LE SUBLIMINAL

Publié le 29 novembre 2011 par dans Développement personnel

0

Parmi les méthodes psychologiques de transformation, dans le sens de l’amélioration, il en existe de nombreuses dont, entre autres, le yoga, la bio-énergie, les thérapies comportementales, la Méditation Transcendantale, le Mind Control, l’hypnose, l’auto-hypnose, la Programmation Neuro-Linguistique, etc…
Toutes ces méthodes, efficaces, possèdent cependant un inconvénient majeur : il faut leur consacrer du temps et fournir des efforts personnels.
Cependant une méthode existe qui demande aucun effort et peu ou pas de temps.


Cette méthode est la méthode subliminale. Elle peut être utilisée pour modifier notre humeur, nos blocages négatifs ou nos mauvaises habitudes. Nous disposons d’un outil remarquable avec le subliminal. Il ne nécessite, en effet, ni concentration, ni volonté autre que, par exemple, mettre en marche un lecteur audio. Cette découverte figure parmi les plus importantes du domaine de la psychologie.

La célèbre revue « Sciences & Vie » en septembre 2004 titrait : « C’est prouvé, le subliminal nous conditionne en 2 semaines ».

Définition du subliminal :

Subliminal veut dire « sous la conscience ». Par exemple, l’image subliminale est une image qui est indécelable à l’oeil nu mais que le cerveau traite malgré tout. Il est à noter que la plupart des législations actuelles interdisent ce type d’images dans la publicité.

Un message subliminal est un stimulus (c’est à dire un agent  susceptible de provoquer un changement de comportement chez le sujet observé) qui n’est pas perçu consciemment par la personne qui le reçoit ; il est  » hors  » du niveau de conscience, mais il excite bien les sens. On ne connaît pas encore totalement les mécanismes en jeu, mais il semble que le cerveau, qui effectue sans cesse un tri des informations qu’il reçoit, n’applique pas le même filtre à tous les niveaux de conscience, ainsi certaines informations peuvent influencer les émotions sans que le cerveau cognitif y ait eu accès.

La raison pour laquelle les messages doivent être « subliminaux », c’est que puisque l’esprit conscient, ne se rend pas compte du message, il ne peut pas le rejeter, le critiquer ou l’analyser. L’esprit peut donc suivre la suggestion tout à fait naturellement.

Les suggestions subliminales agissent de la même façon que les suggestions hypnotiques. La capacité de contourner la partie critique de l’esprit conscient est essentielle pour implanter de nouvelles suggestions pour les changements. En effet à chaque fois que nous sommes confrontés à des choix, nous pouvons décider consciemment du choix que nous allons faire, ceci en fonction de notre volonté et de nos désirs. Nous pouvons aussi choisir consciemment, de rejeter n’importe quoi. Cependant, notre esprit inconscient n’a pas la même capacité d’analyse de l’information, et il agit en fonction des données qu’il a reçues comme si elles étaient vraies. C’est un fait psychologique admis que nous sommes conduits et influencés par toutes nos impulsions inconscientes. Aussi en influençant l’esprit inconscient par la suggestion, des changements puissants peuvent se manifester tout à fait naturellement.

Le subliminal visuel :

Dans un film, on peut remplacer, chaque seconde, une des images par une image n’ayant rien à voir avec le film, (étant donné qu’il y a 24 images par seconde au cinéma celle-ci ne sera donc affichée que 417/10.000ème de seconde). Certains réalisateurs de films d’horreur ont, ainsi, utilisé des images furtives, incorporées dans les images réelles, pour renforcer l’effet d’angoisse (par exemple : dans la version rallongée de L’Exorciste de William Friedkin).
Les images subliminales sont donc invisibles à vitesse normale. L’oeil ne pourra les voir, le spectateur ne se demandera pas ce qu’il vient de voir, sauf si celui-ci sait qu’il y a une image subliminale qu’il la cherche et qu’il se concentre, il pourra alors entr’apercevoir celle-ci, et s’il l’a pas vue auparavant, s’il sait où elle est il pourra alors la visualiser.

Un exemple, parmi beaucoup d’autres d’utilisation du subliminal visuel : Lors des élections américaines de 2000, il a été découvert par hasard une image subliminale glissée dans le spot publicitaire de Georges W. Bush. Cette image subliminale était une insulte « rats » (= « ordure ») alors que le spot est en train de faire référence au concurrent, Al Gore. Selon les fabricants du spot, il se serait agit d’une erreur technique… Quoiqu’il en soit et selon une étude menée par Joel Weinberger, de l’université Adelphi aux Etats-Unis, ce spot était susceptible d’augmenter les jugements négatifs des électeurs à l’encontre du candidat visé.

Le subliminal auditif :

Certaines recherches sérieuses existent qui ont prouvé, depuis quelques années, que le concept de perception subliminale est une réalité. Dixon particulièrement mais aussi Mykel et Daves, Ayres et Clarck, puis les chercheurs de la Fondation pour la Recherche sur les Impressions Subliminales (FRIS), l’ont amplement démontré. La théorie, simple, a été vérifiée. Dixon, dans une étude référence sur le sujet, distingue 4 zones de perception selon l’intensité du stimuli.

Le subliminal sonore est basé non sur la durée, comme pour le subliminal visuel, mais sur l’intensité. Une phrase par exemple, est diffusé à un niveau trop faible pour être perçu consciemment. Le cerveau néanmoins l’enregistre et la décode.

Lorsque nous écoutons une musique contenant des messages subliminaux, nous n’entendons généralement que de la musique ou des bruits naturels de vague par exemple. Les musiques choisies sont à base de synthétiseurs formant des nappes sonores sans ruptures nettes. Le message subliminal lui est simplement présent à un niveau inférieur de 20 ou 30 décibels utilisant l’effet de masque bien connu depuis les travaux de Wegel, Lane et Fletcher. Ce procédé interdit la reconnaissance consciente du message caché derrière la musique. Pour d’autres fabrications les messages subliminaux sont enregistrés dans la zone de fréquence située à la limite de la perception humaine des aigus.(entre 14000 et 20000 Hertz). Une autre technique est l’encodage des messages subliminaux dans un bruit blanc.

En 1951, le Dr. Hal Becker, a commencé ses recherches sur les effets de la suggestion subliminale. Une des études du Dr. Becker, impliquait l’utilisation de suggestions subliminales incorporées dans le système audio du centre médical Mc Donagh dans le Missouri. Son test de sept mois a produit des résultats spectaculaires. Les évanouissements dus aux piqûres sont presque tombés à zéro, le nombre de personnes fumant dans les locaux du personnel a chuté de 79%, et les accès de mauvaise humeur dans la salle d’attente surpeuplée ont été réduites de presque 60%. Ces problèmes sont revenus à leurs niveaux antérieurs, quand les messages subliminaux ont été arrêtés à la fin de l’étude.

Le 10 septembre 1979, la revue « Time » : « révéla que cinquante magasins avaient installé aux Etats-Unis et au Canada un système subliminal pour éviter le vol dans les rayons. Son inventeur, le Dr. Hal Becker, superposa à la musique diffusée dans les magasins des messages subliminaux suggérant de ne pas voler :  » Je suis honnête. Si je vole, je vais être surpris et envoyé en prison. »  Près de 50 magasins aux Etats-Unis et au Canada ont installé l’appareil qui permet de réduire le vol à l’étalage et les « emprunts » des employés indélicats. Une chaîne de magasins de l’Est a réduit ainsi les vols de 37%, économisant 600 000 dollars, pendant un essai réalisé sur neuf mois. »

Deux ans plus tard, en Décembre 1981 un article apparaît dans « Science Digest » : « Il décrit une nouvelle expérience menée par Hal Becker: Le pouvoir décontractant d’une suggestion subliminale est testé dans le lieu d’anxiété que représente la salle d’attente des médecins. »

Toujours en Décembre 1981 dans « Science Digest » : « Il y a quelques années, la clinique médicale Mc Donagh, à Gladstone, dans le Missouri, a installé un appareil appelé  » Processeur de subliminal « . Ce dernier joue une musique apaisante, dans laquelle un message imperceptible consciemment leur suggère de ne pas s’inquiéter à propos du traitement qu’ils vont recevoir. Le message tend à calmer les patients anxieux en agissant sur leur subconscient. La clinique Mc Donagh installa le processeur parce que certains patients s’évanouissaient d’anxiété en attendant leur traitement (une thérapie inhabituelle durant plusieurs heures et qui met en oeuvre une solution de vitamines et de minéraux pour nettoyer les dépôts graisseux dans la circulation sanguine. Dès lors et tant que le processeur était en marche, les patients ne s’évanouirent plus. Afin de contrôler de manière absolue l’efficacité du subliminal, le message fut enlevé et la musique laissée. C’est alors que les évanouissements reprirent. »

D’autres techniques quasi-subliminales :

* Incruster une image dans une autre image. Vous voulez en voir un exemple? Observez la 1ère photo de cet ebook à la page 1, il y a une incrustation d’une tête dans le bas de la cascade. Dans le cas présent ceci est tout à fait inoffensif.
* Un filigane quasi invisible sur un papier de courrier.
* Un interview d’un homme politique réalisé dans un cadre (de fonds, très lointain mais visible qui n’attire pas l’attention consciente) particulier tendant à le rapprocher du peuple.
* S’adresser au public comme à des enfants en bas âge : La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas âge ou un handicapé mental. Par exemple, la campagne française pour le passage à l’€uro « les jours euro ». Finalement, plus on cherche à tromper le spectateur, plus on adopte un ton infantilisant. Pour quelle raison? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans » (réf : « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)
* Faire appel à l’émotionnel et non à la réflexion. En effet c’est une technique couramment employée pour court-circuiter l’analyse rationnelle et donc le sens critique. L’utilisation de l’émotionnel permet de faire appel à l’inconscient et d’y implanter idées, désirs, peurs, pulsions, comportements…
* Etc…

Les applications du subliminal :

Votre subconscient accepte et produit dans la réalité n’importe quelle suggestion qui lui est présentée, si elle est en accord avec vos convictions. Quand les suggestions sont positives les résultats sont étonnants.

Dans une étude datant de 1980, le Dr. Silverman a incorporé des messages subliminaux dans le traitement de la moitié d’un groupe de fumeurs qui essayaient d’arrêter de fumer en utilisant une thérapie comportementale. Un mois après la fin du traitement 66% du groupe exposé aux messages subliminaux étaient non-fumeurs, contre seulement 13% dans le groupe de contrôle. Silverman affirma avoir observé l’effet positif des messages subliminaux dans des stages d’affirmation de soi, chez des adolescents suivant une psychothérapie, chez des étudiants en thérapie de groupe, chez des alcooliques dans des programmes des Alcooliques Anonymes, chez les personnes suivant une thérapie pour des phobies ou pour excès de poids.

Les messages subliminaux et la perte de poids :

Les recherches de Becker ont prouvé que les messages subliminaux peuvent influencer la perte de poids avec des résultats étonnants. Dans sa clinique, des patients ont reçu des messages subliminaux sur vidéos et casettes audio, en tant qu’élément d’un plan de régime, et une femme a perdu plus de 50 Kg en 12 mois! Dans une étude complémentaire, Becker a constaté que 50% des patients ont maintenu au moins la moitié de leur perte de poids jusqu’à 2 ans après le programme accompagné de subliminal et que 23% maintenait de 75% à 100% de leur perte de poids et enfin que 11% se contentèrent de 25%. C’est un résultat sensiblement meilleur que celui des programmes de régime non accompagnés de message subliminaux.

Les messages subliminaux améliorent la scolarité :

Le volume 29 du «Journal of Counseling Psychology», rapporte une étude du Dr. Kenneth Parker, psychologue au Queens College de New York. Le projet de recherche du Dr. Parker’s a été conçu, en double-aveugle, dans le but de tester les effets des messages subliminaux sur la scolarité. Un groupe d’étudiants a reçu un message subliminal visuel, (une phrase simple) trois fois par semaine avant leurs leçons. Un autre groupe, ou groupe de contrôle, de la même classe, n’a reçu que la partie visuelle sans le message. L’analyse des résultats du groupe exposé aux messages subliminaux a montré une amélioration significative des résultats scolaires car il a eu des notes entre B et A alors que le groupe non exposé aux messages subliminaux, a eu des notes entre C et B. De plus, après un mois, ceux qui avaient reçu les messages subliminaux avaient mieux retenu leurs leçons, que le groupe de contrôle.

De nombreuses applications ont donné des résultats positifs telles que : S’arrêter de fumer, avoir une meilleure mémoire, relaxation, atténuation de la douleur, amélioration de la concentration, libération d’une sexualité refoulée, acquérir un type de pensées positives, santé psychosomatique, entraînement sportif, estime de soi et confiance en soi, réduction de la dépression, traitement de l’alcoolisme…

Le conflit des hémisphères du cerveau est à l’origine des problèmes existentiels :

Lors de séances d’hypnose, c’est l’hémisphère droit qui est mis à contribution, le gauche est « déconnecté ». Si un sujet se fixe un objectif (hémisphère gauche), par exemple maigrir, mais qu’un scénario négatif existe dans son hémisphère droit, il y aura alors un état conflictuel.
S’il souhaite suivre un régime, il sera pris de faims irraisonnées qui le pousseront à manger plus que de raison. L’hémisphère gauche tentera alors de justifier ce comportement, de façon à garder la cohérence de personnalité.

On retrouve ce phénomène dans la plupart des mauvaises habitudes et des comportements négatifs: désir de bien faire è force irraisonnée qui pousse vers l’échec.

Par exemple, à l’observation d’un dépressif, on peut constater que ses comportements entretiennent la dépression : suppression des activités de loisirs, des contacts sociaux, visualisation négative du futur, manque de buts.

Même si son hémisphère gauche lutte pour sortir de son état, son hémisphère droit avec les idées et les schémas mentaux qu’il contient, modèlent son comportement.
L’hémisphère droit est influençable, il suffit d’influencer l’hémisphère droit pour pouvoir changer nos comportements négatifs et les remplacer par des habitudes de succès.
Cette re-programmation du subconscient, se fait assez rapidement à l’aide du subliminal.
L’hémisphère gauche (conscient) n’est pas sollicité avec le subliminal et l’information souhaitée pénètre donc directement dans l’hémisphère droit.

La création du subliminal :

Les différentes expériences menées montrent que le bruit de la mer est un fond sonore idéal, auquel sont sensibles la plupart des êtres humains. Par contre, le bruit des vagues est angoissant pour certaines personnes. La solution peut donc être de fournir deux formules avec les mêmes textes subliminaux : une avec un bruit de mer et l’autre avec un fond musical.
Les suggestions doivent être :
* concrètes L’hémisphère droit étant plus sensible au langage concret qu’au langage abstrait.
positives L’approche positive est la meilleure. Les messages publicitaires donnent l’exemple, il est en effet mieux de dire « Buvez Coca-Cola » plutôt que « Ne buvez pas autre chose que Coca-Cola ».
* simples
* phrases courtes
* actives
* émotionnelles
* répétitives. Peu de suggestions répétées inlassablement, de façon à ce qu’elles soient présentées de nombreuses fois est plus efficace que de très nombreuses suggestions. Le pouvoir de la répétition, maintes fois étudié en psychologie, est effectivement efficace en subliminal.
* être lentes L’hémisphère gauche peut enregistrer avec un débit de paroles accéléré, mais l’hémisphère droit, quant à lui, a besoin d’un débit lent avec des pauses.

La Technique :

Techniquement, plusieurs solutions existent pour l’enregistrement des messages subliminaux. On peut encoder la voix dans un « bruit blanc ». Une autre méthode consiste à mettre le subliminal au-dessus du seuil de perception, mais ceci présente un inconvénient car avec l’âge nous percevons de moins en moins les aigus et tout le monde ne peut donc pas profiter du subliminal avec cette méthode. Une autre méthode consiste à mixer avec un niveau sonore bas de la voix de telle sorte que les enregistrements faits de cette façon puissent bénéficier au plus grand nombre de tous les ages.

L’utilisation du subliminal :

* Les suggestions subliminales sont 100% sans danger, même les enfants peuvent en bénéficier !
* Ne pas écouter de subliminal si l’on n’en a pas envie.
* L’écoute dans des conditions de relaxation optimise le résultat, vaquer à ses occupations en même temps en toutefois possible.
* Le meilleur moment pour l’écoute du subliminal est : avant le sommeil. Ceci car vos rêves ont toutes les chances d’être orientés dans le sens de la re-programmation que vous souhaitez.
* Ceci dit l’écoute peut être faite à tout moment et aussi souvent que vous le souhaitez (mais, surtout, sans que vous ressentiez une saturation).
* Ne jamais programmer son subconscient de manière exagérée car il y a risque d’effet inverse.
* En voiture si votre disque subliminal est sur fond de musique de relaxation il peut être dangereux de l’utiliser pour le conducteur.
* Pour obtenir des résultats avec le subliminal il ne faut pas avoir d’attitude négative à son encontre.
* L’écoute du subliminal doit se faire à un niveau normal de puissance sonore.
* Le programme doit être écouté pendant 4 à 6 semaines environ, 2 fois par jour minimum (plus de fois ne peut qu’accélérer le résultat) de préférence (dont une fois avant le sommeil) et après selon besoins.
* Dans certains cas les premiers résultats ne se font sentir qu’après 3 semaines d’utilisation (ce temps peut être nécessaire à la « programmation » correcte du subconscient).
* Selon les changements que vous désirez, certains pourront arriver très rapidement, d’autres pourront prendre beaucoup plus de temps, et il est important de continuer à travailler vers votre objectif jusqu’à obtention des résultats désirés.

Et il ne faut jamais oubliez que tout ce que l’esprit peut concevoir peut être réussi avec la volonté et la persistance.

Pour en savoir plus : http://www.cd-et-ebook.com/

Écrire une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.