Secrets pour Réussir votre Vie en me joignant sur le site : http://www.secrets-leader.com/

Écrire une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.