Une Petite Histoire Sur les Chats

Publié le 21 novembre 2011 par dans Chat

0

Cela paraît inconcevable… Et pourtant, l’histoire nous montre que les chats n’ont pas toujours fait partie intégrante de nos vies. En effet, saviez-vous que les chats se sont réellement introduits dans nos vies il y a moins de 10.000 ans ? À peine un frémissement de moustache dans la grande épopée de la vie. Pourquoi a-t-il fallu si longtemps avant que les chats nous rejoignent et fassent partie intégrante de notre histoire ? La réponse peut paraître simple, mais en fait… cet animal indépendant et fier n’avait pas besoin de nous pour survivre, les chats survivaient très bien seuls au sein de leur communauté. Puis un jour, l’homme inventa l’agriculture. Il en résulta de larges étendues de stockage de graines qui attira le groupe de parasites habituels et bien connus, les souris et les rats, ces petits rongeurs voraces. La nature étant bien faite, les rongeurs attirèrent les chats qui en firent leurs mets favoris, ainsi les chats ont commencé à approcher les habitations près des villages humains et les humains commencèrent à s’y intéresser, à les prendre en affection et ainsi le chat et l’homme firent connaissance.


Qui étaient ces premiers chats? Le premier indice se trouve là où l’agriculture a été pratiquée en premier. L’agriculture a premièrement pris racine (sans jeu de mots) au Moyen Orient sur une grande étendue depuis la Turquie moderne jusqu’à l’Égypte. Sur cette étendue naquit le chat sauvage Africain, Felis libyca. Les chats sauvages africains sont légèrement plus gros que nos chats d’intérieur actuels et ont une couleur jaune avec de légères rayures, ils sont d’une nature docile, presque décontractée. Les chats ont toujours tendance de nos jours à vouloir vivre et chasser près des habitations humaines. Les indigènes aiment toujours attraper et élever les jeunes chats sauvages comme animaux domestiques. Lorsqu’ils sont âgés, les chats élevés par les humains tendent à se comporter énormément comme nos chats d’intérieur habituels. De très bons arguments peuvent être avancés pour désigner Felis libyca comme la population fondatrice principale des chats domestiques. Au moins deux autres races de chats sauvages sont supposées avoir contribué à la constitution génétique des chats domestiques. L’un d’eux est Felis silvestris, le chat sauvage européen qui apparaît avoir contribué à la définition physique du chat domestique en apportant les taches sombres et l’esprit colérique au chat sauvage africain. Également depuis l’Asie, vient le chat de Pallas ou des steppes (Felis manul) qui apparaît avoir contribué quant à lui avec son pelage à longs poils.

La première période de domestication des chats est vague avec uniquement des bouts de preuves. Cependant, les statues trouvées en Anatolie (Turquie moderne) en l’an 6000 avant J.C montrent des femmes jouant avec des chats domestiques. Les chats étaient clairement devenus dès ce moment des animaux de compagnie courants et aimés. Les premiers documents écrits sur les chats sont apparus en Égypte à peu près 4000 ans avant J.C où ils étaient fréquemment gardés pour chasser les souris et les rats des graines emmagasinées. C’était une période où il était bon d’être un chat dans l’Égypte ancienne. On pensait que les chats domestiques étaient l’incarnation de la déesse Bast (or Bastet). Il y avait une nécropole à son temple principal à Bubastis qui contenait des chats momifiés.

Les Romains amenèrent le chat domestique vers le Nord, en Europe centrale et vers l’Ouest en Grande-Bretagne durant l’expansion de leur empire. Les chats étaient rapidement adoptés et admirés comme de grands chasseurs. Et ils ont continué à se déplacer vers le nord et l’est de l’Europe. Les Vikings utilisaient les chats à la fois comme chasseurs de rongeurs et animaux de compagnie. La déesse viking de l’amour et de la guerre, Freyja, était associée aux chats. De gros chats ailés tiraient son chariot. Il était également de coutume de donner aux nouveaux mariés un chaton en son nom.

Le Moyen Âge est devenu une très mauvaise période pour être un chat. Il était dit que les chats avaient des relations avec des sorcières, en partenariat avec le démon. À cause de cette superstition, les chats étaient habituellement tués durant les festivals. Parfois, ils étaient même brûlés vivants ou jetés depuis de hauts bâtiments. Les Européens ont payé cher pour leur cruauté envers les chats. Le massacre d’autant de chats a permis aux rongeurs d’augmenter sans contrôle, apportant la Mort Noire qui tua une bonne partie de la population européenne. Les chats ont été « rappelés », considérés et grâce à leurs prouesses en tant que chasseurs ils ont à nouveau trouvé grâce aux yeux des Européens.

En Asie, les chats étaient également considérés comme des chasseurs hors pair et des animaux de compagnie très appréciés. En Chine, les chats étaient souvent représentés sur des dessins ou des peintures. Au Japon, les chats dans la forme de Maneki Neko, habituellement dessinés assis avec une patte levée et courbée, sont considérés comme synonyme de bonne fortune. Ils sont souvent mis en valeur dans les entreprises pour rapporter de l’argent.

L’histoire des chats est fascinante, elle vous enseigne beaucoup lorsqu’elle est étudiée en profondeur. Cela stimule une appréciation pour les personnalités et talents de nos animaux de compagnie, et vous verrez, le parallèle entre caractère félin et caractère humain se fait très facilement.

Jean-Marc Gros est éditeur et coach, il s’est spécialisé ces dernières années en developpement personnel et en marketing internet qui le passionne depuis 2001. Il distribue gratuitement des ressources, des séances audio, des vidéos, des livres gratuits et des guides pratiques que vous pouvez télécharger aujourd’hui même pour votre succès! N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur: Les Secrets Du Succès Cliquez ici pour connaître Les Secrets De L’Attraction Livres Gratuits en Developpement personnel : Ebooks Gratuits

Écrire une réponse

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.